Jeudi 21 octobre

Coronavirus

Réactions politiques et sociales largement négatives suite à l’introduction du certificat vert

Hier, à la veille de la mise en place du certificat vert, qui devient obligatoire pour assister à de nombreux événements, des manifestations ont été organisées dans plusieurs villes contre cette mesure. À Sofia, des partisans des partis politiques nationalistes Renaissance et Ataka ont bloqué une partie du centre-ville. Un manifestant a tenté d’agresser le ministre intérimaire de l’Éducation, Pr Nikolaï Denkov. Des manifestations ont également eu lieu à Varna, Bourgas, Stara Zagora et dans d’autres localités. Des représentants du secteur de la restauration se sont aussi opposés à l’introduction du certificat vert. Entretemps, un intérêt accru pour les vaccins a été constaté dans plusieurs points de vaccination à travers le pays.

Les réactions politiques n’ont pas tardé non plus. Le GERB a saisi cette occasion pour s’attaquer au ministre intérimaire de la Santé, Stoïtcho Katsarov, ainsi qu’au président de la République, Roumen Radev. L’ancien ministre de la Santé, Kostadin Anguelov (du GERB), a accusé son successeur d’incompétence et de mensonges, et a attribué le taux de mortalité élevé en Bulgarie à « la politique anti-vax du ministre Katsarov et de Radev lui-même ». Le GERB, mais aussi le Parti socialiste bulgare (PSB), ont demandé la démission de M. Katsarov. Le Pr Anastas Guerdjikov (candidat à la présidence de la République, soutenu par le GERB) a critiqué le gouvernement intérimaire et M. Radev pour n’avoir pas incité à la vaccination dès l’été dernier.

En réponse à ces critiques, le chef de l’État a fustigé l’instrumentalisation de ce sujet par les partis politiques à des fins électorales, et a annoncé que la démission du ministre Katsarov n’était pas à l’ordre du jour.

Pour sa part, la leader de « Lève-toi BG ! On arrive ! », Maya Manolova, a déclaré qu’elle introduirait un recours en justice contre les nouvelles mesures auprès de la Cour administrative suprême et de la Commission sur la discrimination. Dans l’attente d’une position officielle du parti de Slavi Trifonov, « Il y a un tel peuple », le candidat et ancien député, Radostin Vassilev, s’est lui aussi déclaré contre le certificat vert : « C’est sûr que la vaccination sauve des vies, mais il s’agit d’un choix personnel ! », a-t-il écrit sur Facebook. Le co-président de « Poursuivons le changement », Kiril Petkov, estime que les tests d’anticorps doivent figurer parmi les documents reconnus comme « certificat vert ».

À partir d’aujourd’hui, l’enseignement dans les écoles, collèges, et lycées ne se fera plus en présentiel dans les communes qui enregistrent un taux d’incidence supérieur à 750 cas sur 100 000 personnes. Il s’agit notamment de Sofia (la plus grande du pays), mais aussi de plusieurs municipalités dans les régions de Vidin, Gabrovo, Kioustendil, Montana et Pernik. (tous médias)

Justice

La Cour constitutionnelle se prononcera la semaine prochaine sur l’affaire de la nationalité canadienne de Kiril Petkov

Mercredi prochain, la Cour constitutionnelle statuera sur le décret présidentiel de nomination de Kiril Petkov au poste de ministre de l’Economie, dans le premier gouvernement intérimaire de Stefan Yanev : a-t-il été en contradiction avec la Constitution, ou non. Parmi les documents envoyés par la présidence de la République, les ministères de la Justice et des Affaires étrangères, et par Petkov lui-même, deux sont essentiels : son attestation sur l’honneur du 10 mai dernier, selon laquelle il n’a qu’une seule nationalité, bulgare, et un certificat de déchéance de la nationalité canadienne à compter du 20 août 2021. A la demande de la Cour, trois constitutionnalistes ont envoyé des avis sur l’affaire, et sur le point suivant : à partir de quel moment une personne perd sa nationalité ? Est-ce à partir de la déclaration de sa volonté (le 21 avril en l’espèce) ou à partir de la date à laquelle l’Etat concerné a satisfait à la demande (le 20 août). (bnr.bg)

Première opération du Parquet européen incluant la Bulgarie

Hier, 20 octobre, le Parquet européen (EPPO) a coordonné une vaste opération au cours de laquelle les forces de l’ordre ont effectué des perquisitions, des arrestations et des saisies d’une valeur de plus de 13 millions d’euros en Allemagne, en Italie et en Bulgarie. Les 10 personnes arrêtées sont soupçonnées d’avoir organisé une association criminelle dont l’activité principale était l’évasion fiscale. Les suspects ont utilisé la fraude carrousel à la TVA (organisée entre plusieurs entreprises pour obtenir le remboursement, par un État de l’Union, d’une taxe qui n’a jamais été acquittée en amont, ou réduire le montant de la TVA à payer) leur permettant de revendre des voitures à plusieurs reprises dans différents pays de l’UE. Il est allégué que les suspects ont faussement prétendu avoir payé des taxes sur la vente qui ont été ensuite remboursées par l’Etat et ont ainsi causé des pertes fiscales d’au moins 13 millions d’euros.

Selon un communiqué de la police bavaroise, acteur clé de l’opération, celle-ci a couvert 46 sites résidentiels et commerciaux dans les trois pays, dont 28 en Italie, 17 en Bavière et 1 en Bulgarie. Les enquêteurs ont exécuté 11 mandats d’arrêt - 6 en Italie, 4 en Allemagne et 1 en Bulgarie et ont obtenu de nombreuses preuves, dont plusieurs véhicules luxueux. Selon le Parquet européen, les treize véhicules luxueux se trouvent en Allemagne. Il ressort également des annonces officielles que trois des suspects ont des liens avec l’association mafieuse italienne « ’Ndrangheta » et seront traduits devant la justice dans le cadre d’une procédure accélérée. Grâce à la même enquête, un réseau de trafic de drogue a été détecté, ce qui a conduit à quatre arrestations en Italie et à la confiscation de 7 kg de marijuana et de haschich. (Capital, www.eppo.europa.eu)

France-Bulgarie

Interview de l’Ambassadrice de France pour TV Bulgaria on Air

L’Ambassadrice de France en Bulgarie, Mme Florence Robine, a donné une interview pour la télévision Bulgaria on Air, à l’occasion du 30e anniversaire de l’Institut français de Bulgarie. Outre la question des relations bilatérales franco-bulgares, Mme Robine a été interrogée sur la campagne de vaccination, les mesures antiépidémiques, l’impact de la pandémie sur l’éducation, le plan « France 2030 », l’adhésion de la Bulgarie à la zone euro, la présidence française du Conseil de l’Union européenne en 2022, ainsi que ses impressions sur la Bulgarie.

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 21/10/2021

Haut de page