Jeudi 21 juin

Politique

Mécontentes du débat hier, au sein du Conseil national des personnes handicapées, et de l’enterrement du projet de loi sur l’assistant personnel, les mères d’enfants handicapés demandent une entrevue en toute urgence avec le premier ministre Borissov. Dans une lettre adressée à ce dernier, elles insistent également à ce que soit vérifiée la « représentativité nationale » des organisations de personnes handicapées, le financement et l’activité des deux syndicats (ces organisations se sont opposées hier au projet de loi) et les dépenses de fonctionnement des ministères du travail, de l’éducation et de la santé. La démission de la vice-ministre du travail et de la politique sociale Rossitsa Dimitrova, acceptée sur-le-champ par le premier ministre, n’a pas apaisé les tensions. « Ce n’est pas l’affaire des mères de s’occuper du prix du billet d’avion [de la vice-ministre] », a fulminé le vice-premier ministre Valeri Simeonov, en colère pour ne pas avoir été consulté par le chef du gouvernement sur une démission relevant de son champ d’attributions. (tous media)

« Ceux qui cherchent la contrebande sont contre une loi sur les carburants » : interview avec le député Emil Dimitrov (Patriotes unis), auteur du nouveau projet de loi visant à réglementer le commerce des carburants. Accusé de lobbysme flagrant au profit des plus grands acteurs sur le marché, M. Dimitrov contre-attaque en expliquant que son projet s’inscrit dans la lutte contre la part énorme de la contrebande (un tiers) dans le secteur. (Troud)

Selon un dernier sondage du centre d’études Trend réalisé à la demande de 24 tchassa, s’il y avait des élections législatives aujourd’hui, un peu moins de la moitié des voix des électeurs irait pour les deux principaux partis à l’Assemblée nationale, le GuERB devançant le PSB de 3,3%, alors que le MDL et les Patriotes unis obtiendraient respectivement 7% et 5,5% des voix. Le parti démocratique récemment créé, le parti Volonté et le Bloc réformateur ne dépasseraient pas respectivement les 2,1%, 1,9% et 1,2%. Selon ce même sondage, 41% des personnes sondées apprécient la façon dont la Bulgarie a assumé sa première présidence du Conseil de l’UE, alors que 19% ne l’apprécient pas. 59 % et 49% des Bulgares voteraient pour que la Bulgarie reste respectivement au sein de l’UE et de l’OTAN si un référendum était organisé. Plus de deux tiers des Bulgares considèrent que l’UE doit changer son fonctionnement. Ce changement devrait être selon 40% fondamental, 29% mineur, alors que seulement 7% considèrent que l’UE ne doit rien changer. (24 tchassa)

Le bureau opérationnel central et le groupe parlementaire du MDL ont décidé de soutenir la motion de censure contre le gouvernement introduite hier par le PSB, a déclaré Yordan Tsonev, vice-président du groupe parlementaire du mouvement tout en précisant n’avoir pas encore pris connaissance des motifs de cette motion. (Standart)

« La motion de censure introduite par le PSB est absolument inopportune », a déclaré Tsvetan Tsvetanov, président du groupe parlementaire du PSB en soulignant que la société s’attend à ce que le gouvernement aille jusqu’au bout de son mandat. (tous media)

Les membres de la commission parlementaire du budget et des finances ont décidé hier de notifier à la Commission européenne pour concertation et approbation le projet d’amendement à la loi sur les jeux de hasard porté par les Patriotes unis en vue de réduire la publicité et les lieux de vente de billets de loterie avant de l’étudier sur le fond en commission. Le ministère des finances dont l’avis est à l’origine de cette décision a tout de même précisé que le domaine des jeux de hasard n’est pas régi par des règles européennes et qu’il relève de la compétence des Etats membres. Les porteurs de ce projet de loi soulignent que le règlement intérieur de l’Assemblée nationale ne prévoit pas non plus une telle exigence de concertation avec la Commission européenne. (Standart, Sega)

Europe

Quatre jours avant le Conseil européen des 28 et 29 juin, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker réunit les chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres intéressés à trouver des solutions européennes aux questions de la migration et de l’asile. L’Autriche, l’Allemagne, la Bulgarie, la Grèce, l’Espagne, l’Italie, Malte et la France participeront à cette rencontre qui devrait contribuer à surmonter les profondes divisions en Europe dans ce domaine. (tous media)

Sous l’intitulé « La France soutient la Bulgarie pour le changement des règles relatives à la migration », 24 tchassa informe des propos tenus par le premier ministre Edouard Philippe lors d’une conférence de presse conjointe avec Jean- Claude Juncker. (24 tchassa)

A la veille de la clôture de la présidence bulgare du Conseil de l’UE, 24 tchassa informe de l’agenda du premier ministre Borissov qui, après avoir rendu compte des résultats de la présidence bulgare devant le Parlement européen à Strasbourg le 3 juillet, se rendra le 4 à Thessalonique pour participer à une réunion avec le premier ministre grec Alexis Tsípras, le président serbe Aleksandar Vučić et le premier ministre roumain Viorica Duncila, le 5 à Sarajevo où il se fera remettre le prix de la personnalité européenne de l’année avant d’accueillir les 6 et 7 juillet le sommet 16+1 qui réunira les premiers ministres de la Chine et des Etats de l’Europe de l’Est. (24 tchassa)

Dans une interview à l’agence en ligne Focus, l’eurodéputé Peter Kourourbachev (PSB-PSE) dresse un bilan pessimiste des chances de succès pour les revendications des entreprises de transport bulgares contre le Paquet Mobilité. « Je n’ai pas de grandes attentes parce que nous avons perdu les votes [en commission] sur les deux rapports importants. Il existe une majorité claire au sein du Parlement européen qui n’est pas en notre faveur », souligne M. Kouroumbachev en ajoutant que la seule chance pour la Bulgarie, c’est de chercher à former une minorité à quota bloquant au sein du Conseil. (focus-news.net, Standart, Douma)

Le Finlandais Ville Itälä a été nommé aux fonctions de directeur général de l’Office européen de lutte antifraude (OLAF), à l’issue d’une longue procédure devant le Parlement européen et le Conseil. Dans la dernière ligne droite, sa candidature a été préférée à celle du Bulgare Ivaïlo Kalfine. (tous media)

« Union des nations, un concept impossible pour l’UE » : analyse d’Adelina Marini dans les colonnes de Sega. « Aujourd’hui, le problème de l’UE, c’est le populisme qui offre de l’antilibéralisme sous une forme réemballée. Aujourd’hui l’Europe des nations, demain l’Europe chrétienne et après-demain ? Il est grand temps de mettre fin à cette schizophrénie et le sommet d’été de l’UE en est le bon moment. Sinon, l’UE tomberait victime de la énième révolte déclenchée au nom de la victoire électorale d’un tel ou une telle », écrit la journaliste. (Sega)

Balkans

Le parlement de l’ARYM a ratifié hier l’accord sur le nom du pays signé avec la Grèce. Celui-ci sera envoyé au président de la République qui disposera de sept jours pour se prononcer. Dans un communiqué ad hoc, le premier ministre bulgare, M. Borissov, a félicité la Macédoine pour cette « démarche courageuse et décisive », tout en rappelant que « les quelques prochains jours seront décisifs non seulement pour l’avenir de la République de Macédoine, mais aussi pour les Balkans occidentaux ». (tous media)

Dans Troud, Kostadin Filipov, ancien correspondant de la BNT à Skopje, énumère les cinq pierres d’achoppement que le premier ministre macédonien, Zoran Zaev, aura à surmonter pour faire aboutir le processus de changement du nom de son pays : le référendum sur le nom, le comportement hostile du président de la République, l’amendement nécessaire à la Constitution, la communauté internationale dont dépend la réalisation des promesses faites à l’ARYM, la solitude de Zaev lui-même qui reste un politicien non traditionnel, dépourvu d’un large soutien politique. (Troud)

24 Tchassa reprend un article de New York Times, signé par George Soros et Alexander Soros, qui plaide pour une nouvelle alliance économique dans les Balkans. L’accord atteint sur le nom de l’ARYM offre de bonnes chances pour cela, estiment les auteurs. (24 Tchassa)

Les 21 et 22 juin, le président Roumen Radev sera en visite d’Etat en Serbie à l’invitation de son homologue Aleksandar Vučić. La perspective européenne de la Serbie, l’encouragement du développement économique et l’amélioration de l’accès à la santé et à l’éducation dans les régions habitées par la minorité bulgare, le développement de la coopération d’investissement, des échanges économiques et du tourisme, l’amélioration de la connectivité dans le domaine de l’énergie et des transports en Europe du Sud-Est seront à l’ordre du jour des entretiens des deux présidents. Le président bulgare s’entretiendra également avec la première ministre Ana Brnabić et la présidente de l’Assemblée nationale serbe Maja Gojković. (tous media)

Dernière modification : 21/06/2018

Haut de page