Jeudi 16 septembre

Politique

Le nouveau gouvernement intérimaire prend ses fonctions

Parallèlement à la dissolution de la 46e Assemblée nationale, le président de la République Roumen Radev a signé un décret de nomination d’un nouveau gouvernement intérimaire qui prend ses fonctions à partir d’aujourd’hui. Lors d’une cérémonie à la présidence de la République, ce nouveau gouvernement, qui reproduit la structure de l’ancien et sa composition, à l’exception de trois portefeuilles qui changent de main, s’est engagé à travailler sur les principales missions formulées par le président de la République dans son discours introductif : continuer à renforcer la puissance publique, préparer les élections du 14 novembre prochain, sortir le pays de la crise et améliorer la vie des citoyens, protéger les personnes pauvres ou vulnérables et proposer un horizon clair de développement accéléré et de modernisation de la Bulgarie.

« Le temps n’attend pas », a déclaré M. Radev en appelant les ministres à ne pas avoir peur des énormes ressources, des media, des manifestations, des grèves et des campagnes de discrédit que les anciens hommes forts mobiliseraient contre eux.

Après la prise officielle de ses fonctions, le premier ministre Stefan Yanev a réuni le Conseil des ministres. A son tour, il a souligné le contexte difficile au sein duquel le nouveau gouvernement devra prendre ses décisions, en absence d’un parlement et en préparant des élections. « Des mois difficiles nous attendent, la pandémie n’est pas maîtrisée, il reste des problèmes insolubles tels que les engagements pris dans le passé dans le secteur de la BTP », a-t-il relevé.

Les trois ministres qui font leur entrée au gouvernement sont : Valeri Beltchev (Finances), Daniela Vezieva (Economie) et Hristo Alexiev (Transports, Technologies informatiques et Communications). M. Beltchev et Mme Vezieva s’inscrivent dans la lignée de leurs prédécesseurs Assen Vassilev et Kiril Petkov qui ont annoncé le lancement d’un nouveau projet politique.

Diplômé de Harvard University et de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas, M. Beltchev a travaillé pour plusieurs grandes banques européennes, avant d’entrer pour un mandat à la Banque bulgare pour le développement (2014-2015) et de prendre la tête du Fonds des fonds à l’époque du deuxième gouvernement du GERB (2015-2018). Saluant les réalisations du ministre sortant, il s’est engagé à suivre sa politique.

Vice-ministre de l’Economie sous le deuxième gouvernement du GERB, Daniela Vezieva possède une expérience dans les finances et l’administration publiques. A son nouveau poste, elle portera une attention toute particulière à l’analyse de la façon dont les fonds européens ont affecté le niveau de vie des Bulgares.

Hristo Alexiev a déjà occupé le poste de ministre des Transports au sein du gouvernement intérimaire formé par le président Radev en 2017. Son nom figurait également dans le projet de gouvernement présenté par le parti ITP juste après les élections du 12 juillet dernier. Haut responsable dans le secteur des chemins de fer, il a géré plusieurs grands projets d’infrastructure ferroviaire. Durant les quelques mois impartis au gouvernement intérimaire, il se penchera sur le contrôle de la mise en œuvre des contrats de concession et sur la poursuite des réformes dans le secteur, en faisant le nécessaire pour accélérer les projets de corridors ferroviaires, routes et connexions numériques.

L’ancien gouvernement intérimaire fait un bilan de son travail

Le gouvernement intérimaire dirigé par le premier ministre, Stefan Yanev a achevé son mandat de quatre mois en jouissant de l’approbation grandissante des citoyens bulgares (les ministres obtiennent 54 % du soutien populaire selon une étude réalisée par Market links à la fin du mois d’août). Pendant 120 jours, le gouvernement intérimaire le plus longtemps resté au pouvoir, dont la responsabilité principale est d’assurer l’organisation des élections législatives et le fonctionnement de l’Etat jusqu’à la formation d’un gouvernement régulier, a travaillé en vue de l’élucidation des pratiques de corruption utilisées dans le pays et en faveur du renforcement de la puissance publique, de la diminution du vote acheté et contrôlé, de l’attraction d’investissements étrangers etc.

« Le gouvernement intérimaire a montré un nouveau mode de travail – plus transparent et plus honnête. Il a réussi à jeter la lumière sur les pratiques existantes relatives à la répartition et l’utilisation des fonds publics » a déclaré M. Yanev.

Il a plus tard ajouté que des modifications supplémentaires seront apportées au Plan national de rétablissement et de résilience mais les attentes sont qu’il soit envoyé pour approbation à la Commission européenne avant la fin de l’année courante. Encore selon le premier ministre la situation vis-à-vis de la République de Macédoine du Nord s’est améliorée tandis que les relations avec Skopje et les partenaires européens ont été davantage éclaircies « le cabinet a dignement protégé l’intérêt de la République de Bulgarie ».

Le Ministre intérimaire de l’intérieur, Boiko Rachkov a rappelé certains des accomplissements les plus importants du Ministère de l’intérieur pendant les derniers mois dont i) la diminution du pourcentage de vote acheté et contrôlé à travers une série d’actions spécialisées dans l’ensemble du pays, ii) les changements effectués dans les structures du Ministère ainsi que iii) la mise en place des vérifications approfondies sur les cas de violences policières lors des manifestations anti-gouvernementales de l’été dernier.

Le Ministre intérimaire des finances, Assen Vassilev a mis l’accent sur l’actualisation du collectif budgétaire, devenue nécessaire en raison de dépenses supplémentaires prévues pour le financement des mesures de soutien économique, dont la validité devait être prolongée au-delà du mois de mai. Afin de garantir l’augmentation des dépenses, il a demandé à l’administration fiscale de rediriger son focus sur les grandes entreprises. Ainsi avec les 2 milliards de leva recouvrés en plus, il a introduit au Parlement un projet d’actualisation du budget dans lequel a été aussi inclus un recalcule des retraites

Parmi les autres points importants qu’il a soulignés était la révision de l’ancien gouvernement du GERB, notamment à travers la révélation des abus dans le secteur des marchés publics et l’utilisation de milliards de leva des fonds des contribuables sans transparence ni contrôle public.

Selon le Ministre intérimaire de l’économie, Kiril Petkov l’augmentation de 10 % du PIB, de 4 % des investissements étrangers et la hausse de 20 % de l’exportation des biens et des services sont de bons indicateurs du travail du gouvernement intérimaire. Le ministre a aussi mentionné l’amélioration des possibilités pour les nouvelles entreprises ainsi que la création d’un programme de valorisation de l’entrepreneuriat. Toutes les révélations faites autour de la mauvaise gestion de la Banque bulgare pour le développement (dont l’activité principale est d’octroyer des prêts aux petites entreprises en les finançant avec des fonds publics), ont de même fait partie de la prise de parole du ministre.

« Les résultats sont évidents pour tous les bulgares. Il faut prendre en compte le fait que le gouvernement travaille dans un contexte politique sans précédent » avait déclaré le premier ministre.

Les ministres intérimaires de l’économie et des finances font officiellement leur entrée en politique

Assen Vassilev et Kiril Petkov, les anciens ministres intérimaires respectivement des finances et de l’économie ont pris la décision de se retirer de leurs postes dans le cadre du nouveau gouvernement intérimaire afin de pouvoir participer aux prochaines élections législatives. M. Petkov a expliqué devant les journalistes lors d’un briefing que son collègue et lui sont « conscients de ne pas avoir le temps d’immatriculer un nouveau parti politique – à présent nous réfléchissons sur toutes les variantes possibles qui nous permettraient d’intégrer les élections mais nous n’avons encore rien décidé définitivement » Il a été catégorique sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un parti politique « présidentiel » et il a aussi nié les spéculations selon lesquelles son collègue et lui essaieraient d’attirer des personnalités appartenant à d’autres groupes politiques. Le plus important pour les nouveaux acteurs politiques, selon les propos de M. Petkov est « l’union avec des personnes du même profil, des personnes ayant une carrière, afin qu’elles ne deviennent pas dépendantes de la politique et ne réfléchissent qu’à leur survie politique. Pour garantir la provenance légale des ressources financières, nous allons insister sur la signature d’une déclaration de transparence ».

« Le plus important est que le prochain parlement rassemble une majorité susceptible de gouverner. C’est la tâche la plus difficile. D’un point de vue économique, ce que j’ai pu voir pendant les quatre derniers mois est que la Bulgarie n’est pas un pays pauvre, c’est un pays pillé » a affirme de son côté M. Vassilev. (tous médias)

Dernière séance plénière de l’Assemblée nationale

Hier, sur fond de débats houleux, s’est tenue l’ultime séance plénière de l’Assemblée nationale avant sa dissolution par le Président de la République. Les députés ont adopté en dernière lecture des amendements législatifs par lesquels le Bureau pour la protection des témoins, qui était jusqu’alors sous la houlette du procureur général, a été placé sous l’autorité du ministère de la Justice. Les agents de ce bureau n’auront plus les compétences de participer à des actions policières. Ces amendements ont été adoptés avec les voix des députés d’« Il y a un tel peuple » (ITP), de « Bulgarie démocratique » (BD), du Parti socialiste (PSB) et de « Lève-toi BG ! On arrive ! » (LOA), tandis que le GERB et le MDL ont voté contre.

Les députés ont également voté, en première lecture, la suppression des tribunaux et des parquets spécialisés. Ce vote a été qualifié de symbolique, la dissolution du parlement n’ayant pas permis de procéder à un examen définitif en deuxième lecture. Comme pour les amendements relatifs au Bureau de protection des témoins, ce projet a été soutenu par ITP, BD, le PSB et LOA. De leur côté, le GERB et le MDL n’ont pas participé au vote.

Parmi les autres décisions adoptées par le parlement figure celle d’offrir ou de revendre à des pays tiers des vaccins contre le Covid-19, dont le délai d’expiration arrive prochainement à échéance. Les pays qui se verront offrir des vaccins d’AstraZeneca sont le Bhoutan (172 500 doses), la Bosnie-Herzégovine (50 000 doses) et la Bangladesh (270 000 doses), tandis que la Norvège achètera 100 000 doses de celui de Moderna. (tous médias)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 16/09/2021

Haut de page