Jeudi 18 octobre

Politique

Le projet de loi sur les personnes handicapées acheminé au parlement

Le Conseil des ministres a approuvé hier le projet de loi sur les personnes handicapées. Une enveloppe de 486 millions de leva est prévue pour garantir sa mise en œuvre, a informé le ministre du travail et de la politique sociale Bisser Petkov. Ces fonds seront assurés par le budget de son ministère et par celui de la sécurité sociale, mais aussi par le complément de 150 millions de leva « promis » par le premier ministre Borissov aux mères d’enfants handicapées protestant depuis des mois devant le parlement. Le nouveau cadre juridique axé sur l’inclusion sociale des handicapés prévoit une aide financière basée sur une évaluation individuelle complexe des besoins, la création d’un environnement accessible et un soutien pour les employeurs en vue de l’adaptation des postes de travail. L’aide financière serait calculée sur la base du seuil de pauvreté : ainsi, en 2019, les personnes touchant une pension pour plus de 90% d’invalidité recevraient 198 leva par mois. Comme le projet de loi introduit la notion d’emplois protégés, un programme national serait mis en place en vue de financer les aménagements que les employeurs auraient à mettre en place pour garantir l’accessibilité de l’environnement. D’autres dispositions règlementent les possibilités d’octroi de financement public à des projets encourageant la création d’espaces accessibles (y compris de logements accessibles) et la mobilité des personnes handicapées. Le projet de loi sera acheminé au parlement en vue de son adoption. (tous media)

Bien que le projet de loi sur les personnes handicapées ait été approuvé tel que proposé, des membres du gouvernement ont émis des objections quant à certaines dispositions. Ainsi par exemple, le ministre des finances Vladislav Goranov s’est opposé à la disposition introduite par l’article 40 selon laquelle les entreprises employant de 50 à 99 salariés seraient tenus de recruter 2% de handicapés. Le non-respect de cette obligation entraînerait une sanction mensuelle à hauteur de 30% du salaire minimum par emploi protégé. « Je ne pense pas qu’un gouvernement, quel que soit le pays, doit agir sous pression et faire des bêtises. On ne résoudra pas ainsi le problème de l’emploi des personnes handicapées. Il ne faut pas mettre ce problème sur le dos du secteur réel en exerçant de la coercition », a commenté M. Goranov à en juger par le compte rendu de la réunion. Le vice-premier ministre Valeri Simeonov a présenté pour sa part le désaccord des organisations patronales, mais aussi des syndicats, vis-à-vis de l’article 40, exprimé dans le cadre du Conseil de coopération tripartite. A la fin, le premier ministre Borissov, soulignant que le gouvernement a respecté son engagement auprès des personnes handicapées de promouvoir ce projet de loi, a indiqué que, dans une république parlementaire, c’est au parlement de décider en dernier ressort. (tous media)

Rapport 2017 sur la sécurité nationale

Avec 78 voix « pour » et trois abstentions, le parlement a approuvé le Rapport 2017 sur la sécurité nationale, soumis par le gouvernement. Les forces armées bulgares rencontrent des difficultés et s’exposent à un risque élevé dans l’exécution de leurs missions, indique le document. En 2017, les dangers majeurs pour la sécurité nationale ont été liés aux combats se poursuivant en Syrie et à la pression migratoire. D’anciens combattants de Daech et des personnes radicalisées, traversant la Bulgarie pour rentrer dans leurs pays d’origine, ont également représenté une sérieuse menace. En ce qui concerne la migration clandestine, le rapport cite 8 044 tentatives d’entrée illégale en Bulgarie, ce qui représente une diminution de 81% par rapport à 2016. Les clandestins arrêtés à la frontière ont été au nombre de 743 et ceux à l’intérieur du pays, au nombre de 1 801. 3 700 personnes ont demandé la protection en Bulgarie. Sur le plan intérieur, la marginalisation et le potentiel de désintégration de certains groupes ethno-sociaux sont pointés comme un risque particulièrement important pour la sécurité publique. (dnevnik.bg)

Fonds européens et liberté de la presse

Dans une longue interview accordée à 24 Heures, le directeur exécutif de GP Group Vladimir Jitinski souligne que le groupe n’a jamais été impliqué dans des actes de corruption. Selon lui, l’enquête à l’encontre de la société GP Group a été ouverte sur la base de bruits, diffusés par un site inconnu, complété et développé par les rois de la corruption en Bulgarie et par l’intermédiaire de leurs média. Il demande s’il y a en Bulgarie des autorités d’investigation qui puissent ouvrir des enquêtes à l’encontre de ses journalistes sur la base de leurs mensonges. (24 Heures)

Sega reprend la publication de la journaliste Youliana Veltcheva du media régional belejnik.bg qui résume ainsi son expérience dans le domaine du journalisme d’investigation : « Lorsque tu fais des révélations relatives à l’absorption de fonds européens à Dobritch, le voisin du maire qui s’avère procureur ouvre une enquête à ton encontre sur la base d’un faux signalement. Et lorsque le journaliste d’investigation se prévaut de ses droits devant l’instance supérieure, cette dernière l’informe que des irrégularités ont pas été établies ». A la fin de sa publication la journaliste s’adresse au procureur général : « Monsieur Tsatsarov, ce n’est que lorsqu’une enquête sera ouverte sur la base des révélations de conflits d’intérêts à Dobritch et que le parquet avouera avoir piétiné mon droit d’expression, que je pourrais croire que vous êtes préoccupée par la liberté de la presse et la sécurité des journalistes ». (Sega)

Registre du commerce

Lors de son audition par la Commission parlementaire des lois, la ministre de la justice Tsetska Tsatcheva a considéré que c’est du fait de l’enquête du parquet sur le blocage du registre du commerce, en août dernier, que l’Agence des inscriptions a dû publier d’urgence un nouveau marché public pour l’achat d’un espace de stockage de 120 téraoctets. Le co-président du PSB Kroum Zarkov a rappelé à la ministre que l’Agence ne satisfait toujours pas à son obligation d’intégrer depuis le 1er octobre dans les registres les informations relatives aux propriétaires réels des sociétés. Selon la ministre, c’est de la faute de l’Agence D’État pour la sécurité nationale (DANS) qui n’a pas encore élaboré le formulaire de déclaration de ces informations. (Sega)

Culture

Au revoir là-haut

Le film Au revoir là-haut du réalisateur français Albert Dupontel a décroché le Grand Prix du festival international CineLibri, organisé à Sofia pour la quatrième fois de suite. En l’absence du réalisateur, la distinction a été remise au conseiller de coopération et d’action culturelle auprès de l’ambassade de France, M. Fabien Flori. Basé sur le roman du même nom de Pierre Lemaitre, distingué par le prix Goncourt en 2013, le film aborde le thème de la Grande Guerre de 1914 sous un angle inattendu. (Sega, dnevnik.bg)

International

Visite du président de la République au Royaume-Uni

Depuis hier, le président Roumen Radev est en visite officielle au Royaume-Uni, à l’invitation de la reine Elizabeth II. Durant le premier jour de sa visite, il s’est rendu au Commandement maritime allié de l’OTAN à Northwood et s’est entretenue avec son commandant, le vice-amiral Clive Johnstone. Le soir, il a rencontré la communauté bulgare et aujourd’hui, il sera reçu par la Reine Elisabeth II. Le programme de la visite prévoit qu’il donne une conférence sur les défis de la sécurité en Europe à Oxford Union Society. (tous media)

IXe Conférence mondiale des loges garibaldiennes

Sous l’intitulé « La Maçonnerie est l’une des écoles de la vie », Troud publie une interview du Grand Maître Provincial de la Grande Loge nationale française, Dominique Charpentier, qui est venu à Sofia à l’occasion de la IXe Conférence mondiale des loges garibaldiennes. (Troud)

Dernière modification : 10/12/2018

Haut de page