Jeudi 9 janvier

Énergie

B. Borissov participe à l’inauguration du gazoduc Turkish Stream

Hier, les présidents de la Russie et de la Turquie, en présence du premier ministre bulgare Boïko Borissov et du président serbe Aleksandar Vučić ont symboliquement ouvert, lors d’une vidéoconférence depuis Istanbul, les vannes du nouveau gazoduc russo-turc Turkish Stream. « Ce projet, qui utilise des technologies écologiquement propres, aura une influence très positive sur les pays européens et leur sécurité énergétique », a assuré le président russe.

Le gazoduc Turkish Stream acheminera 15,75 milliards de m3 de gaz naturel par an sur ses deux conduits, dont l’un passera par la Bulgarie et approvisionnera l’Europe du Sud-Est (Grèce, Italie, Bulgarie, Serbie et Hongrie, comme l’a précisé le président de Gazprom Alexeï Miller). La Bulgarie recevra 2,9 milliards de m3 de gaz et acheminera vers la Serbie 3 milliards de m3 par an. Sur les territoires de ces deux pays, le gazoduc prendra le nom de « Balkan Stream », comme en sont convenus le premier ministre bulgare Borissov et le président serbe Vučić. Le trajet bulgare, long de 474 km, devrait être achevé au mois de mai. Il garantira la diversification de l’approvisionnement en gaz du pays pendant les 20-30-50 prochaines années, et le fonctionnement du hub gazier Balkan sur le territoire bulgare, a souligné M. Borissov. (tous media)

La Bulgarie, actionnaire du Terminal d’Alexandroúpolis

L’entreprise publique Bulgratransgaz a signé un contrat préalable d’achat de 20% du capital de Gastrade SA, la société qui construira et exploitera le terminal de gaz naturel liquéfié à Alexandroúpolis (Grèce). Une autre entreprise publique, Bulgargaz AD, participera à la phase contraignante de la procédure de réservation de capacité. La compagnie s’attend à recevoir de 300 à 500 millions de m3 via l’interconnexion gazière Grèce-Bulgarie, en voie de construction. Le projet du terminal à Alexandroúpolis s’inscrit entièrement dans la mise en œuvre de la politique et des priorités de la création d’un marché européen interconnecté de l’énergie, rappelle Capital à ce propos. Des compagnies des États-Unis, du Qatar, etc. seront les principaux fournisseurs de gaz. (capital.bg)

International

Première session du dialogue stratégique entre les États-Unis et la Bulgarie

La première session, organisée dans le cadre du dialogue stratégique Bulgarie - États-Unis convenu lors de la récente visite du premier ministre Borissov à Washington, a eu lieu hier au Conseil des ministres. L’ambassadrice américaine a participé aux consultations, accompagnée par une délégation de haut niveau. Les discussions ont porté principalement sur : la levée des visas, l’élaboration d’une feuille de route dans le domaine de la défense pour les 10 ans à venir, ainsi que sur la question de la diversification énergétique en Bulgarie. Les deux gouvernements ont promis de continuer à œuvrer en vue d’un approfondissement du dialogue en matière de justice, y compris des propositions d’amendements législatifs et de procédure afin de garantir l’indépendance, la transparence et l’efficacité des institutions étatiques en Bulgarie. Les deux pays ont reconnu la nécessité de mettre en place un réseau 5G, susceptible d’assurer la prospérité de la Bulgarie et sa sécurité nationale, tout en s’appuyant sur les principes de l’État de droit et sur les règles de concurrence loyale.

B.Borissov a souligné l’excellence des relations bulgaro-américaines et a exprimé son espoir de recevoir le soutien des États-Unis à la candidature d’adhésion de la Bulgarie à l’organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Réunion du Conseil consultatif pour la sécurité nationale sur la crise au Moyen-Orient

À la demande du président de la République, Roumen Radev, le Conseil consultatif pour la sécurité nationale (CCSN), dédiée aux tensions au Moyen-Orient, a réuni aujourd’hui le chef de l’État, le premier ministre Borissov, la présidente du parlement Karayantchéva, des ministres et des présidents des groupes parlementaires. Dans une déclaration commune, les membres du CCSN estiment que « les parties devraient éviter tout action conduisant à une escalade, tout en s’efforçant de poursuivre un dialogue effectif et de trouver une solution pacifique à la situation par des moyens diplomatiques, ainsi que de préserver les arrangements conclus dans le cadre de l’accord nucléaire avec l’Iran ». Le CCSN recommande aux services de sécurité d’assurer une veille constante de la situation, et au ministère des Affaires étrangères de maintenir des capacités de contact permanent avec les ressortissants bulgares sur place.

Hier, s’exprimant au sujet de la résolution du parlement irakien réclamant l’expulsion des forces de la coalition internationale du pays, M. Borissov a rappelé que « les troupes de l’OTAN sont là à leur demande, et elles stabilisent la situation, si fragile après la guerre ». De son côté, dans une interview à Nova TV, la ministre des Affaires étrangères, Ekatérina Zahariéva, a qualifié d’« absolument inadmissibles » les frappes iraniennes sur des bases militaires utilisées par l’OTAN en Iraq. Enfin, le ministre de la Défense, Krassimir Karakatchanov, a confirmé que les deux officiers bulgares, qui participent à la mission de l’OTAN de formation de l’armée irakienne, ont été redéployés en lieu sûr. Il a ajouté qu’ils pourraient revenir « s’il est décidé que la situation en Irak le permet et si le gouvernement irakien le souhaite ». (tous médias)

Justice

Le tribunal de Sofia s’est prononcé en faveur de l’infirmière bulgare qui avait été arrêté en Libye

L’infirmière bulgare, Valya Cherveniachka a eu gain de cause auprès du Tribunal de grande instance à Sofia, dans son procès contre 12 officiers libyens (suite à des tortures en Libye, dont le but était de lui extorquer des confessions). Pour mémoire, en 1999, cinq infirmières bulgares et un médecin d’origine palestinienne, naturalisé bulgare, ont été arrêtés et incarcérés en Libye, suite à une série d’accusations dont la contamination préméditée de 400 enfants libyens avec le VIH. Tout d’abord reconnus coupables, ils ont été condamnés à une peine de mort, puis la Cour suprême de Libye s’est prononcée en faveur d’un emprisonnement à perpétuité. Les tractations françaises et européennes ont permis d’obtenir leur libération, et ils ont eu le droit de purger leurs peines en Bulgarie. Ils ont ensuite été amnistiés par le Président.

Le tribunal bulgare a fixé à 500 000 leva l’indemnisation accordée à Madame Cherveniachka, qui avait introduit son recours pour la première fois en 2012. Celle-ci s’inquiète car elle craint de ne jamais recevoir cette somme.

Les principaux événements et actions de l’Institut français en janvier

Du 24 janvier au 2 févrierSofia Game Jam Week, dont l’Institut français de Bulgarie est partenaire.

Le 30 janvier 2020 – « La Nuit des idées 2020 » à Pleven, organisée par l’Université de Médecine de Pléven et l’Institut français de Bulgarie, autour du sujet « Être vivant ».

Appel à projets : Soutien aux actions universitaires et scientifiques

Bourses du gouvernement français 2020

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 09/01/2020

Haut de page