Déplacement de Bruno Le Maire à Sofia

Réunions de l’Eurogroupe et de l’ECOFIN
vendredi 27 et samedi 28 avril

JPEG

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, participe aux réunions de l’Eurogroupe ainsi qu’à la réunion informelle du Conseil pour les affaires économiques et financières (ECOFIN).

Arrivée et déclaration du Ministre avant la réunion de l’Eurogroupe

Le vendredi 27 avril, le ministre participera à la réunion de l’Eurogroupe, qui
sera notamment consacrée à la Grèce, où une discussion importante aura lieu sur les principes du traitement de la dette grecque en vue de la sortie prochaine de programme de la Grèce, ainsi qu’à une discussion thématique sur la dynamique des salaires dans l’Union économique et monétaire. Ce sera l’occasion pour le ministre de soutenir le principe d’une meilleure coordination des évolutions salariales en zone euro.

Le ministre poursuivra avec un déjeuner de travail de l’ECOFIN, où il échangera avec ses homologues sur l’avancement des discussions concernant l’achèvement de l’Union bancaire. Pour la France, il est essentiel de parvenir à une feuille de route globale sur la réforme de l’union économique et monétaire en juin.

A la suite du déjeuner, une première session de travail de l’ECOFIN se tiendra. Il y sera notamment question de la convergence au sein de la zone euro et entre les états membres hors de la zone euro, et dans un deuxième temps de la fragmentation existante dans les marchés des capitaux et les actions nécessaires pour la réduire.

Le samedi 28 avril, une deuxième réunion de travail de l’ECOFIN aura lieu au sujet de la modernisation des administrations fiscales, afin d’améliorer la coopération administrative et l’échange d’informations fiscales entre Etats membres.

Enfin, la dernière séquence de l’ECOFIN portera sur la fiscalité du numérique,
grande priorité pour la France. Les ministres discuteront pour la première fois des propositions de la Commission, présentées le 21 mars dernier, dont la proposition de la création d’une taxe sur le chiffre d’affaires des entreprises opérant dans le secteur du numérique afin de restaurer l’équité fiscale. Celle-ci est destinée à être une taxe intérimaire en attendant une solution globale pour une meilleur taxation du numérique à l’échelle mondiale. Pour rappel, les entreprises du numérique paient en moyenne 9% d’impôts en Europe tandis que les entreprises d’autres secteurs sont imposées à hauteur de 23%. Ce sujet prioritaire sera au cœur des échanges et discussions du ministre à Sofia, en particulier lors des bilatérales organisées avec ses homologues. Le ministre rappellera son objectif de trouver un accord sur la proposition intérimaire avant la fin de l’année 2018.

Parallèlement à ces réunions, le ministre s’entretiendra avec ses homologues européens. Il rencontrera ainsi Olaf Scholz, Vice-chancelier et ministre des Finances de la République fédérale d’Allemagne, Harris Georgiades, ministre des Finances de la République de Chypre, Alena Schillerová, ministre de l’Economie et des Finances de la République tchèque, Paschal Donohoe, ministre des Finances de l’Irlande, Edward Scicluna, ministre des Finances de la République de Malte, et Pier Carlo Padoan, ministre de l’Economie et des Finances de la République italienne. Il échangera également avec Pierre Moscovici, Commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, à la Fiscalité et à l’Union douanière, Mariya Gabriel, Commissaire européenne à l’Économie et à la Société numériques, et Mário Centeno, président de l’Eurogroupe et ministre des Finances de la République portugaise.

Dernière modification : 04/05/2018

Haut de page