Jeudi 12 septembre

Élections municipales

Le PSB de Sofia soutient Maïa Manolova à la mairie de Sofia

Avec 175 voix pour et 2 abstentions, les délégués à la conférence du PSB de Sofia ont largement soutenu la candidature de l’ancienne médiatrice de la République, Maïa Manolova, à la mairie de Sofia. Tous les 17 autres candidats qui avaient reçu des nominations ont désisté. Les délégués ont également approuvé la liste des candidats au conseil municipal, dont Kaloïan Pargov, leader du PSB à Sofia, sera la tête de liste. « La seule opportunité par laquelle nous pouvons porter un coup décisif au GERB à Sofia c’est Maïa Manolova », a déclaré M. Pargov, tout en appelant les électeurs de Bulgarie démocratique à appuyer sa candidature au second tour des élections. La présidente du parti, Kornélia Ninova, a informé que le bureau exécutif du PSB de Sofia rencontrerait Mme Manolova la semaine prochaine, pour lui présenter sa plateforme électorale et pour identifier des points en commun. La candidature de Mme Manolova devrait être définitivement approuvée par le Conseil national du PSB le 15 septembre prochain. (tous media)

Le GERB désigne ses candidats aux mairies des grandes villes

La commission exécutive du GERB a approuvé les candidats du parti aux mairies des 27 chefs-lieux des régions bulgares. Contenant peu de nouveaux visages, la liste coïncide largement avec les maires actuels des grandes villes. Les exceptions : les maires de Plovdiv, Roussé, Yambol et Haskovo ne seront pas reconduits, de nouveaux candidats ayant été proposés à leur place, dont les gouverneurs régionaux de Plovdiv, Yambol et Haskovo et une directrice de lycée à Roussé. Le GERB soutiendra également les maires actuels de Kioustendil, Montana et Choumen, issus de l’Union des forces démocratiques. La commission exécutive a en outre décidé que la campagne électorale sera financée uniquement par la subvention publique du parti, tandis que les dons, les cotisations volontaires des membres et les financements privés des candidats ne seront pas acceptés. (Dnevnik, Club Z, Mediapool)

72 partis et coalitions participeront aux élections

64 partis politiques et 8 coalitions se sont enregistrés auprès de la Commission électorale centrale pour participer aux élections municipales du 27 octobre. Les services du Registre civil procéderont à la vérification des 2 500 signatures nécessaires à chaque parti ou coalition pour se présenter au scrutin. (24 Heures, OffNews)

Politique

Une alerte pour un coup d’État a été déposée au Parquet

Une alerte, avec de prétendues preuves indiquant la préparation d’un coup d’État, a été envoyée au Parquet et aux médias par Yordan Bonev, fils de Ventsislav Anguélov (connu sous le surnom Le Chicago, Tchicagoto, et condamné pour trafic de drogue). Selon les preuves supposées, dont des captures d’écran d’un tchat et des enregistrements audio et vidéo, la candidate à la mairie de Sofia, Dessislava Ivantchéva, serait parmi les organisateurs d’un coup d’État contre le gouvernement de Boïko Borissov et la nomination d’Ivan Guéchev à la tête du Parquet. Mme Ivantchéva serait financée par le banquier en exil Tsvétan Vassilev et l’homme d’affaires Ivo Prokopiev, alors que le mouvement citoyen Boets, le site web d’investigation Bivol et le parti « Oui, Bulgarie » seraient en charge de la logistique. Dans une lettre ouverte, Mme Ivantchéva a nié toutes les allégations et a écrit que l’alerte était fausse et qu’elle visait à la « compromettre avant le lancement de la campagne électorale ». (tous media)

Les poursuites pour espionnage contre Nikolaï Malinov ne sont pas dictées par des objectifs politiques

Dans le contexte de l’affaire d’espionnage au profit de la Russie et la mise en examen du président du Mouvement des russophiles, le parlement a invité hier le ministre de l’Intérieur, Mladen Marinov, et le président de la DANS, Dimiter Gueorguiev, pour fournir de plus amples informations. Devant les députés, le ministre a expliqué que le 9 septembre, aux fins de l’enquête, huit personnes ont été mis en garde à vue pour 24 heures. Le chef de la DANS a parlé de transferts de fonds, établis depuis des organisations étrangères vers Nikolaï Malinov, le président des Russophiles. Les transferts étaient effectués par « deux personnes » dont l’une figure sur les listes de sanctions des Etats-Unis et de l’UE et l’autre est connue pour des actes commis contre l’Ukraine.

Déçus par l’information succincte, les députés (Ataka) ont réclamé la venue du procureur général Sotir Tsatsarov. De la tribune, celui-ci a expliqué qu’il n’y avait qu’une seule personne mise en examen, N. Malinov, et que, depuis hier, deux ressortissants russes étaient frappés de l’interdiction d’entrée en Bulgarie pour une période de dix ans : d’abord Leonid Rechetnikov, puis l’homme d’affaires Konstantin Malofeev. Concernant ce dernier, l’interdiction imposée ne fait que confirmer la sanction européenne infligée à M. Malofeev en 2014 pour son activité en Ukraine. Le procureur général a mis l’accent sur l’activité répréhensible de N. Milanov, régulièrement payé en retour pour l’exécution de missions visant « l’infiltration d’idées dirigées vers des politiques de changement de l’orientation géopolitique de la Bulgarie ». « On ne poursuit pas les idées. Mais lorsque les idées sont imposées par la force de l’argent, contre la sécurité nationale, il y a crime. […] Et je ne peux pas être d’accord avec ceux qui affirment qu’il s’agit d’une action politique, dictée par les prochaines élections, l’envie d’obtenir des dividendes politiques ou autre chose », a indiqué M. Tsatsarov. Enfin, il a souligné que ce n’était pas non plus une attaque contre le Mouvement des russophiles, bien que cette association ait été instrumentalisée par son président Malinov pour son activité personnelle, et qu’il est donc tout à fait déplacé de prétendre que le Parquet essaie de diviser le pays en russophiles et russophobes. (tous media)

Energie

Le gouvernement veut mettre fin au contrat avec la centrale « américaine » Maritsa Iztok 3

Hier, le Conseil des ministres a donné mandat au vice-premier ministre Tomislav Dontchev et aux ministres des Finances et de l’Energie de mener des négociations avec l’investisseur américain ContourGlobal en vue de la résiliation du contrat de rachat d’énergie électrique, signé en 2001, entre la Compagnie nationale d’électricité (NEK) et ContourGlobal, propriétaire majoritaire de la centrale Maritsa Iztok 3. Cette décision s’inscrit dans une volonté déclarée depuis des années par le gouvernement de M. Borissov de résoudre le problème de l’obligation contractuelle de rachat, à prix fixes, de l’électricité produite par Maritsa Iztok 3. (tous media)

Dernière modification : 12/09/2019

Haut de page