Jeudi 25 janvier

Politique

Bilan du président de la République

Le président de la République, Roumen Radev, et la vice-présidente, Iliana Yotova, ont fait le bilan de leur première année à la tête de l’Etat, devant la presse. Le chef de l’Etat est revenu sur le travail effectué tant avec le parlement qu’avec les autres institutions ; il a promulgué 86 lois et opposé son veto à cinq loi, dont la nouvelle loi de lutte contre la corruption, indiquant notamment que « La motion de censure fait partie des efforts de la société pour faire face à la corruption ». Le président Radev s’est félicité qu’avec le premier ministre Borissov ils ont pu démontrer leur capacité de travailler ensemble et efficacement « malgré un certain décalage en matière de valeurs entre nous ». Le Président est revenu sur la politique étrangère, notamment les relations avec la Turquie, et le domaine de la sécurité et de la défense. Il a également présenté ses priorités pour 2018 qui consistent à œuvrer pour la sauvegarde des droits démocratiques des Bulgares, de la souveraineté nationale et de la primauté de la loi. Il encouragera le débat sur la liberté de la presse. « Je travaillerai pour la réforme de la justice et de la législation de lutte contre la corruption. La mise en place de l’e-gouvernance n’ pas d’alternative et la décentralisation est un pas important. Il est important qu’un effort national soit consenti pour surmonter la crise morale de la société bulgare dont découlent la corruption, la criminalité, l’apathie politique et les atteintes à la liberté d’expression ». Pour sa part, Iliana Yotova est notamment revenue sur les décrets de grâce présidentielle, la nationalité bulgare - accordée à 3380 personnes dont beaucoup de macédoniens, et les Bulgares à l’étranger. (tous media)

Les media ont repris les réactions politiques s’agissant de ce bilan. Kornelia Ninova a salué le président Radev et la vice-présidente Yotova pour « avoir rempli de contenu l’institution du président de la République » tout en soulignant « son impressionnant travail à l’international lors duquel il a défendu l’intérêt national ». Elle s’est dit triste de l’évaluation négative du travail du Parlement et a accusé le premier ministre Borissov d’ « avoir transformé l’institution en notariat qui authentifie sa signature ». Tsveta Ktaiantcheva, présidente de l’Assemblée nationale, a accusé le président Radev de contribuer à la baisse du taux de confiance dans le parlement en faisant des jugements désobligeants au lieu d’œuvrer pour unir la nation. Toma Bikov du GuERB s’est dit inquiet du fait que la vision du président coïncide avec celle du PSB et qu’il a pratiquement soutenu la motion de censure par ses propos. Moustafa Karadaïa, président du MDL, a évalué positivement la première année du président Radev « qui essaye d’unir la nation. Cependant, nos électeurs, qui l’ont soutenu, ont des attentes un peu plus importantes », a-t-il précisé. (tous media)

Convention d’Istanbul

Trois commissions parlementaires sur les cinq compétentes ont examiné hier le projet portant ratification de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique. Approuvé par la commission des affaires étrangères (10 voix « pour » ; 7 « contre » et 1 abstention), le projet a été ensuite rejeté par la commission de la jeunesse et des sports (9 voix « pour » et 10 « contre ») du fait de la voix « contre » de Gueorgui Markov (GERB). Au sein de la commission des affaires juridiques, le vote n’a pas eu lieu parce qu’à la demande de deux députés des Patriotes unis, ce point avait été retiré de l’ordre du jour. (tous media)

La présidente du PSB Kornelia Ninova demande un referendum national sur la ratification de la Convention. Une pétition avec les 48 signatures exigées par la loi sera déposée dès aujourd’hui au secrétariat de l’Assemblée nationale. Parallèlement, le PSB prépare des amendements à la législation bulgare couvrant les exigences de la convention d’Istanbul en ce qui concerne la violence à l’égard des femmes et des enfants. (tous media)

Lors de sa conférence de presse, le président de la République Roumen Radev a appelé les députés à faire preuve de bon sens et à ajourner la ratification de la Convention. La division au sein de la société étant trop grande, il vaut mieux renforcer la législation nationale en matière de violence à l’égard des femmes, a-t-il souligné. (tous media)

« La Convention d’Istanbul concerne la violence à l’égard des femmes et ne comporte pas de motifs cachés. Elle introduit les outils nécessaires pour assurer la prévention de cette violence, protéger les victimes et poursuivre les auteurs » : la position de Nils Muižnieks, commissaire aux droits de l’homme au Conseil de l’Europe. (24 Tchassa)

Boïko Borissov a proposé au Conseil des ministres de révoquer Ofelia Kaneva de son poste de présidente de l’Agence d’Etat pour la protection de l’enfance à la suite de la révélation de faits de violence physique et psychique dont ont fait l’objet de jeunes handicapés installés dans un centre de type familial de la part des employés de ce centre. (tous media)

Santé

Sept régions de Bulgarie, notamment celles de Sofia, de Bourgas, de Vidin, de Stara Zagora, de Blagoevgrad, de Pazardjik et de Pernik, sont touchées par une épidémie de grippe saisonnière. (tous media)

Finances

Les représentants des syndicats et des employeurs au sein du Conseil économique et social soutiennent sans réserve l’idée d’adhésion de la Bulgarie à la zone euro. Selon Dimiter Brankov de l’Association industrielle bulgare, « c’est une priorité majeure d’une très grande importance pour l’économie nationale et susceptible d’encourager les réformes structurelles ». Plamen Dimitrov, président du plus grand syndicat bulgare, CSIB, a commenté pour sa part que l’introduction de l’euro ne constituerait pas d’obstacle à l’augmentation des rémunérations et des revenus du travail. (Troud, 24 Tchassa)

Économie

« La mairie de Sofia s’est enfin rappelée qu’elle est actionnaire dans Sofiiska Voda » : commentaire de Sega sur les propositions de la mairie de modification du contrat de concession de l’opérateur de l’eau dans la capitale, qui seront examinées aujourd’hui par le conseil municipal. (Sega)

Interview d’Arnaud Valleteau, directeur exécutif de l’opérateur Sofiiska Voda : « Lorsque nous avons repris Sofiiska Voda en 2011, les pertes d’eau étaient à hauteur de 129 millions de m3. Aujourd’hui, elles sont réduites à 70 millions de m3 ». (24 Tchassa)

Environnement

Le ministre de l’environnement et de l’eau, Neno Dimov, a dû répondre à des questions concernant la protection du parc national du Pirin lors de son audition au Parlement européen consacrée aux priorités de la présidence bulgare de l’UE. Soulignant que la gestion du parc relève des compétences nationales du gouvernement, M. Dimov a quand même répondu que la construction d’un deuxième téléférique ne concernerait que 2% du territoire du parc national et que les 45% restants, où la construction serait également autorisée d’après le plan de gestion amendé, seraient destinés uniquement aux besoins de captage d’eau. Interrogé aussi sur ses anciennes positions eurosceptiques, le ministre a assuré les eurodéputés qu’il respecterait le consensus politique atteint sur les changements climatiques. (tous media)

Les protestataires contre la construction d’équipements dans le Pirin ont envoyé une lettre au gouvernement concrétisant leurs revendications : annulation de la décision du Conseil du ministre du 28 décembre dernier autorisant la construction sur 48% du territoire du parc national ; démission du ministre de l’environnement et de l’eau Neno Dimov ; divulgation du nom du propriétaire réel de la société offshore détenant le concessionnaire de la zone de ski à Bansko, Yulen, et audit international de la concession de Bansko. Ce soir, des manifestations de protestation sont prévues dans 17 villes bulgares et 11 villes à l’étranger. (dnevnik.bg)

Europe

Le premier ministre se rend aujourd’hui en visite au Liechtenstein pour présenter les priorités de la présidence bulgare du Conseil de l’UE. Ensuite Boïko Borissov se rendra à Davos, pour participer au forum économique mondial. Il est accompagné par les ministres en charge de la PBUE et du tourisme, Mmes Lilyana Pavlova et Nikolina Anguelkova. (Troud)

Sega publie des extraits d’un rapport de 66 pages sur la corruption en Bulgarie élaboré à la demande du groupe des Verts au Parlement européen. (Sega)

France

Dnevnik publie un article sur le discours d’Emmanuel Macron à Davos. Le président français a annoncé que « France is back » (la France est de retour) et que son pays lancerait un fond d’investissements à hauteur de 10 Mrd € pour financer les innovations et les recherches scientifiques, écrit le site d’information. (Dnevnik)

International

24 tchassa publie une interview de deux pages, à laquelle il consacre également sa une, avec l’Ambassadeur russe en Bulgarie. Anatolii Makarov qualifie de « provocations coûteuses » les attaques contre des monuments liés à l’histoire russe. Il ajoute qu’il serait difficile pour Vladimir Poutine de visiter la Bulgarie le 3 mars prochain, car il serait en pleine campagne électorale. Il est indispensable de « parler de la construction d’un deuxième tracé du gazoduc Turkish Stream qui alimentera les pays de l’Europe du Sud-est », ajoute M. Makarov. (24 tchassa)

Sega publie un article sur l’économie turque qui « s’enfonce de plus en plus malgré les ambitions d’Erdogan ». Selon le journal, Ankara publie une série de statistiques sur des « victoires économiques » et entame une opération militaire en Syrie, tandis que l’inflation est en hausse, la livre turque dégringole et les PME sont en train de mourir. (Sega)

Standart reprend un commentaire de l’anthropologue Ivaïlo Ditchev pour la section bulgare de la Deutsche Welle dans lequel il revient sur la Turquie. Quand il s’agit de ce pays, les « émotions et les commémorations de l’histoire » devraient être laissées à part, souligne l’anthropologue. Le principal problème devant une éventuelle adhésion d’Ankara à l’UE serait le Brexit, car la Grande-Bretagne était le plus grand défenseur de la version libérale de l’Europe comme étant un grand marché sans des prétentions politiques, estime M. Ditchev. (Standart, dw.com)

Dernière modification : 26/01/2018

Haut de page