Jeudi 4 juillet

Politique

Les messages cachés du Parquet

Entre « très étonnés » et « perplexe », l’organisation non-gouvernementale du Comité d’Helsinki de Bulgarie exprime son état d’âme suite à la réaction du Parquet, à l’égard d’un document qui lui a été adressé par l’ONG. Le Comité envoie traditionnellement des copies de son rapport annuel sur l’état des droits de l’homme en Bulgarie à plusieurs institutions et représentants des autorités. Cette année, pour la deuxième fois consécutive, le procureur général, Sotir Tsatsarov, a retourné au Comité sa copie du rapport, ainsi que de deux autres publications sur la lutte contre la discrimination. Son adjoint, Ivan Guéchev, a quant à lui envoyé au Comité des éditions adaptées pour les écoliers du roman « Sous le joug » d’Ivan Vazov et d’un recueil de récits de Yordan Yovkov.
Des marque-pages ont été posés dans les deux livres : dans le cas du roman, il s’agit d’un chapitre où « les Bulgares qui luttent pour leur liberté font face à tout un empire puissant avec un seul canon fait en bois de cerisier », alors que le récit de Yovkov traite d’une femme Rom, dont la mère « profite de la compassion des gens envers sa fille pour faire de l’argent ». (Club Z, Mediapool, Sega)

Baisse de l’écart de salaires entre hommes et femmes

L’écart de salaires entre les hommes et les femmes en Bulgarie est en baisse pour la troisième année consécutive, passant de 15,4% en 2015 à 13,6% en 2017. C’est ce que montrent les données d’Eurostat, citées dans le rapport sur les inégalités entre les femmes et les hommes pour l’année 2018, adopté hier par le gouvernement. Ainsi, la différence de salaires hommes-femmes en Bulgarie se situe au-dessous de la moyenne européenne, qui est de 16% en 2017. Selon le rapport, en 2018, le nombre annuel moyen de chômeurs entre 15 et 64 ans est de 170 800 personnes, dont 100 200 hommes et 70 600 femmes. (Sega, OffNews, Troud)

Nouvelle hausse brutale du prix de l’électricité sur le marché libre

L’Association des organisations des employeurs en Bulgarie dont les membres créent 86% de la plus-value brute en Bulgarie ont tiré la sonnette d’alarme au sujet d’une nouvelle brusque hausse du prix de l’électricité, le 3 juillet, sur le marché libre de l’électricité. Le prix a atteint 195,4 leva le MW/h, soit deux fois plus élevé que la moyenne européenne, et de 84% et de 203% plus élevé que le prix auquel l’électricité était vendue en Bulgarie respectivement le 2 juillet et le 28 juin. A titre de comparaison, ce même 3 juillet, l’électricité était vendue en Roumanie au prix de 120 leva le MW/h, alors que dans les pays d’Europe occidentale elle coûtait 60-70 leva le MW/h. Selon la presse, cette brusque hausse de l’électricité confirme une fois de plus la thèse que le marché libre de l’électricité est spéculatif et manipulé. 81% de l’électricité vendue sur ce marché est fournie par des sociétés relevant du Holding énergétique bulgare. L’Association des organisations des employeurs en Bulgarie souligne également qu’ au début de 2019, le prix de l’électricité a été pendant 183 jours consécutifs supérieur à celui de l’électricité en Allemagne et en France, ainsi qu’en Autriche, en République tchèque, en Slovaquie et en Suisse. (tous media)

Europe

Le Parlement européen se structure

Le Parlement européen fonctionnera avec 20 commissions et 2 sous-commissions pendant la nouvelle législature. Les eurodéputés bulgares sont répartis comme suit :
Affaires étrangères : Alexandre Yordanov (UFD-GERB/PPE), Sergueï Stanichev (PSB/S&D), Ilhan Kioutchouk (MDL/Renew Europe)
Transport et tourisme : Peter Vitanov (PSB/S&D)
Développement régional : Andreï Novakov (GERB/PPE)
Contrôle budgétaire : Tsvetelina Penkova (PSB/S&D, également membre de la commission du développement régional)
Emploi et affaires sociales : Atidjé Alieva-Veli (MDL/Renew Europe), Radan Kanev (DBF-Bulgarie démocratique/PPE, également membre de la sous-commission des pétitions)
Industrie, recherche et énergie : Eva Maydell (GERB/PPE), Ivo Hristov (PSB/S&D), Iskra Mihaïlova (MDL/Renew Europe)
Marché intérieur et protection des consommateurs : Andreï Kovatchev (GERB/PPE)
Culture et éducation : Assim Ademov (GERB/PPE), Andreï Slabakov (ORIM/C&R)
Affaires juridiques : Anguel Djambazki (ORIM/C&R)
Libertés civiles, justice et affaires intérieures : Emil Radev (GERB/PPE, également membre de la sous-commission des pétitions), Elena Yontcheva (PSB/S&D ; également membre de la sous-commission de la sécurité et de la défense), (dnevnik.bg)

Parmi les vice-présidents du Parlement européen, il n’y a pas de Bulgares. Sergueï Stanichev, proposé lors du Conseil européen comme une option possible pour la présidence du Parlement européen (avec partage des cinq ans de présidence entre le PPE et le PSE), a officiellement refusé ce poste. Plus tard, ses collègues du groupe de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates, lui ont préféré le député italien David-Maria Sassoli qui a été élu président du Parlement européen. (tous media)

Les nouveaux dirigeants de l’Union européenne

La presse bulgare rend largement compte de la nomination des responsables des institutions européennes par le Conseil européen. Selon plusieurs analystes, le grand gagnant du sommet ayant abouti à ces résultats est la France et plus précisément le président Emmanuel Macron. Ainsi, 24 Heures titre à sa une « Macron est dorénavant le chef de l’Europe ». Dans une analyse publiée dans Sega, la journaliste Adelina Marini, rédactrice en chef du site euinside, conclut que « c’est l’union franco-allemande pour l’intérêt européen qui a pris le dessus, au sein de laquelle, cependant Merkel a perdu, alors que Macron a gagné ». En outre, plusieurs media soulignent le fait que ce compromis est révélateur de plusieurs divisions, notamment entre l’Ouest et l’Est et entre pro-européens et anti-libéraux, que les nouvelles nominations risquent d’approfondir. Sega va encore plus loin en soutenant la thèse du Figaro, selon laquelle « le casting a été mauvais ». Ce media rappelle les poursuites dont ont fait l’objet les candidates à la présidence de la Commission européenne et à la Banque centrale européenne, à l’époque où elles étaient respectivement ministres de la défense et des finances. Les autres quotidiens présentent de manière plus neutre les parcours de ces deux femmes. (tous media)

International

La Bulgarie et la Chine signent une déclaration de partenariat stratégique

Dans le cadre de sa visite en Chine, le Président de la République, Roumen Radev, et son homologue chinois, Xi Jinping, ont signé une déclaration conjointe sur l’établissement d’un partenariat stratégique entre les deux pays. Concrètement, la Bulgarie et la Chine s’engagent à continuer de stimuler la coopération portuaire et de « soutenir les entrepreneurs chinois qui, sur la base des principes du marché, participent à la coopération sur les projets du port de Varna et d’autres projets ». Les deux parties sont convenues de coopérer aussi dans les domaines du commerce, des investissements, des infrastructures, des petites et moyennes entreprises et de l’e-commerce, tout en réaffirmant leurs engagements à l’égard des objectifs énoncés dans le protocole d’accord intergouvernemental sur la mise en œuvre de l’initiative « La Ceinture et la Route », signé en 2015. M. Radev a souligné que la Bulgarie a le potentiel de s’affirmer comme un centre logistique en Europe du Sud-Est pour le transport de marchandises depuis l’Asie vers l’Europe.

Plus tôt dans la journée, M. Radev a inauguré un forum d’affaires bulgaro-chinois au sein de l’ambassade de Bulgarie à Pékin. Capital note que « malgré le grand désir du côté bulgare, les investissements chinois dans le pays sont plus que modestes » et s’élèvent à 105 millions d’euros en 2018.

Aujourd’hui, la visite de M. Radev se poursuit à Shanghai avec une rencontre avec le maire de la ville, alors que demain il visitera le siège de la compagnie touristique Ctrip et prononcera un discours à l’université Jiao-tong. (tous media)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 04/07/2019

Haut de page