Jeudi 27 juin

Défense

Le Conseil des ministres a donné son feu vert au troisième projet également de modernisation des armées, concernant l’acquisition de deux nouveaux navires patrouilleurs pour la marine. Le projet de 2016 a été actualisé après l’échec de la procédure de sélection d’un fournisseur en raison de l’inclusion de la TVA à acquitter dans le montant du marché. Le nouveau montant est porté à 984 millions de leva. Le projet actualisé sera soumis pour ratification au parlement. Par ailleurs, deux des hélicoptères militaires Cougar seront rééquipés en vue de pouvoir participer à la lutte contre les incendies de forêt à la place de l’hélicoptère Mi-17 récemment avarié, a décidé le gouvernement. (Standart)

Energie

Lors de sa réunion hier, le gouvernement a chargé la ministre de l’énergie Temenoujka Petkova de reprendre la recherche d’un investisseur stratégique pour la construction d’une centrale nucléaire à Belene. Le projet doit être réalisé sur un principe de marché, sans engagement de la part de l’Etat pour un rachat obligatoire de l’énergie produite ou à des prix préférentiels ou fixes, sans garanties d’Etat ou autres mécanismes non fondés sur le marché. D’ici le 31 octobre, la ministre doit élaborer une procédure de sélection du futur investisseur. (tous media)

Transports

Le Conseil des ministres a approuvé la proposition du ministère des transports de lancer une nouvelle procédure de choix d’un concessionnaire de l’aéroport de Sofia. La première procédure, ouverte par le gouvernement Borissov II, avait été arrêtée par le gouvernement intérimaire d’Ognian Gerdjikov à la demande des syndicats au motif que l’intérêt général n’était pas suffisamment préservé. (tous media)

Le MDL initiera dès aujourd’hui la création d’une commission parlementaire ad hoc chargée d’enquêter sur l’attribution de la nationalité bulgare à des ressortissants étrangers, a informé le vice-président du groupe parlementaire Yordan Tsonev. Selon des informations dont dispose ce parti politique, il y a de nombreux cas de corruption dans lesquels sont impliqués des représentants des Patriotes unis, le partenaire de coalition du GERB, a affirmé M. Tsonev. (Standart)

Europe

Aujourd’hui, la présidence bulgare signera au nom du Conseil de l’UE la directive des travailleurs détachés. « Cette directive est le plus grand acquis de notre présidence dans le domaine des affaires sociales », a indiqué le ministre du travail et de la politique sociale Bisser Petkov devant la conférence consacrée au Pilier social européen qui se tient à Sofia. (24 Tchassa)

Par un concert solennel, aux sons de la symphonie no. 8 de Malher, la Bulgarie a clos sa première présidence de l’UE. « Une mission accomplie avec succès ! La Bulgarie a changé l’image dont elle jouissait, elle est un partenaire digne et respecté en Europe. On nous blâmait d’être le pays le plus corrompu et le plus pauvre. Et voilà que les media nous ont redécouverts comme un pays des affaires et du tourisme, comme un partenaire politique. Les Bulgares ont de quoi être fiers ! », a déclaré à cette occasion la ministre de la présidence bulgare 2018 Liliana Pavlova. (24 Tchassa)

« Pour la première fois depuis 2015, nous avons réussi à atteindre, dans le cadre du Conseil Affaires générales [à Luxembourg], un cadre temporel très clair pour l’élargissement », a relevé la ministre des affaires étrangères Ekaterina Zaharieva à propos de la décision de rapprochement de l’UE vers des négociations d’adhésion avec l’Albanie et l’ARYM. « Je ne sais pas si cela était l’option la plus ambitieuse pour la Macédoine. Peut-être non, mais cela était le meilleur qu’on pouvait avoir, avec un engagement clair pour nos voisins », a-t-elle commenté. (dnevnik.bg)

« L’élargissement de l’UE n’est plus ce qu’il était. Ce n’est ni la France, ni les Pays-Bas qui ferment la porte de l’Union, mais bien la Hongrie, la Pologne, la Bulgarie, la Roumanie… », écrit la journaliste Adelina Marini dans les colonnes de Sega. « Le processus d’élargissement, considéré jusqu’à présent comme la politique communautaire la plus réussie, est en train de devenir plus long et plus escarpé. On demandera aux nouveaux candidats de répondre à de nouveaux critères et de présenter de nouvelles garanties des progrès à réaliser. Le paradoxe, c’est que le mérite de ce changement radical revient à des pays qui étaient les grands soutiens de l’élargissement », indique la journaliste. (Sega)

Dernière modification : 28/06/2018

Haut de page