Jeudi 30 juillet

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 11 155 (+ 284 en 24h)
• Nombre de guérisons : 5 971 (+ 205 en 24h)
• Nombre de décès : 368 (+ 13 en 24h)

Politique

Un nouvel enregistrement audio embarrasse le premier ministre

Un cinquième enregistrement audio, avec une voix qui ressemble fortement à celle du premier ministre Boïko Borissov, mais dont l’authenticité n’a pas été confirmée, a été diffusé hier par une source anonyme. Dans une conversation avec une personne qu’il appelle Tomislav (probablement le vice-premier ministre Tomislav Dontchev, que l’on n’entend qu’à peine et pas toujours), l’interlocuteur principal utilise de nombreuses insultes et fait preuve de cynisme vis-à-vis du Président de la République, Roumen Radev, et de manière générale, des électeurs. Les médias concluent que l’enregistrement a été fait vers la fin de 2018, au moment des manifestations contre le prix des carburants. L’interlocuteur dit également que « nous maintenons le front jusqu’aux élections européennes » et « maintenant ce n’est pas le moment d’augmenter un impôt », en référence, probablement, à l’adoption par le parlement d’impôts plus élevés pour les voitures plus polluantes et plus puissantes. (Dnevnik, Mediapool, Douma)

Un reportage sur Vratsa TV jette une lumière différente sur la visite du PM Borissov dans la région

La chaîne locale Vratsa TV a publié un reportage critique sur la visite, mardi dernier, du premier ministre Boïko Borissov à Vratsa. À la différence du post officiel, publié sur la page Facebook de M. Borissov, Vratsa TV montre que les organisateurs de la visite avaient fait le nécessaire pour tenir à l’écart la presse régionale. Les citoyens joyeux, accueillant M. Borissov à l’entrée du site de fabrication visité, étaient des sympathisants du GERB, sélectionnés par la structure régionale de ce parti. Le reportage de Vratsa TV montre également un premier ministre embarrassé devant les questions de la journaliste au sujet des promesses, jamais tenues, d’amélioration de l’infrastructure routière dans la région. Le reportage de Vratsa TV a suscité un véritable engouement en ligne et d’innombrables partages. C’est peut-être la raison pour laquelle la chaîne a décidé elle-même de l’effacer, à titre de précaution, de son site et de son canal YouTube, estime Mediapool. (mediapool.bg)

21ème jour consécutif de protestations

Suite à l’appel d’une grève pan-nationale, lancé par le « trio toxique », les manifestants sont descendus nombreux hier dans les rues de Sofia, Varna, Plovdiv ainsi que dans les régions de Blagoevgrad et Stara Zagora où les protestataires ont bloqué « le passage de la République », c’est-à-dire la route permettant le lien direct de la Roumanie avec la Turquie et la Grèce du Nord-Est. Dans la capitale, la circulation routière est sérieusement entravée en raison du blocage de plusieurs carrefours importants. Depuis hier soir, les manifestants ont installé des tentes empêchant ainsi les véhicules de passer. Les participants menacent de ne pas lever ces campements improvisés tant que leurs réclamations ne sont pas satisfaites. Aujourd’hui lors d’un briefing, un représentant de la Police de Sofia a exprimé sa préoccupation quant à une possible montée de la tension avec les protestataires. La police regrette que « les tentatives d’ouvrir le dialogue avec les manifestants demeurent totalement infructueuses ». (Dnevnik, Mediapool)

Santé

La Cour administrative suprême a confirmé les vaccins obligatoires pour les enfants en crèche

La Cour administrative suprême (CAS) a confirmé l’obligation pour les enfants admis en crèche de se faire vacciner, en invalidant une décision de l’instance judiciaire inférieure qui avait déclaré cette exigence discriminatoire. L’affaire a commencé par le refus de l’inspection régionale de la santé de Sliven d’autoriser l’inscription en crèche de l’un des neuf enfants du prêtre Evguéni Yanakiev, faute de l’avoir fait vacciné. La plainte du prêtre auprès de la Commission pour la protection contre la discrimination ne s’étant pas soldée par le résultat voulu par celui-ci, il a fait recours devant le Tribunal administratif de Sliven, qui a statué que les vaccins obligatoires étaient discriminatoires. Finalement, la CAS a tranché que cette condition d’admission aux crèches n’est pas discriminatoire, et que les vaccinations garantissent l’obligation constitutionnelle de l’État de défendre les intérêts des enfants et de protéger leur santé et leur vie. (24 Heures, Svobodna Evropa)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 30/07/2020

Haut de page