Jeudi 25 mai

Politique

Roumen Radev, président de la République, se rend aujourd’hui à Bruxelles pour la cérémonie d’inauguration du nouveau quartier général de l’OTAN. M. Radev sera accompagné par les ministres des affaires étrangères et de la défense, Ekaterina Zaharieva et Krassimir Karakatchanov. (24 tchassa, Standart)

Herman Van Rompuy, ancien président du Conseil européen, a remis au premier ministre Boïko Borissov le prix annuel de la chaîne de télévision Evropa pour « politique pro-européenne ». M. Borissov a souligné qu’actuellement tous les pays européens sont menacés de potentielles attaques terroristes. (tous médias)

Valentin Radev, ministre de l’intérieur : « il n’y a pas de menace terroriste directe pour la Bulgarie ». (BTV)

Seuls 143 députés ont déposé dans les délais requis des déclarations au titre de la Loi sur les conflits d’intérêt. Le député MDL Delian Peevski a déclaré à cette occasion des participations dans deux sociétés et la détention de huit sociétés. Parmi ces dernières, trois nouvelles acquisitions : Int EOOD (1 million de leva de capital social), Intrust EAD (4 millions de leva de capital social) et Mercury Holding Ltd. (Sega et Capital Daily)

Dans les pages de 24 Tchassa, l’ancien vice-ministre de l’Intérieur Filip Gounev porte un regard critique sur l’absence de volonté chez la nouvelle coalition gouvernementale de réformer la police. « Chaque gouvernement, quel qu’il soit, saisit vite les avantages de ce modèle postcommuniste : une police passive et aux ordres, qui attend la sanction politique pour mener ses enquêtes » en matière de corruption ou de contrebande. Selon M. Gounev, les dépendances politiques des directeurs régionaux de la police et de nombreux chefs de commissariats sont autant de bâtons dans les roues de la police et mènent à une « justice sélective ». (24 Tchassa)

Migration

Roumen Radev, président de la République : la présidence et le gouvernement intérimaire ont travaillé sur un plan de gestion à niveau européen d’une crise éventuelle en cas de hausse considérable de la pression migratoire. Le texte a été envoyé à Jean-Claude Juncker, Donald Tusk et Angela Merkel. La Bulgarie demande également l’octroi d’une enveloppe supplémentaire de 425 millions € pour l’équipement de la police aux frontières. (Sega)

Valentin Radev, ministre de l’intérieur : la construction de la clôture à la frontière avec la Turquie devrait être finalisée d’ici deux mois. (BTV)

Justice

Le Conseil supérieur de la magistrature a ouvert une enquête disciplinaire contre Metodi Lalov, ancien président du tribunal d’instance de Sofia. L’enquête portera sur le fonctionnement et l’organisation du travail au sein du TI. Il y a quelques mois, M. Lalov avait manifesté aux côtés de l’ensemble des juges de cette juridiction contre les conditions de travail inacceptables. Il est également candidat au poste de membre du CSM. (24 Tchassa)

Economie

La Russie mène des négociations avec quelques pays européens, dont la Grèce et la Bulgarie, en vue de déterminer le point d’entrée en Europe pour le deuxième tracé du projet Turkish Stream, a déclaré le premier ministre russe Dimitriï Medvedev à Istanbul. Une déclaration surprenante en ce qui concerne la Bulgarie, estime Capital Daily qui rappelle que l’une des propositions adressées par Gazprom à la Bulgarie dans le cadre de l’affaire suivie par la Commission européenne contre le monopole du géant russe concernait le changement du point d’entrée des approvisionnements en gaz sur le territoire bulgare. (tous médias)

Europe

Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques, présentera la semaine prochaine ses plans de réforme de la zone euro. (Capital Daily)

Vladisslav Goranov, ministre des finances : « l’adhésion de la Bulgarie à la zone euro reste une priorité » pour le gouvernement. L’union monétaire devrait englober tous les Etats membres de l’UE. (24 tchassa, Standart)

Société

Une augmentation de 15% des salaires des enseignants à partir du 1er septembre prochain a été annoncée par le ministre des finances à la veille de la fête du 24 mai. Elle sera appliquée de façon uniforme à tous les enseignants et ce n’est que dans un deuxième temps que sera mis en place un mécanisme d’augmentation lié à la performance. (tous journaux)

Cette année, le 24 Mai, la fête de l’éducation et de la culture bulgare et des lettres slaves a été marquée de façon particulièrement solennelle avec des défilés et de nombreux événements dans tout le pays, souligne la presse. A Sofia, des responsables politiques, des personnalités des arts et des lettres, des familles avec des enfants ont spontanément grossi les rangs du défilé mené par le président de la République. A Plovdiv, dix mille personnes, auxquelles s’est joint l’ancien président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, ont défilé dans les rues. (Standart, 24 Tchassa)

« Aujourd’hui, c’est une journée solennelle en Russie, la journée des lettres slaves, ces lettres qui sont venues chez nous de la terre macédonienne ». Ces propos du président russe Vladimir Poutine, prononcés devant son homologue macédonien Gueorgui Ivanov, en visite à Moscou, ont suscité la réaction du gouvernement bulgare et de multiples critiques. « Il n’est pas important de savoir qui est passé par où. L’important, c’est que 300 millions de personnes environ lisent et écrivent en lettres cyrilliques, enrichissant ainsi la culture européenne », a réagi le premier ministre Borissov sur Facebook.

Toujours sur Facebook, Ekaterina Zaharieva, vice-première ministre et ministre des Affaires étrangères, se dit heureuse de voir que « désormais les chefs d’Etat d’autres pays se félicitent à l’occasion de la fête la plus chère aux Bulgares ». « Il ne fait aucun doute que c’est une reconnaissance de la contribution à la culture européenne et mondiale de notre pays où l’alphabet cyrillique a été créé et à partir d’où il s’est propagé vers d’autres peuples », indique Mme Zaharieva. (24 Tchassa, mediapool.bg)

Qualifiant à son tour de « surprenants et inadmissibles » les propos du président russe, la présidente du PSB Kornelia Ninova félicite le premier ministre Borissov et la ministre des affaires étrangères de leur réaction rapide et modérée. Douma, l’organe des socialistes, critique à son tour, dans un éditorial à la une, le président Poutine pour cette « pilule amère offerte aux Bulgares amoureux de la Russie le jour de leur plus belle fête ». (mediapool.bg, Douma)

France

Dans un entretien téléphonique, le président de la République Emmanuel Macron a félicité le premier ministre Borissov pour la fête du 24 Mai. M. Macron a indiqué que la France souhaite approfondir la coopération entre les deux pays. M. Borissov serait attendu en France très prochainement. (24 Tchassa)

Dernière modification : 25/05/2017

Haut de page