Jeudi 11 février

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 226 974 (+ 913 en 24h)
• Nombre de guérisons : 195 211 (+ 697 en 24h)
• Nombre de décès : 9 527 (+ 45 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 3 230 (dont 273 en réanimation / soins intensifs)
• Nombre de vaccins administrés : 66 163 (+ 3 735 en 24h)

Ce matin, à l’occasion de la conférence de presse hebdomadaire sur la situation épidémique, le ministre de la Santé, Kostadin Anguelov, a annoncé que les autorités pourraient adopter de nouvelles mesures antiépidémiques si le taux d’incidence, qui se situe actuellement à 143 pour 100 000 personnes, dépasse les 200 cas. Il a aussi déclaré que la quatrième phase du plan national de vaccination (qui concerne les personnes âgées de 65 ans ou plus ou qui souffrent de maladies chroniques) devrait commencer au plus tard le 5 mars.

Pour sa part, le chef du centre opérationnel de crise, Pr Ventsislav Moutaftchiyski, a indiqué que le taux de morbidité a grimpé de 32% au cours de la semaine dernière, alors que la mortalité a augmenté de 4%. Il a toutefois précisé qu’il y a 16 jours de décalage entre le pic de morbidité et celui de mortalité. Enfin, le taux d’occupation des lits dans les hôpitaux par des personnes contaminées par la Covid-19 a augmenté de 15%.

Le Ministère de l’Éducation a annoncé que le dépistage en masse de tous les élèves avec des tests rapides antigéniques se fera sur une base volontaire, et avec l’accord des parents. Les élèves des écoles maternelles ne seront pas concernés. (tous médias)

PNG

Politique

La coalition « Bulgarie démocratique » demande à ce que les observateurs électoraux et les délégués de partis puissent filmer le décompte des bulletins de vote

La coalition « Bulgarie démocratique » a déposé un recours auprès de la Cour administrative suprême, contre une décision récente de la Commission électorale centrale (CEC), selon laquelle les observateurs électoraux et les délégués de partis ne sont pas autorisés à filmer le décompte des bulletins de vote dans les bureaux de vote, à la différence des journalistes. La décision, qui n’a pas encore été publiée sur le site de la CEC, concerne le traitement et la protection des données personnelles dans le processus électoral. « Bulgarie démocratique » estime qu’en adoptant cette décision, la CEC a agi en dehors de ses attributions, et souligne qu’on peut filmer sans montrer les visages des personnes présentes dans les bureaux de vote. Pour sa part, le porte-parole de la CEC, Dimitar Dimitrov, a déclaré lundi dernier qu’il s’agirait d’une opinion conjointe de la CEC et de la Commission pour la protection des données personnelles « qui n’autorise pas le filmage » le jour du vote.

Au Parlement, le PSB a critiqué la majorité, car les amendements au code électoral proposés et déposés le 21 janvier par les socialistes, dont l’introduction de la surveillance vidéo dans les bureaux de vote, n’ont toujours pas été examinés en commission, ni en séance plénière. La présidente de l’Assemblée nationale, Tsvéta Karayantchéva, a expliqué que la présidente de la commission des affaires juridiques attend toujours des avis sur ces propositions avant de les inclure dans l’agenda. (Mediapool, Darik News, Douma)

Justice

Le CSM entame l’audition des candidats aux fonctions de procureurs européens délégués

Le Collège des procureurs du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a entamé l’audition des candidats aux fonctions de procureurs européens délégués, qui travailleront pour le Parquet européen sous la direction de Laura Kovesi. Hier, les premiers candidats ont présenté leur projet, et leur motivation. Deux candidats se sont distingués par leurs avis, à 180°C, vis-à-vis du ministère public bulgare : le magistrat-enquêteur Boïko Atanassov a sévèrement critiqué le fonctionnement du Parquet et son chef Ivan Guechev, alors que Ventsislav Ferdinandov, procureur au Parquet spécialisé, a salué le haut professionnalisme de M. Guechev et de ses collègues. La Bulgarie a décidé de nommer 10 procureurs européens délégués. Initialement 35 candidats étaient en lice, mais 3 se sont retirés. La procédure d’audition se poursuivra pendant plusieurs jours consécutifs et un vote aura lieu le 13 février.

Le dossier « OpenLux » : le fils d’un juge constitutionnel détient des actifs à hauteur d’un million d’euros

« OpenLux », deuxième grand dossier, suite des « Panama Papers », cherchant à établir le lien entre de riches sociétés et leurs bénéficiaires effectifs, réunissant les efforts d’un consortium de journalistes sous l’égide du quotidien français Le Monde, a révélé des richesses inexplicables chez un petit groupe de Bulgares (130). Le site d’investigation Bivol, qui a participé à l’équipe internationale, a étudié à lui seul plus de 250 sociétés ayant des propriétaires bulgares et détenant des biens à hauteur de plus de 500 millions d’euros. Une première publication du site sur les archives « OpenLux » attire l’attention sur Lioubomir Pentchev, fils du juge constitutionnel Konstantin Pentchev, ancien médiateur de la République et président de la Cour administrative suprême, qui détient une société immatriculée à Luxembourg, en 2008, avec des actifs de 50 000 euros. Il s’agit de la société immobilière Promobelle S.A., dont le seul bénéficiaire effectif est L. Pentchev. Les journalistes de Bivol ont établi qu’en 2014, le fils et le père Pentchev avait acquis des appartements pour 300 000 euros, situés sur l’artère la plus luxueuse de Sofia, bd Vitocha. La même année, des actifs d’un montant de 550 000 euros ont été inscrits à l’actif de Promobelle qui détient aussi d’autres biens immeubles, des instruments financiers et des liquidités. En 2019, les comptes annuels de Promobelle indiquent des actifs à hauteur de 592 492 euros. Selon Bivol, cette information ne figure pas dans les déclarations de patrimoine du juge Konstantin Pentchev, ni dans les déclarations fiscales du jeune juriste Lioubomir Pentchev ou dans celles de sa mère, juriste elle aussi, spécialisée dans les adoptions internationales. (bivol.bg)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 11/02/2021

Haut de page