Jeudi 14 novembre

Politique

Le projet de loi de finances 2020 : l’Etat dépensera ce qu’il recouvrera

Les députés ont adopté hier, en première lecture, avec 126 « pour » et 92 « contre », le projet de loi de finances 2020. Celui-ci a été élaboré sur la base d’un taux de croissance de 3,3%, un taux de chômage de 4,1% et un taux d’inflation de 2,1%. Selon la présidente de la commission du budget et des finances Menda Stoyanova, « pour la première fois la Bulgarie aura un budget équilibré et l’Etat dépensera ce qu’il recouvrera ». Mais même en l’absence d’un déficit budgétaire, l’Etat se réserve le droit d’emprunter, le cas échéant, jusqu’à 2,2 milliards de leva.

Il est proposé également que le salaire minimum soit porté de 560 à 610 leva. Dans la fonction publique, l’augmentation prévue des salaires serait de 10%. Seule exception, les enseignants qui auraient droit à 17% d’augmentation. « Notre objectif est d’attirer les jeunes vers cette profession », a souligné Menda Stoyanova.

L’opposition a critiqué pour sa part le projet de loi. Le PSB a parlé d’un « budget de la stagnation » et s’est engagé à introduire une proposition de budget alternatif entre les deux lectures. Le MDL a relevé l’absence de réformes, en proposant un débat sur l’introduction de taux différenciés pour la TVA en tant que levier du développement économique. (tous media)

De l’encre sympathique utilisée pour falsifier le vote aux élections municipales

Une expertise technique judiciaire a conclu que de l’encre invisible a probablement été utilisée pour falsifier le vote aux élections municipales dans le village de Bozvéliysko (région de Varna). L’expertise a trouvé des traces de stylo dans 178 des 200 bulletins de vote qui avaient été déclarés invalides (soit près d’un tiers des 605 votes exprimés), aucune case n’ayant apparemment été cochée. L’expertise démontre que si le vote n’avait pas été falsifié, le résultat aux élections de maire aurait été différent. Ainsi, si le candidat du GERB, Damian Damianov, a remporté le scrutin au premier tour avec une avance de seulement 48 votes sur son rival du PSB, Jivko Panev, la très grande majorité des bulletins annulés (152) ont été déposés au profit de celui-ci, contre 18 pour M. Damianov. Le tribunal de grande instance de Varna, où M. Damianov s’est présenté menotté car soupçonné de distribution de stupéfiants, devrait se prononcer prochainement sur l’annulation éventuelle du vote dans le village. (bTV)

Adelina Marini “Macron : démolisseur ou unificateur ?“

Une analyse de la politique du président Macron a été récemment publiée dans le journal « Sega ». Dès le titre, la journaliste pose la question : « Macron est-il un démolisseur ou bien un unificateur de l’Union européenne ». Dans une première partie, Mme Marini estime que la crise dans la zone euro, suivie par la crise migratoire a muselé les leaders européens. Selon elle, le président français est le seul à oser rompre le silence et à surmonter la peur des grands changements. Elle met en relief ses progrès en matière de défense européenne et d’économie avec l’introduction d’un budget de la zone euro.
La deuxième partie de l’article, la journaliste pose la question suivante : Macron est-il celui qui divise ou bien celui qui s’oppose ? Est-ce vraiment une provocation ou bien une rébellion ? Elle explique l’opposition à l’égard de l’élargissement de l’Union européenne à travers la description d’une Europe déjà très fragilisée par les désaccords internes. « Le refus d’agir est plus dangereux que de pointer quelqu’un du doigt. Les vraies menaces ne sont pas les idées audacieuses de Macron, mais la fainéantise et la peur des politiciens européens. Macron ne peut pas réformer l’Europe et l’Union européenne tout seul, mais il ne pas la démolir tout seul non plus ».

Justice

Le procès KTB : Tsvetan Vassilev propose de nouveau de témoigner par visioconférence

L’ancien propriétaire majoritaire de la banque KTB, Tsvetan Vassilev, a envoyé une déclaration, présentée par ses avocats hier, lors de l’audience de la procédure de la faillite de la quatrième grande banque bulgare, où il propose de nouveau de témoigner depuis la Sebie, par visioconférence. Jusqu’à présent, cette possibilité, prévue d’ailleurs par le Code de procédure pénale sous certaines réserves, a toujours été rejetée par le Parquet, qui demande le retour du « fugitif » en Bulgarie. Dans la même déclaration, l’ancien banquier indique qu’il est grand temps de « mettre les points sur les i » et tient à raffraîchir la mémoire d’un de ses anciens proches collaborateurs, aujourd’hui principal témoin à charge : derrière les initiales « DP » et « DP1 », qu’on retrouve partout dans les éléments de preuve recueillis, se cache le député MDL Delian Peevski. « DP » vise les prêts consentis à des entreprises de M. Peevski (« tous les media de Peevski étaient financés par la banque ») et « DP1 », ses prêts personnels, précise M. Vassilev. (dnevnik.bg, mediapool.bg)

France-Bulgarie

Interview de l’ambassadrice de France pour la radio nationale

L’ambassadrice de France en Bulgarie, Florence Robine, a donné une interview à la radio nationale bulgare BNR. L’ambassadrice a été la première invitée de la nouvelle rubrique « Les femmes dans la diplomatie » du programme Horizon de la BNR. Au cours de cet entretien, Mme Robine a évoqué, entre autres, l’égalité entre les femmes et les hommes, la nécessité d’écouter la voix des jeunes, son expérience dans le domaine des sciences, son séjour en Guyane et ses premières impressions de la Bulgarie. (BNR)


Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 18/11/2019

Haut de page