Jeudi 10 décembre

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 171 493 (+ 3 328 en 24h)
• Nombre de guérisons : 72 078 (+ 3 050 en 24h)
• Nombre de décès : 5 283 (+ 127 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 6 998 (dont 544 en réanimation / soins intensifs)

Politique

Des manifestants demandent la fermeture des fermes à visons

Plusieurs organisations de protection des animaux ont manifesté au centre-ville de Sofia pour demander la fermeture immédiate des fermes à visons existantes et l’interdiction de la création de nouvelles fermes, en raison du risque de transmission de mutations de la Covid-19. Selon les manifestants, le fait que les travailleurs dans les fermes à visons viennent avant les personnes âgées parmi les groupes prioritaires identifiés dans le plan national de vaccination contre la Covid-19, signifie que les auteurs de ce document estiment que le risque d’élevage de visons est trop grand. (Darik News, Svobodna Evropa, bTV)

La fête du 24 mai change de nom

La fête du 24 mai (jour férié), connue officiellement comme la « Journée de l’éducation et de la culture bulgares et de l’écriture slave », portera désormais un nouveau nom : « Journée des saints frères Cyril et Méthode, de l’alphabet, de l’éducation et de la culture bulgares et des lettres slaves ». C’est ce qu’a voté hier l’Assemblée nationale, sur proposition de l’ORIM, et avec les voix du GERB, des Patriotes unis (dont fait partie l’ORIM) et de « Volonté ». Le PSB a voté contre, alors que l’unique député du MDL qui était présent a soutenu le changement. La proposition initiale de l’ORIM prévoyait que le 24 mai devienne la « Journée de l’écriture, de l’éducation et de la culture bulgares », mais ceci n’a pas été retenu, suite à une polémique entre experts.

Au cours des débats, le député socialiste Gueorgui Guiokov a déclaré que le changement limiterait l’importance de l’alphabet cyrillique pour le monde slave et créerait de nouvelles lignes de fracture avec les autres peuples slaves. À son tour, Milen Mihov (Patriotes unis) s’est attaqué au PSB, affirmant que la position des socialistes est en ligne avec une déclaration du président russe Vladimir Poutine, qui avait dit que l’écriture slave était venue en Russie depuis « la terre macédonienne ». Pour Toma Bikov du GERB, « c’est un fait incontestable que la contribution bulgare à l’alphabet cyrillique est systématiquement attaquée par la Russie et la Macédoine [du Nord]. » (Dnevnik, 24 Heures, Douma, Troud)

Balkans

La cheffe de la diplomatie bulgare et l’envoyé spécial de la Macédoine du Nord donnent une conférence de presse conjointe

Après la dénonciation par le gouvernement macédonien de la « grave et irresponsable erreur géostratégique » commise par les autorités bulgares, et suite à réaction immédiate du Ministère bulgare des affaires étrangères, incitant la Macédoine du Nord à abandonner la thèse manipulatrice selon laquelle la Bulgarie conteste le droit à l’autodétermination et l’identité des citoyens de la République de Macédoine du Nord, la cheffe de la diplomatie bulgare, Mme Ekaterina Zaharieva s’est entretenue avec l’envoyé spécial de la République de Macédoine du Nord pour la Bulgarie Vlado Buckovski. Suite à leur rencontre, les deux diplomates ont donné une conférence de presse au cours de laquelle Mme Zaharieva a identifié quatre problèmes principaux, notamment : (i) la politisation du travail de la commission mixte dont la responsabilité est de trouver des solutions aux différends historiques, (ii) les obstacles contre les entreprises bulgares, (iii) la pression non officielle visant la reconnaissance d’une minorité macédonienne en Bulgarie et enfin, (iv) le manque de volonté politique vis-à-vis de la construction du corridor №8. Entre-temps Skopie nie, d’une manière catégorique, un soutien de l’État visant la reconnaissance d’une telle minorité. La Ministre a ajouté que « la campagne anti-bulgare, les tentatives de discréditer la Bulgarie et la propagation d’information mensongère (que la Bulgarie a imposé un veto par exemple ou qu’elle a remis en doute le droit d’autodétermination), nous empêche à bâtir une confiance mutuelle ». En effet selon elle il est incorrect d’appeler l’opposition de la Bulgarie « un veto ». Il s’agirait d’une désapprobation du cadre de négociation.

« Nous admettons que la confiance a été rompue » a déclaré l’envoyé macédonien, en quittant la conférence sans que les journalistes aient la possibilité de lui poser des questions. Il a qualifié les conversations de « constructives » et a souligné la possibilité de résoudre le différend au moyen d’« une feuille de route », rattachée au Traité qui puisse donc garantir le respect de ce dernier.

Les deux interlocuteurs se sont néanmoins montrés motivés à poursuivre le dialogue jusqu’à ce qu’une résolution durable des questions épineuses soit trouvée. (Dnevnik, bTV)

Justice

L’Inspectorat du Conseil supérieur de la magistrature décide de divulguer les motifs mis en avant pour mettre fin à l’enquête « Tsum-gate »

L’enquête impliquant l’ancien procureur général, Sotir Tsatsarov, s’est achevée par le fait que la personne poursuivie (Sotir Tsatsarov) a refusé de coopérer avec les autorités. Mais c’est finalement bien sa thèse qui a été retenue comme faisant foi. C’est ce que révèlent les motifs de l’Inspectrice générale auprès du Conseil supérieur de magistrature, qui ont ainsi été rendus publics, après une longue bataille devant la justice. En effet, seul Sacho Donchev, l’éditeur du journal Sega connu pour sa politique rédactionnelle très critique vis-à-vis du gouvernement, a accepté de répondre aux questions des enquêteurs. M. Donchev affirme avoir subi des menaces de la part du procureur général en raison du contenu journalistique de Sega mais comme ses affirmations « demeurent isolées et ne se fondent pas sur des preuves définitives », l’Inspectorat a décidé d’acquitter le procureur général et de mettre fin à l’enquête. (Svobodna Evropa)

Media

Premiers prix de journalisme contre la corruption, décernés par le Fonds anti-corruption

Le Fonds anti-corruption (ONG créée en 2017) a distribué ses premiers prix « La ligne rouge », couronnant des investigations journalistiques dévoilant des faits de corruption et encourageant l’État de droit en Bulgarie. À cette fin, le jury avait examiné 26 publications de journalistes de 15 media. Cinq journalistes ont été récompensés pour leurs publications courageuses parues en 2020. Le prix pour journalisme d’investigation est allé à Nikolaï Stoyanov de Capital pour sa série d’articles sur le financement de projets douteux par la Banque bulgare de développement. Martin Gueorguiev de Sega a reçu le prix de la consolidation de l’État de droit pour ses publications traitant des problèmes du système judiciaire en Bulgarie. Le prix du jeune journaliste a été décerné à Marian Ivanov de l’antenne régionale de la radio BNR à Bourgas pour ses reportages sur des pratiques de corruption dans la région. Un prix récompensant la contribution globale en faveur de l’État de droit a été décerné à Kanna Ratcheva de bTV. Enfin, Venelina Popova du site web « Pour la vérité », basée à Stara Zagora, a été distinguée pour son enquête sur l’origine des fonds des dons effectués par le député MDL Delian Peevski en faveur d’établissements de santé. (dnevnik.bg)

Société

L’espérance de vie en Bulgarie atteint 74,9 ans

L’espérance de vie moyenne en Bulgarie en 2017-2019 a légèrement progressé de 0,1 an pour atteindre 74,9 ans, indiquent les statistiques inclues dans le rapport d’exécution de la Stratégie nationale actualisée de l’évolution démographie en Bulgarie 2012-2030, approuvé hier par le gouvernement. Cette tendance positive est avant tout due à la baisse constante de la mortalité infantile (de 14,4%о en 2001 à 10,4%о en 2015, à 5,8%о en 2018 et à 5,6 en 2019), à la hausse du niveau et de la qualité de vie (en dix ans, le revenu global par habitant a augmenté de 1,8 fois), etc. Au 31 décembre 2019, la population bulgare compte 6 951 482 habitants, soit 1,4% de la population de l’UE (tous media).

Report éventuel du recensement national du 22 janvier 2021

Deux députés du GERB ont soumis un projet d’amendement visant le report du prochain recensement de la population et du logement, qui doit débuter à partir du 22 janvier 2021, en raison du Covid 19 et des risques pour les enquêteurs. Dans le texte actuel de la loi, les dates sont précisément fixées : du 22 janvier au 15 février 2021. Des recensements nationaux de la population sont organisés tous les dix ans. Le dernier remonte donc à 2011. Outre les informations requises par la législation européenne, des informations complémentaires sont collectées à des fins nationales, dont les caractéristiques ethniques et culturelles, l’état de santé, l’efficacité énergétique des logements, la sécurité matérielle des ménages, les services. (Sega)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 10/12/2020

Haut de page