Jeudi 2 septembre

Coronavirus

De nouvelles mesures antiépidémiques seront introduites dès le 7 septembre

Ce matin, le ministre intérimaire de Santé, Stoïtcho Katsarov, a annoncé la mise en place de nouvelles mesures antiépidémiques plus strictes pour la période du 7 septembre au 30 octobre, motivées par la détérioration de la situation sanitaire. Celles-ci prévoient notamment :

  • Les restaurants, les bars et les casinos ne pourront fonctionner qu’entre 7h et 22h. Un maximum de six personnes pourront s’asseoir à la même table ;
  • Les salles de sport seront ouvertes à 30% de leur capacité ;
  • Les compétitions sportives en salle auront lieu sans public, alors que les compétitions en plein air se dérouleront à 30% de leur capacité. La pratique de sports collectifs en salle est suspendue ;
  • Un maximum de 10 personnes pourront assister à des cours de langues, de danse, ou de musique ;
  • Dans les musées et les galeries, il faudra prévoir au moins 8 m2 par personne ;
  • Les cinémas et les théâtres continueront de fonctionner à 50% ;
  • Les conférences, les congrès et les séminaires pourront accueillir jusqu’à 30 personnes, dans la limite des 30% de leur capacité totale ;
  • Les festivals et les kermesses sont suspendus ;
  • Événements privés (baptêmes, mariages, etc.) : jusqu’à 30 personnes en salle et un maximum de 60 personnes en plein air.

Si l’ensemble du personnel et des clients des établissements concernés par ces mesures sont vaccinés, testés négatifs (PCR jusqu’à 72h) ou ont des antécédents de Covid, ils pourront opérer à 100% de leur capacité. Enfin, le ministre a souligné que l’année scolaire commencera en présentiel.

Politique

L’élection présidentielle aura lieu le 14 novembre

L’Assemblée nationale a fixé la date de l’élection présidentielle au 14 novembre. En cas de second tour, celui-ci aura lieu une semaine plus tard, soit le 21 novembre. Cette décision a été adoptée par une majorité de 152 députés, tandis que 25 députés du PSB se sont abstenus. Il revient maintenant au président de la République de fixer la date des élections législatives anticipées, qui pourraient éventuellement coïncider avec les présidentielles. (tous médias)

La question de la pression migratoire discutée au Parlement

Le ministre intérimaire de l’intérieur, Boïko Rashkov a été auditionné au Parlement à la demande du groupe du GERB sur des questions relatives au renforcement de la pression migratoire et à la nécessité de protéger les frontières de la Bulgarie. Le premier ministre, Stefan Yanev, le ministre de la défense, Guéorgui Panayotov ainsi que le ministre des affaires étrangères, Svetlan Stoev se sont de même exprimés sur la capacité de l’État à faire face à une vague migratoire.

M. Rashkov a expliqué que du côté turc, il existe une installation empêchant en grande partie l’entrée illicite sur le territoire du pays, mais du côté grec, une telle clôture ne peut pas être construite car il s’agit de deux pays membres de l’Union européenne. De plus, le passage des migrants illégaux est facilité par la rivière Maritsa, qui traverse le territoire de la Bulgarie et de la Grèce. Le problème avec cette deuxième vague de migration selon le ministre est le fait que les nouveaux arrivés n’utilisent plus les services des citoyens bulgares pour assurer leur passage, mais ils se tournent vers des personnes ayant déjà obtenu un statut de réfugié en Bulgarie. « Cela complique davantage le démantèlement des canaux de migration. A cette étape, environ 200 enquêtes pénales ont été ouvertes à l’égard de telles personnes ».

M. Rashkov a ajouté que la nuit du 1er septembre environ 200 migrants ont tenté de franchir la frontière de la Bulgarie mais ils ont été repoussés avec succès. Le même jour autres 10-15 personnes ont été capturées par les forces de l’ordre bulgare. La radio nationale a annoncé que plus de 50 immigrants illégaux d’Afghanistan de deux groupes distincts ont été arrêtés à Sofia. « En ce qui concerne leur ethnie, le nombre de ressortissants afghanes est supérieur à celui des personnes d’origine syrienne. Néanmoins 3.5 millions de syriens se trouvent actuellement en Turquie ».

Le ministre de l’intérieur n’a pas nié le danger que des éléments terroristes pénètrent dans le pays en se fondant dans le flux migratoire. En revanche il a assuré que l’Agence d’État pour la sécurité nationale (DANS) s’est engagée à surveiller le développement de la situation.

Une réunion de coordination du Conseil de la sécurité auprès du Conseil des ministres aura lieu le jeudi 9 septembre. Cela a été annoncé par M. Yanev depuis la tribune parlementaire. Le fonctionnement du Conseil ainsi que la coordination entre les différentes autorités compétentes fera l’objet des discussions. En plus un service spécial de coordination a déjà été mis en place. Sa responsabilité principale est d’analyser au quotidien la sécurité à la frontière et à l’intérieur du pays, a souligné le premier ministre.

M. Yanev et M. Rashkov ont été catégoriques : i) les services fonctionnent bien, ii) la coordination entre les institutions ne constitue pas un problème. "Nous allons recourir à l’armée seulement si nous épuisons tous les autres moyens de contrôler la pression des migrants – et uniquement si la situation s’aggrave au point que les forces du ministère de l’Intérieur se soient pas en mesure d’empêcher l’entrée de ressortissants étrangers dans notre pays, et ce n’est pas le cas aujourd’hui », a ajouté Boïko Rashkov.

« Nous ne voulons pas que notre pays devienne le lieu où se rassemblent des personnes d’ethnies différentes cherchant à se rendre dans les pays riches de l’Ouest de l’Europe et qui de leur côté, les repoussent et les font revenir à leur point de départ » a annoncé le ministre de l’intérieur. « A Bruxelles, il y a une unanimité sur le fait qu’une assistance doit être fournie aux pays en première ligne, et nous comptons beaucoup sur cette assistance. Nous sommes la porte d’entrée des migrants dans l’UE États membres » a-t-il tranché.

Jusqu’à présent, la Bulgarie a réussi à évacuer 27 citoyens bulgares d’Afghanistan, ainsi que 34 Afghans. (NovaTV, Dnevnik, segabg.com, BNT, BNR)
Balkans

Le PR Roumen Radev : La pression sur la Bulgarie à cause de la Macédoine du Nord augmente

La pression sur la Bulgarie, à propos de l’intégration européenne de la République de Macédoine du Nord, augmente et continuera d’augmenter, selon le président Roumen Radev actuellement en Slovénie, pour participer au 16e Forum stratégique de Bled, dont l’un des points de l’agenda est l’élargissement de l’UE. Lors des discussions et de ses entretiens avec le président du Conseil européen Charles Michel (en tête-à-tête), le commissaire européen à l’élargissement Olivér Várhelyi et le sous-secrétaire d’État adjoint américain Matthew Boyse, M. Radev a souligné que la Bulgarie attend des « garanties juridiques d’irréversibilité » dans ses relations avec Skopje.

« Les attentes de nos partenaires européens, portant sur un compromis entre Sofia et Skopje, augmentent. La Bulgarie est favorable à l’intégration européenne des Balkans occidentaux et de Skopje, mais cela ne doit pas se faire au détriment de l’intérêt national bulgare. […] Malheureusement, ces dernières années, nos relations avec la République de Macédoine du Nord ont abouti à une impasse. En raison de l’impossibilité et de l’incapacité à expliquer notre position, la Bulgarie s’est même isolée de ses partenaires européens. D’où les attentes d’un compromis. », a commenté le président Radev, cité par la BNT. Il a en outre indiqué que le gouvernement intérimaire s’efforce de maintenir le dialogue au plus haut niveau avec Skopje. « Mais nous avons besoin, dans les meilleurs délais, d’un gouvernement régulier et d’un parlement régulier qui défendront clairement la position nationale bulgare devant nos partenaires européens », a conclu le président. (bnt.bg)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 02/09/2021

Haut de page