Les Balkans et l’UE

Les systèmes nationaux de lutte contre la traite des êtres humains en Europe du sud-est dans le contexte de l’adhésion à l’Union Européenne

Du 31 mai au 1er juin 2018 s’est tenue en Bulgarie une conférence internationale au cours de laquelle les acteurs majeurs de la lutte contre la traite des êtres humains en Europe du sud-est, tant nationaux, qu’internationaux ont débattu des nouvelles pratiques en terme d’exploitation et des moyens adéquates pour lutter contre l’exploitation des plus vulnérables.

JPEG

Organisée conjointement par la commission nationale bulgare de lutte contre la traite des êtres humains, le centre international pour le développement de la politique migratoire et la fondation allemande Hanns Seidel, elle cette conférence réunit une cinquantaine de participants. Les discussions ont porté sur trois thématiques fondamentales dans la lutte contre la traite des êtres humains dans les Balkans occidentaux : le perfectionnement de l’enquête dans les cas de traite présumés ou avérés, l’amélioration de l’assistance aux victimes de traite ainsi que leur indemnisation et la nécessaire coordination des stratégies nationales des pays d’Europe du sud-est.

Intervenant dans le contexte de la Présidence bulgare au Conseil de l’Union européenne, a été soulignée l’importance pour les pays d’Europe du sud-est de renforcer leurs efforts pour lutter effectivement contre ce type de criminalité organisée. En effet, les initiatives en faveur de leur intégration à l’Union européenne, mises en œuvre récemment par la Commission européenne, rappellent que l’avancement des démarches d’accession de ces pays devra s’effectuer entre autres par l’assimilation de la stratégie-cadre de l’Union européenne d’éradication de la traite des êtres humains. L’un des aspects inéluctable utiles pour y parvenir est la participation active à une constante coopération transfrontalière et régionale, telle que menée par Mme Caroline Charpentier, chargée de mission sur la traite des êtres humains en Europe du sud-est.

Lors de la conférence, les échanges ont permis de visualiser quels pourraient être les plans d’action à mettre en place dans la région balkanique afin de promouvoir davantage la coopération bilatérale. À ce titre, l’une des problématiques transversales évoquée fut la nécessité de conduire une réflexion plus large mettant en parallèle corrélation la lutte contre la traite des êtres humains et la question des flux migratoires au sein de l’Europe du sud-est.

Dernière modification : 07/06/2018

Haut de page