Jeudi 23 janvier

Politique

Deux maires en butte à des attaques en justice

Saisi par le GERB, le tribunal administratif de Blagoevgrad a tranché : le maire de Blagoevgrad, Roumen Tomov (soutenu par le PSB), a commis une infraction au moment de sa prise de fonctions en novembre 2019 car il n’avait pas demandé la radiation de sa société unipersonnelle. Le jugement a été rendu par le juge Dimiter Ouzounouv, ancien président du Conseil supérieur de la magistrature. Selon celui-ci, la commission électorale régionale a conclu, à tort, sur l’absence d’infraction et doit mettre fin au mandat de maire de Roumen Tomov. La décision peut faire l’objet d’un recours devant la Cour administrative suprême.

Le maire de Botevgrad, Ivan Gavaliougov, fait face à une situation quasi identique. Le tribunal administratif de Sofia-région a annulé la décision de la commission électorale régionale, portant sur le maintien de M. Gavaliougov au poste de maire. Il est accusé par ses adversaires politiques (durant son premier mandat de maire 2015-2019, M. Gavaliougov a été exclu du GERB) d’avoir été en conflit d’intérêts au moment de sa prise de fonctions en 2015, lorsqu’il avait transféré à sa compagne la propriété de sa société. En décembre 2019, la Cour administrative suprême, saisie par la Commission de lutte contre la corruption, a confirmé l’existence d’un conflit d’intérêts. Toutefois, la commission électorale régionale a refusé de mettre fin à son deuxième mandat de maire, en considérant que l’ancien conflit d’affaires ne concerne pas sa nouvelle élection à la tête de la mairie de Botevgrad. M. Gavaliougov s’estime victime du fait d’avoir porté atteinte à des intérêts économiques (l’eau et les déchets) et déclare qu’il fera appel. Récemment, il a soulevé la question de l’impact nuisible de la centrale hydroélectrique de l’ancien directeur de Lukoil Bulgarie, Valentin Zlatev, qui épuiserait l’eau du barrage de Bebrech, destinée à l’alimentation de Botevgrad. (tous media)

Perquisitions dans les locaux de la Commission d’État chargée des jeux d’argent et de hasard

Le Parquet spécialisé, accompagné par la police, a procédé à des perquisitions dans les locaux de la Commission d’État qui régule les jeux d’argent et de hasard (DKH). Les agents y ont passé plus de quatre heures et ont ramené des boîtes de documents, mais n’ont pas fait des commentaires sur les objectifs de l’action. Peu après, lors d’une conférence de presse, le directeur de l’Agence pour l’inspection financière de l’État, Gueorgui Natchev, a présenté les résultats préliminaires d’un audit de la DKH pour la période 2014-2019. Selon ses conclusions, les taxes payées à l’État par la loterie publique sont plus élevées que celles acquittées par les loteries privées. M. Natchev ne s’est pas engagé à en commenter la légalité, mais l’inspection a trouvé que l’État aurait pu percevoir 210 millions de leva de plus, si les loteries privées étaient soumises aux mêmes taxes que le loto public.

À son tour, Vassil Bojkov, l’homme d’affaires à la tête de deux grandes sociétés privées organisatrices de jeux d’argent, s’est adressé à des fans du club de football Levski, dont il est le sponsor, en affirmant que ses entreprises avaient payé toutes les taxes prévues par la loi. Il a ajouté qu’il ne sera plus en mesure de financer le club Levski si l’État obtient le monopole sur l’organisation de jeux de hasard. Lundi dernier, les fans du club ont demandé une rencontre avec le premier ministre, Boïko Borissov, qui les recevra demain. (tous médias)

Media

Andon Baltakov est le nouveau directeur général de la radio publique

Hier, par 4 voix contre 1, le Conseil des media électroniques a élu Andon Baltakov au poste de directeur général de la radio publique BNR. Le poste était vacant après la révocation de l’ancien chef Svetoslav Kostov, du fait de la suspension non réglementée pendant plus heures de la radiodiffusion. Né en 1974, Andon Baltakov a travaillé pour plusieurs media pendant une vingtaine d’années. Après une première expérience, au milieu des années 1990, à Radio Vitocha (diffusant the Voice of America) et à la BNR, il s’est installé aux États-Unis. Outre-Atlantique, il a travaillé pour Associated Press et CNN Digital où il a accumulé de l’expérience managériale dans le numérique. (tous media)

International

La position de la Bulgarie dans le classement mondial sur la corruption.

L’ONG « Transparency International » a publié aujourd’hui un index qui présente, pour l’année 2019 et dans 180 pays, les niveaux de perception de la corruption dans le secteur public. La Bulgarie demeure à la dernière place parmi les pays membres de l’Union européenne, à la 74ème place, ce qui représente une chute de trois places par rapport aux années précédentes. Selon le directeur exécutif de l’association « Transparence sans frontières », Kalin Slavov, cette position résulte de plusieurs facteurs : manque d’indépendance des médias, à la confiance sociale dans le processus électoral, au financement des partis politiques, à la nomination à des postes publiques de grande importance et finalement à la foi dans l’État de droit. (BNR)

Le classement mondial sur la démocratie en Bulgarie.

L’index annuel sur la démocratie, publié en 2019 par « Economist Intelligence unit » a placé la Bulgarie dans la colonne des pays avec une « démocratie défectueuse ». Par contre, la Bulgarie devance au classement quatre autres pays de l’UE, dont la Hongrie et la Pologne contre qui la Commission européenne a déclenché des enquêtes d’infraction relatives aux violations de l’État de droit. La Bulgarie occupe donc la 47ème place sur 167 pays, et a un indice de 7.03 sur 10. Selon les experts du groupe « Economist », les résultats de la Bulgarie ne se différencient pas des résultats des deux dernières années, et démontrent une certaine stagnation de la démocratie dans le pays. En Europe centrale et orientale, la Bulgarie ne fait pas exception, et a même obtenu des résultats satisfaisants par rapport à d’autres pays ayant vécu sous le régime communiste. (Dnevnik)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 23/01/2020

Haut de page