Jeudi 7 janvier

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 206 392 (+ 1 002 en 24h)
• Nombre de guérisons : 128 789 (+ 2 023 en 24h)
• Nombre de décès : 7 961 (+ 59 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 4 262 (dont 379 en réanimation / soins intensifs)
• Nombre de personnes vaccinées : 7 913 (+ 2 465 en 24 h)

Ce matin, à l’occasion de la conférence de presse hebdomadaire sur l’évolution de la situation épidémique, le ministre de la Santé, Kostadin Anguelov, a évoqué des tendances « particulièrement positives ». Il a toutefois précisé que les mesures antiépidémiques resteront en place pour l’instant, mais qu’elles pourraient éventuellement être réexaminées la semaine prochaine, après une analyse de l’évolution de l’épidémie suite aux fêtes de fin d’année et à la reprise de l’enseignement en présentiel pour les enfants les plus petits. Trois régions (Kardjali, Razgrad et Gabrovo) enregistrent un taux d’incidence inférieur à 120 sur 100 000 personnes, tandis que celles de Vratsa, Roussé et Varna se situent à l’autre extrémité, avec des taux beaucoup plus élevés (entre 238 et 249). (tous médias)

Des sanctions sont attendues après un rassemblement à Kalofer organisé en violation des règles antiépidémiques

Une festivité, organisée le 6 janvier à l’occasion de l’Épiphanie, a rassemblé des dizaines de participants à Kalofer et de centaines de spectateurs, sous les yeux des médias et de la police, en violation des règles antiépidémiques. Le maire de la ville, Roumen Stoyanov, en a accepté la responsabilité et s’est montré prêt à payer l’amende. (tous médias)

Politique

Slavi Trifonov appelle le peuple bulgare à regagner sa liberté

L’animateur de télévision et leader du parti « Il y a un tel peuple », Slavi Trifonov, a appelé les Bulgares à se battre pour leur liberté dans une déclaration faite sur Facebook, le jour où la Bulgarie fête l’anniversaire de la naissance du révolutionnaire Hristo Botev. En désignant la liberté comme valeur suprême, M. Trifonov a fait référence à la pandémie de coronavirus et a rappelé que, pour les révolutionnaires bulgares, la liberté a été toujours plus importante que la vie. Il a comparé l’épidémie au joug ottoman, et la quarantaine avec la peur du peuple bulgare, peur dont Botev a voulu les libérer. Selon l’animateur et chef de parti, les mesures antiépidémiques privent les Bulgares de liberté : « On nous impose un confinement, des restrictions, nous ne pouvons pas nous rendre au travail, les écoles maternelles sont fermées, si nous ne nous faisons pas vacciner, nous ne pourrons pas voyager etc ».
Enfin, citant et paraphrasant les propos du philosophe Hegel, selon lequel la vie humaine a deux objectifs principaux : la vie et la liberté (ceux qui choisissent de vivre deviennent des esclaves et ceux qui choisissent la liberté deviennent des maîtres), il a déclaré : « Redevenons maîtres de notre propre sort ! (…) Personne n’a le droit de nous priver de notre liberté » (Dnevnik, Page officielle Facebook)

Pour la première fois, la Bulgarie accorde le statut de réfugié à un Russe

L’opposant russe Evgueniï Tchoupov, qui avait demandé l’asile politique en Bulgarie il y a seize mois, a finalement obtenu le statut de réfugié, accordé par l’Agence nationale pour les réfugiés. E.Tchoupov, 41 ans, est en Bulgarie avec sa famille depuis 2018. Professeur d’anglais, il avait créé en 2015 un mouvement à Moscou. S’étant activement impliqué en politique (soutien aux candidats de l’opposition Ivan Jdanov et Alexeï Navalny) lors des élections municipales, Tchoupov a été détenu à plusieurs reprises par les autorités russes. Ne se sentant plus en sécurité dans son pays, il a fui pour s’installer en Bulgarie. Sa première demande de statut de réfugié a été rejetée en août 2019 par l’Agence nationale pour les réfugiés. Toutefois, son appel devant le tribunal administratif de Sofia n’a pas abouti (entretemps, l’Agence avait retiré sa décision de refus). Selon l’avocate de l’opposant russe, d’autres demandes d’asile en Bulgarie de ressortissants russes sont en attente, mais rien ne permet d’espérer qu’elles soient examinées positivement par les autorités bulgares. En effet, selon elle, la décision concernant Tchoupov et sa famille ne permet pas de savoir quels ont été les motifs du changement d’avis de l’Agence pour les réfugiés. Dans un commentaire, le Conseil atlantique en Bulgarie indique que « jusqu’à présent, la Bulgarie n’a jamais accordé de tel statut à un citoyen russe, car pratiquement, cela signifie une reconnaissance institutionnelle indirecte du fait que des personnes sont persécutées en Russie pour des raisons politiques ». (svobodnaevropa.bg)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 07/01/2021

Haut de page