L’Islam en Europe : au singulier ou au pluriel ?

Le Centre de culture et de débat « La Maison rouge » et l’Institut français de Bulgarie
vous invitent à une conférence-débat sur le thème :
L’Islam en Europe :au singulier ou au pluriel ?

Jeudi 16 juin 201618h30 – 20h
Institut français de Bulgarie, 3 place Slaveykov

Avec la participation de :

Rachid Benzine, Islamologue, politologue et enseignant-chercheur à l’Observatoire religieux auprès de l’IEP d’Aix-en- Provence

Tatyana Dronzina, professeur de science politique, docteur en politologie à l’Université de Sofia

Ibrahim Karahassan-Chynar, écrivain et publiciste

Le débat sera animé par : Irina Nedeva

Traduction simultanée français-bulgare

Entrée libre

Lien vers un article de Rachid Benzine dans Le Monde

JPEG

À quel défi doivent faire face les musulmans dans les sociétés laïques en Europe ?

Quelle est la différence entre l’Islam en Europe et les différentes lectures de l’Islam qui coexistent et cohabitent avec les autres religions dans les Balkans ?

La longue période de coexistence sur la péninsule balkanique influence-t-elle les rapports interreligieux ?

Peut-on considérer que l’Islam contemporain en Europe occidentale est lié à la colonisation et aux processus postcoloniaux ainsi qu’à la migration ? Quid des différents visages de l’Islam dans les Balkans ? Est-ce dû à la longue tradition de devoir vivre ensemble ?

Quels sont les enjeux communs des pays laïques en Europe face aux communautés musulmanes ? De quelle manière les musulmans en Europe perçoivent leurs droits et leurs obligations et quel est leur rapport avec les pays dans lesquels ils vivent ?

L’Islam a-t-il éloigné les musulmans des Etats européens où ils vivent et travaillent ?

L’Islam empêche-t-il l’intégration au sein d’un Etat laïque ?

Les rapports entre chrétiens et musulmans en Bulgarie, sont-ils le fruit de la situation politique actuelle dans le monde ou découlent-ils du passé et de la culture politique dans le pays et de manière plus générale dans les Balkans ?

Comment apaiser la tension entre l’identité séculière et libérale et l’identité religieuse ?

A part le sécularisme, quelle solution face à l’Islam radical ?

Devrait-on s’interroger davantage sur les modèles démocratiques libéraux contemporains en Europe et repenser la société multiculturelle ?

Quelle est la façon bulgare d’intégrer les différentes religions dans la vie sociale ?

Rachid Benzine est Islamologue, politologue et enseignant-chercheur à l’Observatoire religieux auprès de l’IEP d’Aix-en- Provence. Auteur de nombreux ouvrages consacrés à l’Islam, notamment Les nouveaux penseurs de l’Islam (2004), Le Coran expliqué aux jeunes (2013). Né en 1971 au Maroc il est aujourd’hui la voix de l’Islam libéral francophone.

Tatyana Dronzina est professeur de science politique, docteur en politologie à l’Université de Sofia. Elle enseigne également à l’Université de Grenade, Espagne. Jusqu’en 2015 elle vit en Asie Centrale où elle mène des recherches liées aux problèmes de l’Islam. Elle est consultante auprès du gouvernement de Kazakhstan sur les questions liées à la radicalisation religieuse et au terrorisme.
Plusieurs de ses ouvrages sont consacrés à l’Islam, à la place des femmes dans l’Islam. L’un de ses derniers livres traite de la question des femmes au sein de Daesh.

Ibrahim Karahassan-Chynar est écrivain et publiciste, l’un des fondateurs du Centre culturel turc « XXIe siècle » en Bulgarie. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur les rapports entre l’Islam et la Bulgarie, dont la tétralogie « Le monde de l’Islam ». Né en 1955, il a fait ses études d’histoire à l’université de Sofia. Aujourd’hui il est écrivain, enseignant et journaliste. Il est l’auteur du premier manuel de langue turque pour enfants, paru en 1989.

Dernière modification : 17/06/2016

Haut de page