Conférence-débat "La décroissance"

L’Association citoyenne « Chtastlivetsa » & l’Institut français de Bulgarie vous invitent à une Conférence-débat

"La décroissance" :

Présentation du livre de Vincent Liegey et al. Un projet de décroissance : pour une dotation inconditionnelle d’autonomie, éditions Ciela, préface de Radosveta Krestanova
avec Serge Dufoulon, Genadi Kondarev, Petar Kanev,
Radosveta Krestanova, Vincent Liegey, Antony Todorov & Serge Wolikow

- 26 mai 2014 à 18 h – Institut français de Bulgarie
3 place Slaveykov – 1000, Sofia
Traduction simultanée français-bulgare, entrée libre !

Promouvoir une transition démocratique et sereine vers des sociétés soutenables et souhaitables. Depuis le début des années 2000 a émergé un nouveau mouvement de pensée autour du slogan provocateur ‘‘Décroissance’’. À travers la critique radicale de la société de croissance et de son impasse, ainsi que celle du développement et du productivisme, cet OVNI politique, empêcheur de penser en rond, a su enrichir les débats et les discussions.

La Décroissance s’appuie à la fois sur des initiatives collectives concrètes et sur des propositions novatrices : revenu inconditionnel, extensions des sphères de la gratuité, simplicité volontaire, transition vers de nouveau modèles de sociétés soutenables et souhaitables, relocalisations ouvertes, convivialité ou encore décolonisation de nos imaginaires d’homo-economicus.

Les réflexions au sein de ce mouvement, du point de vue de la stratégie ou du projet politique, ont débouché sur une proposition appelée Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), couplée à un Revenu Maximum Acceptable. Cette Dotation représente un outil économique et social susceptible de nous faire sortir de l’impasse destructrice vers laquelle nous entraîne toujours plus vite la société de croissance.

Ce manifeste pour une DIA part des origines de la Décroissance et propose des pistes, des réflexions susceptibles d’initier une transition sereine et démocratique vers des sociétés écologiquement soutenables et socialement justes. Il représente en cela un projet de Décroissance (extrait de la 4e de couverture).

Serge Dufoulon est anthropologue et sociologue, professeur à l’Université de Grenoble II, spécialiste des religions et des phénomènes magico-religieux tels que la voyance. Il a également réalisé des travaux en sociologie du travail et des organisations de travail militaires mais aussi sur les migrations et l’environnement. Depuis décembre 2012 il est chroniqueur au sein de l’émission Les Grands Gueules, sur RMC.

Vincent Liegey , coauteur du livre, est ingénieur et a travaillé dans la recherche à la Nouvelle Orléans, dans la diplomatie et la coopération à Budapest en Hongrie. Il rejoint le Parti Pour La Décroissance en 2008 et devient l’un des porte-parole nationaux. Il participe à la création du collectif parisien pour la Décroissance et réalise le documentaire Hommage à Nicholas Georgescu-Roegen. Fin 2008, avec Paul Ariès notamment, il lance l’appel Europe-Décroissance. Il habite aujourd’hui à Budapest où il effectue un doctorat à l’université d’économie et participe à la création d’un centre de recherche et d’expérimentation sur la Décroissance et la transition.

Petar Kanev est coordonnateur du réseau de formation « Place for the future » et enseignant-chercheur à l’Institut d’étude des sociétés et de la connaissance de l’Académie des sciences de Bulgarie et à l’Université de Bibliothéconomie et de technologies d’information, Sofia. Il est également membre du conseil d’administration de l’Association citoyenne Chtastlivetsa.

Radosveta Krastanova est enseignante à la Nouvelle université bulgare et présidente de l’Association citoyenne Chtastlivetsa.

Genadi Kondarev est membre de l’Association écologique Za Zemjata (Pour la Terre), membre de CEE Bankwatch Network. Il est également réalisateur de films documentaires (Nigéria saigne du pétrole).

Antony Todorov est professeur de sciences politiques à la Nouvelle Université Bulgare.

Serge Wolikow est historien, professeur à l’Université de Bourgogne, spécialiste de l’histoire politique du mouvement ouvrier et des organisations politiques et syndicales de l’entre-deux-guerres. Expert français du Conseil international des archives, il dirige la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon et a été président du réseau national des MSH.

Dernière modification : 22/05/2014

Haut de page