Jeudi 20 septembre

Politique

Le parlement approuve les remaniements ministériels

Après la signature par le président de la République du décret relatif à la démission du secrétaire général du ministère de l’Intérieur, le parlement a approuvé aujourd’hui les trois remaniements ministériels proposés par le gouvernement. Les demandes réitérées des socialistes, souhaitant entendre les positions des candidats sur les principales orientations politiques de leurs ministères respectifs, n’ont pas été retenues. Après trois heures de débats, les députés ont soumis séparément au vote chaque démission et chaque nomination. Les nouveaux ministres Rossen Jeliazkov (Transports), Petia Avramova (Développement régional) et Mladen Marinov (Intérieur) ont été élus avec une large majorité avec les voix du GERB, des Patriotes unis et de Volonté. Le PSB et le MDL ont voté contre. (dnevnik.bg, mediapool.bg)

Contrebande de cigarettes

Le premier ministre Borissov a participé, hier, à la présentation de l’étude, effectuée tous les trois mois par les producteurs et les importateurs de tabac, sur la base des boîtes de cigarettes trouvées sans banderoles dans les poubelles de 20 villes bulgares, où habitent 47% de la population. Selon cette étude, la consommation de cigarettes de contrebande a atteint 4,7%, soit le niveau le plus bas depuis 2010 (qui était alors de 34,5%) A cette occasion, le premier ministre a déclaré que « la lutte contre la contrebande constitue une attaque directe envers la corruption….car tout cela ne peut avoir lieu sans l’implication d’un douanier, d’un policier à la frontière, d’un représentant de la direction générale de lutte contre la criminalité organisé, d’un procureur , d’un juge et bien sûr sans protection politique ». Il a également souligné la contribution des autorités bulgares pour le démantèlement de quatre fabriques illégales de cigarettes en Bulgarie et de « seize à l’étranger ». Il a affirmé : « le procureur général et moi, nous ferons toujours preuve de volonté politique », bien que cela ne plaise pas aux oligarques. (tous media)

Le procureur général de la Province de Bavière, M. Reinhard Roettle, en visite en Bulgarie, a également assisté à cette présentation, et a été reçu par le premier ministre et par le procureur général Sotir Tsatsarov. (tous media)

Présentation du rapport relatif à l’activité des juridictions judiciaires

Une semaine après l’adoption des rapports d’activités des autorités relevant du pouvoir judiciaire, l’Assemblée nationale a adopté celui des juridictions judiciaires, rapport présenté par le président de la Cour de cassation Lozan Panov. Lors de cette présentation, il a saisi l’occasion pour exprimer son inquiétude quant à la mauvaise qualité des lois, en citant les derniers amendements du Code de procédure administrative qui « limitent l’accès des personnes physiques et morales à la justice ». Ses observations critiques lui ont valu des attaques politiques de la part des députés du GuERB, des Patriotes unis et du PSB. (Sega, 24 Heures)

Augmentation du prix du pain

Le ministre de l’agriculture, Roumen Porojanov, espère pouvoir convaincre les hypermarchés de vendre le pain sans marge, afin de faire face à l’augmentation du prix du blé de la nouvelle récolte qui est de 18-20%, ainsi qu’à l’augmentation attendue du prix du gaz naturel. Une augmentation de 20 à 30% du prix du pain est d’ores et déjà observée dans certaines villes. Sega, qui met ce thème à la Une, accuse le ministre de recourir à des mécanismes qui sont contraires aux principes de l’économie de marché et précise que les plus grandes chaînes commerciales ne sont pas au courant de cette initiative du ministre. (Sega, 24 tchassa)

Europe

Une semaine après la décision des eurodéputés à l’encontre de la Hongrie, branle-bas au sein du gouvernement bulgare

A l’issue du Conseil des ministres, M. Karakatchanov a indiqué que le gouvernement va élaborer une position suite à la demande de certains ministres du quota des Patriotes unis, dont les vice premiers ministres Valeri Simeonov et Krassimir Karakatchanov et le ministre de l’environnement Neno Dimov. « La décision du Parlement européen visant la Hongrie est tendancieuse, et ne tient pas compte de la volonté de ce pays de parler avec la Commission européenne », a relevé le vice-ministre en comparant cette procédure à l’invasion russe de 1956 en Hongrie. (tous media)

Un peu plus tard, une « rectification » est venue de Salzbourg, de la part du premier ministre Borissov, en déplacement en Autriche à l’occasion du sommet informel de l’UE. Le chef du gouvernement indique que le Conseil des ministres n’a pas examiné ce point lors de sa réunion d’hier, tout en précisant que le sujet a bien été abordé dans le cadre d’une « rencontre opérationnelle », mais dont les résultats sont sans effet juridique. « Les collègues Simeonov et Karakatchanov ont soulevé le point suivant : si un jour, dans les deux prochaines années, on aboutit à une décision condamnant la Hongrie, alors nous, en tant que gouvernement, nous devrons nous opposer à une telle décision, notamment en ce qui concerne le retrait du droit de vote à la Hongrie. Il n’y a pas de drame, rien n’a été décidé », a expliqué M. Borissov. Toutefois, a-t-il estimé, il serait souhaitable que M. Orban corrige certaines orientations politiques, par exemple celles qui portent sur la fermeture d’universités. (tous media)

Réagissant à la proposition des Patriotes, la présidente du PSB, Kornelia Ninova, a salué leur initiative en rappelant qu’elle reproduit la position des socialistes. Retirer la voix de la Hongrie serait un faux pas qui provoquerait la division de l’Europe en différents groupes de pays, a-t-elle déclaré. Par ailleurs, selon certains députés du GERB, la démarche des Patriotes unis semble dictée par l’approche des élections européennes. Officiellement, le GERB n’a pas encore élaboré de position sur la décision du Parlement européen d’entamer une procédure de sanctions contre la Hongrie. Pour mémoire, la semaine dernière, Volen Siderov (Ataka) et Vesselin Marechki (Volonté) avaient déjà demandé au parlement de contraindre le gouvernement à élaborer une position en soutien de M. Orban. Dnevnik cite à ce propos la présidente de la commission parlementaires des affaires étrangères, Djema Grozdanova (GERB), selon laquelle « la prise de décisions et l’élaboration de positions-cadre portant sur des sujets concernant l’UE relève de la discrétion exclusive du gouvernement et celui-ci est tenu seulement d’en informer le parlement ». Etant donné qu’il s’agit d’une procédure qui s’annonce longue, il n’est pas nécessaire de réagir en urgence, a ajouté Mme Grozdanova. (dnevnik.bg)

« La bande à Orban » : analyse de la journaliste Adelina Marini. « Ce 11 septembre européen est le premier coup tiré dans une longue lutte idéologique qui peut se terminer par un redécoupage des frontières européennes ». (Sega)

Société

La misère rom dans une capitale européenne de la culture

Sous ce titre, Sega reprend la publication du journaliste Ivo Mijnssen (Neue Zürcher Zeitung) sur la vie dans le dénuement des Roms d’un des plus grands ghettos en Bulgarie, celui de Stolipinovo à Plovdiv. La ville qui se prépare à devenir capitale européenne 2019 de la culture. (Sega)

Dernière modification : 20/09/2018

Haut de page