Jeudi 20 février

Politique

Le président de la République participe à la commémoration de la mort de Vassil Levski, héros national

Le Président de la République, Roumen Radev, a participé au défilé, organisé par le comité national « Vassil Levski » à l’occasion de la commémoration de la pendaison du héros national, mort pour la liberté du peuple bulgare. Le défilé retraçait le chemin depuis la cellule dans laquelle Levski était emprisonné, jusqu’à son lieu de pendaison, où se trouve le monument érigé à sa mémoire. Le Président a prononcé un discours invitant les citoyens bulgares à ne pas « pencher la tête mais à se redresser ». « Il est temps d’arrêter de chercher du réconfort dans l’histoire. Il est temps de cesser de rechercher notre dignité dans le sacrifice de nos héros nationaux. Il est bien trop aisé de retirer de l’orgueil des exploits des autres. On ne peut pas hériter de la liberté et la dignité, ni les emprunter. Chaque génération doit mener ses propres batailles pour atteindre ces valeurs ». Selon le Président « la liberté d’expression, l’intégrité des élections et la séparation des pouvoirs, qui sont à la base de la démocratie ont été capturées et viciées. Mais les marchands au temple de la démocratie bulgare ne sont pas les seuls responsables, notre lassitude et la résiliation face au mensonge et au pillage sont les causes de notre malheur ». (Dnevnik, Mediapool)

Les infirmières recommenceront à manifester à partir du 1er mars

Les infirmières s’apprêtent à manifester de nouveau, à partir du 1er mars prochain, afin de demander : une hausse de leurs salaires, de meilleures conditions de travail et la suppression du statut de sociétés commerciales de certains hôpitaux. La date coïncidera avec le premier anniversaire du lancement des manifestations des infirmières. Selon Maya Ilieva, présidente du Syndicat des infirmières, les salaires de base dans certains hôpitaux n’ont toujours pas atteint les 950 leva (486 euros) qui leur avaient été promis. (Mediapool)

La mise en place du nouveau système de péages se heurte à des problèmes

La mise en place du nouveau système de taxes sur les routes s’est heurtée à des problèmes dans plusieurs municipalités, notamment à Sofia, lorsqu’il s’est avéré que les résidents des banlieues et des villages des alentours de la capitale devront payer pour se rendre en ville. Ceci a provoqué le blocage d’une route, ainsi que des menaces de manifestations dans certaines localités. Le premier ministre, Boïko Borissov, a critiqué le responsable de l’Agence pour l’infrastructure routière (AIR), Gueorgui Terziyski, et lui a demandé de remédier à ce problème. M. Terziyski a expliqué que l’AIR avait donné la possibilité aux municipalités de proposer des routes, passant par leur territoire, qui seraient exonérées des taxes, à condition que les municipalités assument les frais liés au maintien du réseau. Il a ajouté qu’il en avait informé la ministre du Développement régional, dont dépend l’agence. Il a rappelé enfin que la conclusion d’accords avec les municipalités est « un processus bilatéral et complexe ». (tous médias)

Justice

La collection d’antiquités de Vassil Bojkov définitivement saisie par le Parquet

Depuis hier, des policiers et des enquêteurs du Parquet spécialisé, en présence d’experts, sont en train de saisir les objets les plus précieux de la collection d’antiquités de l’homme d’affaires Vassil Bojkov, présentés jusqu’à présent dans des vitrines climatisés dans les bureaux de son entreprise Nove Holding, au centre de Sofia. La saisie physique des objets intervient après plusieurs tentatives ratées et après leur recensement. Dans un communiqué, le Parquet précise que les pièces seront soumises à une expertise archéologique qui aura pour but d’établir leur authenticité et leur valeur culturelle.

La sortie des objets des bureaux de Nove Holding a de nouveau provoqué des protestations de la part de la fondation Trakia, chargée de la gestion de la collection de V. Bojkov, contre « les actes illicites et volontaristes [du Parquet], susceptibles de détruite notre patrimoine historique et culturel ». La porte-parole de la fondation a également attiré l’attention sur le fait que des objets très fragiles ont été retirés de leurs vitrines, sans aucun respect pour les consignes nationales et européennes d’emballage et de transport. En outre, la saisie a été effectuée sans qu’aucun document de saisie n’ait été présenté aux responsables de la collection, et sans qu’aucune institution n’ait assumé la responsabilité pour d’éventuels dommages.

Dans un entretien accordé à la radio bTV, Dimiter Loudjev, historien et ancien vice-premier ministre (1990-1991) et ministre de la défense (1991-1992), souligne que le Parquet est instrumentalisé. Selon lui, l’ouverture d’une enquête contre l’homme d’affaires Vassil Bojkov a été provoquée par le fait que celui-ci avait financé un projet de l’opposition, celui de Maya Manolova comme candidate à la mairie de Sofia, estime M. Loudjev. « Cette activité du Parquet n’a pour but que d’intimider les hommes d’affaires, c’est l’épouvantail que le gouvernement brandit, l’expédition punitive contre tous ceux qui pourraient nourrir l’illusion qu’il est possible d’agir contre la force qui est actuellement au pouvoir », relève l’historien. (tous media)

Dernière modification : 20/02/2020

Haut de page