« 120 années d’’archéologie franco-bulgare » : colloque public le 21 mars 2012

L’’Institut français de Bulgarie, l’’Institut et Musée national d’’archéologie auprès de l’’Académie bulgare des sciences et les équipes archéologiques franco-bulgares travaillant dans ce pays ont organisé une conférence publique au Musée archéologique de Sofia, le mercredi 21 mars, après l’’inauguration d’’une plaque à la mémoire du professeur André Grabar à l’’église de Boyana, à l’’initiative de la municipalité de Sofia. André Grabar, très célèbre historien de l’’art français, a beaucoup œuvré pour la reconnaissance et la conservation de ce joyau du patrimoine bulgare.

De nombreux chantiers de fouilles ont été réalisés depuis plus d’’un siècle en Bulgarie dans le cadre de coopérations franco-bulgares. Actuellement, trois fouilles sont en cours, avec l’’appui du ministère français des affaires étrangères : à Kozarnika (paléolithique remontant à plus d’’1,5 million d’’années), dans la vallée de la Strouma (néolithique) et à Sozopol (colonie grecque fondée au VIIe siècle avant notre ère).

La conférence avait pour objectif de présenter ce travail conjoint et d’’attirer l’’attention du public sur le très grand intérêt de cette coopération scientifique à la fois ancienne et riche de perspectives d’’avenir.

Le colloque a été ouvert par MM. Sergueï Ignatov, ministre de l’’éducation, de la jeunesse et des sciences, Guéorgui Stoev, vice-ministre de la culture, Jean-François Jarrige, membre de l’’Académie des inscriptions et belles-lettres (Institut de France), Lioudmil Vagalinski, directeur du Musée archéologique et de l’’Institut archéologique de l’’Académie des sciences bulgare, et Mme Hélène Duchêne, directrice des politiques de mobilité et d’attractivité au ministère français des affaires étrangères.

Ont suivi des présentations de chacune des fouilles, puis une discussion autour des problématiques « Migrations, peuplements et mobilité », « Vie économique sociale et politique » et « Activités et usages : l’’utile et le symbolique ».

Philippe Autié, ambassadeur de France en Bulgarie, a conclu les débats, par l’intervention ci-jointe :

Word - 40 ko
(Word - 40 ko)

JPEG

Autour de la plaque à la mémoire d’André Grabar (de gauche à droite) : Jean-Paul Demoule (archéologue), Jean-Michel Kasbarian (ministère des affaires étrangères), Gilles Rouet (attaché de coopération universitaire et scientifique), Mme Autié, Mme Jarrige, Jean-François Jarrige (archéologue, académicien), Guéorgui Stoev (vice-ministre de la culture), Didier Talpain (directeur de l’Institut français de Bulgarie), David Weizmann (attaché culturel), Michel Grabar, Philippe Autié (ambassadeur), Bojidar Dimitrov (directeur du Musée national d’histoire), Todor Tchobanov (adjoint à la culture de la maire de Sofia), Hélène Duchêne (ministère des affaires étrangères)

JPEG

JPEG

JPEG

L’ambassadeur et Guéorgui Stoev, vice-ministre de la culture

JPEG

Les trois sites où sont actuellement effectuées des fouilles archéologiques par des équipes franco-bulgares :

Kovatchévo :
Le programme scientifique de cette mission concerne l’’étude du site de Kovatchevo appartenant au Néolithique balkanique le plus ancien (fin VIIème et première moitié du VIème millénaire av. J.-C.) et situé dans la vallée de la Strouma (Bulgarie du sud-ouest).
La fouille franco-bulgare de Kovatchévo se déroule depuis 1986 dans le cadre d’’une convention signée par le ministère des Affaires étrangères et européennes, le C.N.R.S., l’’Académie bulgare des Sciences et le ministère bulgare de la Culture. Depuis 1986 ont été effectuées des campagnes annuelles de fouille et d’’études, chacune d’’une durée d’’environ deux mois. Les travaux de terrain sont terminés et l’’équipe se concentre actuellement sur la publication monographique des résultats.
Pour plus d’’informations, cliquez ici

Kozarnika  :
Dans le cadre d’’une collaboration franco-bulgare sur le thème des plus anciennes manifestations de la présence humaine dans les Balkans, un programme bilatéral de recherches est mené sur les dépôts pléistocènes des karsts de Bulgarie du nord depuis 1984. Des fouilles des grottes Kozarnika sont notamment en cours aujourd’’hui.
Pour retrouver plus d’’informations, cliquez ici

Bulgarie - Apollonia du Pont
Fouilles franco-bulgares de la nécropole grecque de Kalfata, occupée du milieu du Ve siècle au IIIe siècle av. J.-C.
Responsables, côté français : Antoine Hermary, professeur d’’archéologie grecque à l’’Université d’’Aix-Marseille I (Centre Camille Jullian), côté bulgare : Kristina Panayotova, chercheur à l’’Institut archéologique de Sofia.
Institutions partenaires : en France, Ministère des Affaires Étrangères et CNRS : Centre Camille Jullian (UMR 6573), Direction des Relations Internationales, Groupement de Recherche Européen sur la Mer Noire antique ; en Bulgarie, Académie des Sciences.
Pour en savoir plus, cliquez ici

Dernière modification : 11/04/2012

Haut de page