Mardi 23 septembre

L’ACTUALITE

GALLUP : LE GERB OBTIENT DEUX FOIS PLUS DE VOIX QUE LA COALITION PSB-BULGARIE DE GAUCHE AUX PROCHAINES ELECTIONS

Gallup International vient de publier les résultats de son nouveau sondage sur les comportements électoraux, réalisé du 12 au 18 septembre 2014 auprès de 1010 personnes interrogées. Celui-ci s’inscrit dans le programme de suivi mensuel « Indice politique et social » régulièrement réalisé par cette agence depuis 1993.
Deux semaines avant la date du scrutin, fixée pour le 5 octobre, trois partis peuvent être certains de siéger au prochain parlement. 35,9% des sondés se disent prêts à soutenir le GERB, 18,3% sont favorables au PSB et 14,2% au MDL.
Trois autres formations – Bulgarie sans censure (5,8%), le Bloc réformateur (5,6%) et Front patriotique (4,9%) – ont également des chances réelles de franchir le seuil de 4% pour entrer au parlement.
Selon Gallup, le GERB peut essayer d’améliorer encore son résultat en mobilisant la périphérie dont il dispose, ce qui serait difficile à faire pour la coalition formée autour du PSB. Le MDL peut aussi s’attendre à un meilleur résultat, étant donné la spécificité du scrutin à l’étranger.
Le pessimisme des Bulgares à l’égard des orientations de développement du pays persiste. 70% des personnes interrogées estiment que le pays va de pire en pire. Le pessimisme domine aussi les attentes vis-à-vis des élections : 54% des sondés sont de l’avis qu’elles ne changeront rien et 7% estime que la situation empirera après le scrutin. Il n’y a que 26% qui se disent optimistes. Pour la première fois depuis 1996-1997, une majorité de Bulgares (61%) jugent que le pays est en train de vivre une catastrophe financière.
Bien que les attentes de masse parlent d’une victoire du GERB aux élections législatives, une tendance est en train de s’imposer pendant les derniers mois : une majorité de 59% estiment qu’il ne serait pas bon pour le pays que le poste de premier ministre revient au leader de ce parti, Boïko Borissov. 24% des sondés sont de l’avis contraire.
56% des sondés estiment que la Bulgarie a besoin d’un gouvernement de coalition et 12% seulement sont favorables à un gouvernement monopartite. Cette opinion prédomine également parmi les sympathisants du GERB. Au début de l’automne, le scepticisme à l’égard des hommes politiques et l’angoisse sociale sont prégnants. Les citoyens attendent de leur élite politique qu’elle apporte la stabilité au pays, concluent les experts de Gallup. (tous journaux, http://www.gallup-international.bg)

L’AFFAIRE

LA SOLUTION POUR LA KTB : QUE LE CONTRIBUABLE PAYE !

Trois mois après la mise sous tutelle de la banque KTB, le cercle des sauveteurs ne cesse de s’élargir, écrit Capital Daily. Après les associations patronales et les syndicats, après des banquiers de renom (faisant partie d’un conseil consultatif de sauvetage de cette banque) et le procureur général, c’est le tour du leader du GERB Boïko Borissov, du gouverneur de la Banque nationale de Bulgarie, Ivan Iskrov, et du chef de la Commission de contrôle financier, Stoyan Mavrodiev. Ils sont unanimes pour reconnaître que le redressement de la KTB et son réouverture ne peuvent se faire sans l’aide de l’Etat, autrement dit sans l’aide du contribuable, souligne le journal. Une idée qui petit à petit semble en train de faire son chemin dans les médias bien qu’elle coûterait 6,5 milliards de leva au contribuable bulgare d’après Capital Daily (au lieu de 1,6 milliards en cas de liquidation de la banque).
L’argument de poids des défenseurs de cette thèse est qu’une liquidation judiciaire aurait un effet négatif sur le système bancaire dans le pays. Dans des interventions télévisées et dans une interview accordée à Capital Daily, le gouverneur de la banque centrale Ivan Iskrov souligne que la solution ne peut être que « politique ». « La BNB et le gouvernement avaient mis au point différentes variantes de réouverture de la banque. Au début, l’idée était de nationaliser la KTB […] Après les premiers résultats de l’audit, nous avons proposé l’option bien connue à l’Occident, à savoir séparer les actifs de la banque en bons et mauvais […]. Mais pour des raisons qui nous dépassent, la BNB n’a pas trouvé de soutien politique. […] Sans une solution politique, la KTB ne peut pas rouvrir ».
Aujourd’hui, le propriétaire majoritaire de cette banque, Tsvetan Vassilev, mis en examen pour détournement de fonds et objet d’une demande d’extradition, a envoyé une lettre ouverte aux médias depuis la Serbie où il est assigné à résidence.
Dans sa lettre, M. Vassilev apporte le démenti à « trois mythes », à savoir qu’il a volé l’argent et s’est enfui, qu’il se cache, et que sa banque est une structure pyramidale. Il souligne de nouveau la réaction inadéquate de la banque centrale face aux attaques contre la KTB début juin et la peur évidente du gouverneur Iskrov vis-à-vis du parquet. « Je dispose de preuves tangibles de manipulation de clients et de chantage, de création d’une panique artificielle, d’injonction donnée aux entreprises publiques de retirer leurs avoirs, etc., à l’appui de ma thèse de pogrom organisé contre la banque avec la participation d’institutions publiques. Et tout cela avec le large soutien de médias complaisants, soudés subitement contre l’ennemi commun qu’on leur avait montré du doigt ».
Pour M. Vassilev, le vrai objectif de la campagne contre la banque, n’est que la ruine de celle-ci et le pillage de ses biens de la part des fomentateurs du « pogrom ».
A la fin de la lettre, le propriétaire majoritaire de la KTB réitère sa volonté de ne pas ménager ses efforts pour rouvrir la banque dont les actifs seraient en mesure de couvrir tous les engagements pris. (Capital Daily, www.vassilev.bg)

LA DIVERSIFICATION

SOFIA ET BAKOU S’ENGAGENT A COOPERER DANS LE DOMAINE GAZIER

La Bulgarie et l’Azerbaïdjan ont signé deux documents de coopération dans le domaine gazier, a annoncé le ministère de l’économie et de l’énergie bulgare. L’un de ces documents est un mémorandum par lequel la société Bulgartransgaz (filiale de la Holding énergétique bulgare et 100% propriété de l’Etat) et le groupe azerbaïdjanais SOKAR ont déclaré leur intention de conduire des études conjointes afin d’augmenter la capacité du réservoir de stockage de gaz à Chiren (région de Vratsa). Standart précise que c’est la deuxième fois que l’Azerbaïdjan déclare son intérêt pour ce réservoir de stockage. L’autre est une lettre d’intention selon laquelle SOKAR (State Oil Company of Azerbaijan Republic) et la société bulgare Bulgargaz, toujours filiale de la Holding énergétique bulgare et 100% propriété de l’Etat, s’engagent à négocier la livraison de gaz naturel à la Bulgarie depuis 2017 par l’interconnexion entre la Grèce et la Bulgarie. La possibilité que des livraisons de gaz naturel au départ d’Azerbaïdjan soient effectuées par la Turquie a également été discutée, précise le communiqué du ministère de l’économie et de l’énergie. Les quotidiens Capital Daily et Standart indiquent que lesdits documents ont été signés en marge de la visite officielle du président Plevneliev à Bakou, la semaine dernière à l’occasion de la cérémonie d’inauguration de la construction du corridor gazier. Dans son discours le président de la République de Bulgarie a souligné que les projets bulgares de construction d‘interconnexions avec la Grèce et la Turquie devraient être considérés comme partie intégrante du corridor gazier sud compte tenu de leur vocation à permettre la livraison de gaz naturel à beaucoup de pays européens, notamment la Bulgarie, la Roumanie, la Serbie et d’autres. « Les interconnexions avec la Grèce et la Turquie, articulées avec la perspective de renforcement de la capacité de stockage des infrastructures en Bulgarie à hauteur d’un milliard de mètres cubes affirmeront la Bulgarie comme un centre préféré de livraisons gazières en Europe du Sud-Est ». En conclusion, le président Plevneliev s’est félicité de la perspective de réalisation du corridor gazier sud qui permettrait à la Bulgarie de surmonter « la dépendance d’un seul gazoduc » et garantirait la sécurité des livraisons gazières dans toute la région de l’Europe du Sud-Est. (Standart, Capital Daily, www.président.bg)

Word - 188.3 ko
(Word - 188.3 ko)

Dernière modification : 25/11/2016

Haut de page