Jeudi 26 novembre

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 133 060 (+ 3 712 en 24h)
• Nombre de guérisons : 42 620 (+ 2 518 en 24h)
• Nombre de décès : 3 367 (+ 141 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 6 548 (dont 410 en réanimation / soins intensifs)

Les médecins généralistes pourront prescrire des tests PCR

Les médecins généralistes pourront désormais prescrire des tests PCR, y compris en ligne, selon prévoit un avenant au contrat-cadre entre l’Union bulgare des médecins et la Caisse nationale d’assurance maladie, qui devrait être publié demain au Journal officiel. Cette possibilité était censée être mise en place à partir du 1er novembre, mais a été retardée en raison de désaccords entre les médecins et la Caisse, ainsi que de la préparation technique. Les médecins traitants pourront ainsi prescrire des tests à leurs patients présentant au moins deux symptômes sur une liste préétablie, dont la fièvre, la toux, la fatigue, la perte du goût et/ou de l’odorat, la difficulté à respirer, les maux de gorge, etc. Jusque-là, les patients qui voulaient obtenir une prescription pour un test PCR (et donc remboursé par la Caisse) devaient d’abord être redirigés par leur médecin traitant vers un spécialiste, qui à son tour pouvait leur prescrire le test. Le président de l’Union des médecins, Ivan Madjarov, a commenté à cette occasion que ceci s’est fait à « un rythme bureaucratique » et « comme si l’on vivait en dehors des conditions de cette crise ». (Dnevnik, Mediapool, BNR).

Publication des nouvelles règles antiépidémiques

Dans son ordonnance sur les nouvelles règles antiépidémiques qui seront mises en place à partir de demain et jusqu’au 21 décembre, le ministre de la Santé a précisé qu’elles s’appliqueront à compter de 23h30, le 27 novembre. En outre, les horaires des « corridors verts » réservés aux personnes âgées pour faire leurs courses ont été revus : ainsi, les magasins alimentaires ne pourront pas admettre des clients âgés de moins de 65 ans entre 08h30 et 10h30 (contre 13h30-16h30 actuellement), alors que les corridors verts dans les pharmacies seront supprimés. (24 Heures, Dnevnik)

Politique

La Commission anti-corruption sanctionne l’ancien maire de Blagoevgrad pour conflit d’intérêts

L’ancien maire de Blagoevgrad Atanas Kambitov, qui a quitté le GERB et rejoint le nouveau parti « Républicains pour la Bulgarie » de l’ancien numéro 2 du GERB Tsvetan Tsvetanov, a été sanctionné d’une amende de 10 000 leva par la Commission de lutte contre la corruption, pour une opération immobilière entachée d’un conflit d’intérêts. La Commission demande en outre la confiscation des dividendes à hauteur de 88 000 leva, réalisés à la suite de l’opération. Il a été constaté que l’ancien maire de Blagoevgrad avait vendu deux propriétés municipales à une société dont le propriétaire unique était…lui-même. Il s’agit de la société Start 2015 EOOD. Selon la commission, la relation financière et économique existant depuis de longues années entre Start 2015 EOOD et M. Kambitov compromet l’objectivité et l’impartialité des actes de l’intéressé, qui a occupé un poste public de haut niveau. La décision peut faire l’objet d’un recours devant la Cour administrative suprême. (mediapool.bg)

Manifestation de protestation des policiers annoncée pour dimanche, 29 novembre

La Fédération syndicale des agents du ministère de l’Intérieur organise une deuxième manifestation nationale de protestation dimanche 29 novembre, à 13 heures, à Sofia, dans l’espace entre l’Assemblée nationale et la Galerie nationale des Beaux-Arts. Jusqu’à présent, les revendications salariales des policiers, qui réclament une hausse de 30% de leurs rémunérations, comme celle accordée à d’autres corps impliqués dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19, n’ont pas donné des résultats. Hier, les députés ont inscrit 15% d’augmentation dans la loi de finances 2021. En raison de l’épidémie, la fédération syndicale a appelé les agents du ministère de l’Intérieur à limiter leur présence physique à Sofia et à soutenir la manifestation sur le terrain, en allumant pendant une minute au maximum les alarmes lumineuses et sonores de leurs voitures. Les organisateurs prévoient également de marquer symboliquement leur désaccord par des pancartes, si les mesures antiépidémiques imposées par le gouvernement interdisent les manifestations en plein air. (tous media)

Balkans

Zoran Zaev : « Je sais que nous avons des points faibles et que nous n’avons pas encore réalisé tout ce que nous attendions du Traité de bon voisinage »

Dans une interview accordée à l’agence BGnes, le premier ministre macédonien Zoran Zaev déclare que son pays est tout à fait prêt à honorer les engagements pris vis-à-vis de la Bulgarie au titre du Traité de bon voisinage. « Nous avons envoyé un document qui n’est pas destiné au premier ministre Borissov ou au ministre des Affaires étrangères Zaharieva, mais aux citoyens bulgares et macédoniens, afin qu’ils sachent ce qui se passe. Nous y avons inscrit que nous n’avons aucune revendication territoriale à l’égard de la Bulgarie et que nous n’intervenons pas dans ses affaires intérieures. Dans ce document, nous précisons en outre que nous n’avons aucune revendication minoritaire. Ce mémorandum doit être approuvé par les deux commissions intergouvernementales. Notre gouvernement le publiera au Journal officiel afin qu’il donne lieu à des engagements juridiques de mise en œuvre », explique M. Zaev en précisant que ce document a été accompagné par une feuille de route pour l’application du traité, visant à améliorer la coopération dans divers domaines – économie, infrastructure, culture, éducation, etc. « La mise en œuvre du Traité avec la Bulgarie sera une loi. En tant que chef du gouvernement, je m’engage, au nom de tout le peuple macédonien, à mettre en œuvre ce traité. Et je réaffirme notre position de s’opposer totalement au discours de haine, auquel il faut mettre fin immédiatement », ajoute-t-il.

Selon le premier ministre macédonien, les deux peuples n’ont pas d’histoire partagée, mais une histoire commune. « Nous avons hérité d’une époque qui n’était pas favorable à l’amitié entre nous. La Yougoslavie nous divisait. Si nous ne reconnaissons pas les faiblesses de l’histoire, nous ne pouvons pas construire l’avenir. Nous devons créer une atmosphère positive pour que les jeunes utilisent ce passé comme tremplin pour un avenir meilleur. Nous avons déjà remplacé plus de vingt plaques [commémoratives] dans le pays qui parlaient d’« occupants fascistes bulgares ». La Bulgarie, ce n’est pas le fascisme, la Bulgarie est notre amie. Les nouvelles générations ne connaissent pas toute cette réalité, alors qu’elle doit nous unir », poursuit M. Zaev.

S’arrêtant sur les projets économiques, le premier ministre regrette l’absence d’une bonne infrastructure routière entre les deux pays. « Nous nous y sommes déjà attelés. Par exemple, en ce qui concerne la construction du corridor no. 8, il est décidé que le tronçon principal soit une autoroute reliant les deux capitales, Skopje et Sofia. Quant au chemin de fer, les fonds nécessaires ont été obtenus et nous travaillons à la construction de cette partie du corridor. En fait, il en reste très peu de choses à faire ». Abordant le thème de la coopération dans le domaine de la défense, M. Zaev souligne qu’il y a quelques jours, son gouvernement a réaffirmé sa confiance en Bulgarie en lui confiant « la protection de notre espace aérien, conformément aux normes de l’OTAN. Malgré la grande pression de la part d’Italie, qui couvre le Monténégro et l’Albanie, et de la Turquie, qui a une relation d’amitié spéciale envers la Macédoine du Nord, nous avons dit : excusez-nous, mais notre premier voisin, c’est la Bulgarie. Voilà pourquoi la Grèce et la Bulgarie seront les deux pays qui protègerons notre ciel ». « Notre premier objectif, c’est l’amitié avec nos voisins. Nos autres objectifs, c’est l’intégration au sein de l’OTAN et de l’UE. Mais l’amitié avec la Bulgarie nous est nécessaire maintenant et tout de suite, car elle sera bénéfique pour les deux pays », conclut M. Zaev. (https://bgnesagency.com/country/zaev-good-neighbourliness-continues-there-is-no-turning-back/)

Justice

L’unique candidat au poste de directeur du parquet spécialisé d’appel a retiré sa candidature

L’unique candidat au poste de directeur du Parquet spécialisé d’appel, Dimitar František Petrov a renoncé à sa participation à la procédure, sans préciser ses motifs. La décision de M. Petrov est arrivée une semaine avant le jour de l’élection qui devait avoir lieu hier, le 25 novembre. Pour rappel, il s’était porté candidat deux mois après avoir quitté son poste de directeur du Parquet spécialisé qu’il dirigeait pendant moins d’un. À cette époque-là le procureur général, Ivan Gueshev avait commenté que M. Petrov a rencontré « un problème qui l’empêche de se concentrer sur son travail et sur ses responsabilité de directeur » (Dnevnik, lex.bg)

Société

Une escalade de tensions lors des manifestations d’hier

Hier, lors d’une protestation organisée contre la mise en place de mesures sanitaires plus strictes, l’escalade des tensions a conduit à la confrontation physique entre les manifestants et les policiers. La manifestation était organisée par des activistes du parti « Renaissance », et « ABV », l’association « Le système nous tue », sous le slogan « Sauvons la Bulgarie d’une faillite ». Les manifestants lançaient des pétards, tout en essayant d’entrer à l’intérieur du Conseil des ministres. (bTV)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 26/11/2020

Haut de page