Championnat européen de pétanque à Albеna

La Fédération bulgare de pétanque a accueilli du 24 au 27 septembre le Championnat européen de pétanque pour hommes à Albеna.

L’événement a été parrainé par Xavier Lapeyre de Cabanes, ambassadeur de France en Bulgarie.

Le championnat a été remporté pour la 4e fois consécutive par l’équipe de France, composée de Dylan Rocher, Henri Lacroix, Damien Hureau et Michel Loy.

Propos de l’ambassadeur lors de l’ouverture du championnat :

Pour la première fois, une compétition internationale de pétanque aura lieu en Bulgarie.

La pétanque est souvent appelée aussi jeu de boules, mais je n’ai jamais utilisé que le nom provençal – sans doute parce que j’ai passé mes vacances d’enfant dans le sud de la France où il aurait été presque ridicule d’utiliser un autre mot que celui de pétanque. Ce mot vient d’une expression provençale qui signifie « pieds plantés », parce que les joueurs ne prennent pas d’élan pour lancer la boule. Il semblerait d’ailleurs qu’un joueur perclus de rhumatismes et ne pouvant plus courir ait lancé cette idée voici un peu plus de 100 ans soit à l’origine de cette pratique qui donne toute sa saveur et sa technicité à ce jeu.

Pour un Français, a fortiori pour l’ambassadeur de France, c’est une grande fierté de voir que mon pays a réussi à exporter en Bulgarie un jeu aussi français que la pétanque. Il paraît qu’il y a 300 000 Français qui jouent officiellement à la pétanque – c’est-à-dire qui sont membres d’un club. Je pense qu’en réalité, il y a 65 millions de Français qui jouent à la pétanque et aucun jardin public ne saurait être créé dans n’importe quelle ville ou n’importe quel village de France sans qu’un emplacement soit prévu pour que des gens puissent venir y jouer spontanément. C’est la particularité de ce jeu : il peut être pratiqué par n’importe qui, il ne demande pas beaucoup d’argent, le terrain pour y jouer peut être très fruste et n’importe qui peut s’amuser, même un débutant.

Preuve que l’exportation de la pétanque marche bien, il y a un espace où beaucoup de Bulgares viennent jouer à la pétanque à proximité de la Bibliothèque nationale à Sofia.

Cette acclimatation à la Bulgarie d’un jeu qui, en France, bien que pratiqué nationalement, a une origine régionale très marquée, est peut-être le signe que l’unification de l’Europe n’est pas qu’un mot pour les élites politiques, mais est aussi une réalité de nos sociétés.

Je me réjouis de cette compétition et souhaite, naturellement, que les meilleurs gagnent !

JPEG

Dernière modification : 16/11/2020

Haut de page