Lundi 1 avril

Politique

Élections européennes : la liste de la Coalition du GuERB et de l’Union des forces démocratiques

Le parti au pouvoir GuERB, qui se présentera aux élections européennes en coalition avec l’Union des forces démocratiques (UFD), a présenté, dimanche, sa liste de 17 candidats et annoncé son ambition d’obtenir 8 sièges au Parlement Européenne. Dans cette hypothèse, la liste réserve des positions éligibles à la commissaire européenne Maria Gabriel, tête de la liste, aux 5 (Andreï Kovatchev, Andreï Novakov, Eva Maydel, Assim Ademov, et Emil Radev) des 6 actuels députés du GuERB au PE, à l’un des 2 candidats de l’UFD (6e position) et à l’ancienne ministre de la présidence de l’Union européenne Liliana Pavlova (7e position). Le premier ministre Borissov a souhaité bonne chance à cette liste de « jeunes et beaux gens ayant réussi dans la vie » et a appelé les Bulgares à voter pour nous, « bien que nous ne soyons pas idéaux, dans la mesure où il n’y en a pas encore qui soient meilleurs que nous ». (tous media)

La droite bulgare, incapable de faire bloc aux européennes

A l’approche de cette échéance, les anciens partis de la droite bulgare et donc de l’ancien Bloc réformateur ne sont pas parvenus à surmonter leurs divergences et ont choisi de faire cavalier seul. Petar Moskov, ancien ministre de la santé et ancien membre (2004-2016) du parti Démocrates pour une Bulgarie forte (DBF), qui a annoncé la création de son parti « Union de la droite conservatrice », a accusé la coalition de Bulgarie démocratique (Démocrates pour une Bulgarie forte, Oui, Bulgarie, et les Verts) de défendre l’ « extrémisme vert ». Cette dernière coalition a retenu comme tête de liste, samedi, la candidature de l’ancien président du DBF Radan Kanev, après le retrait de Svetoslav Malinov (du fait de son absence du vote sur le paquet Mobilité au Parlement européen). Elle réserve la deuxième position au diplomate Stefan Tafrov de Bulgarie démocratique (ayant d’ores et déjà déclaré refuser de rejoindre le PPE), et la troisième à Albena Simeonova, membre des Verts. Enfin, l’ancien ministre de la défense (Bloc réformateur) Nikolaï Nentchev se présentera comme candidat indépendant aux européennes. (tous media)

Le vote électronique mis en cause

La Commission électorale centrale (CEC) prévient que le refus de plusieurs institutions bulgares, à certifier les machines de vote, risque de compromettre le vote électronique, prévu par le dernier amendement du Code électoral. En effet, l’Agence d’Etat de la sécurité nationale (DANS), l’Institut de normalisation auprès du ministère de l’Intérieur, les agences d’Etat de métrologie et de gouvernement électronique, tous saisis à ce sujet par la CEC, ont prétexté leur incompétence. Cela empêche la CEC de finaliser les documents nécessaires pour la publication du marché public relatif à l’achat des machines. (tous media)

International

Réunion intergouvernementale Bulgarie-Roumanie

La cinquième réunion du Conseil de coopération intergouvernemental entre la Bulgarie et la Roumanie s’est déroulée à Bucarest avec la participation du premier ministre, Boïko Borissov, de la vice-première ministre Mariyana Nikolova et de neuf ministres (dont Transports, Intérieur, Agriculture et Économie). Les deux parties ont notamment discuté de projets d’infrastructures dans les domaines de l’énergie et des transports, y compris la construction éventuelle d’un troisième pont, qui traverserait le Danube pour relier les deux pays. La Bulgarie et la Roumanie ont également signé un accord de coopération dans le domaine des situations d’urgence, ainsi que deux protocoles d’accord sur les petites et moyennes entreprises et sur l’amélioration des conditions de navigation sur le Danube. (tous media)

Rencontre quadripartite à Bucarest

Après la réunion intergouvernementale bulgaro-roumaine, le premier ministre Borissov a participé, toujours à Bucarest, à une réunion quadripartite avec les premiers ministres grec et roumaine et le président serbe. Les discussions portaient principalement sur les projets d’infrastructures dans les domaines de l’énergie et des transports, dont le corridor intermodal entre la mer Noire et la mer Égée, les interconnexions gazières et l’expansion des liaisons de transports sur le Danube. À ce sujet, sous le titre « Notre coopération régionale : rien, mais de tout cœur », Baricada commente que « La bonne volonté des dirigeants et le soutien euro-atlantique ne suffisent pas pour déployer une coopération régionale en matière d’infrastructure en Europe du Sud-Est ». (tous media)

Le vice-président de la Turquie refuse de s’excuser auprès du premier-ministre Borissov

Le vice-président de la Turquie, Fuat Oktay, n’a pas accepté la demande du premier ministre Borissov de s’excuser pour les propos du ministre turc des Affaires étrangères, qui a dit que la Turquie était intervenue en Bulgarie au sujet des amendements de la Loi sur les cultes. C’est le résultat de cinq heures de discussions entre MM. Borissov et Oktay qui ont eu lieu dans le cadre de la réunion quadripartite à Bucarest, dont le vice-président turc était l’invité d’honneur. M. Borissov a déclaré, à la suite de la réunion bilatérale, ne pas avoir accepté « d’autres alternatives de déclarations conjointes, de communiqués, etc. ».

Plus tôt dans la journée du vendredi, l’ambassadeur turc en Bulgarie a été convoqué au ministère des Affaires étrangères pour s’expliquer sur les propos du ministre. Selon l’ambassadeur, les déclarations de M. Çavuşoğlu avaient été « retirées du contexte et présentées de manière erronée » et le ministre « ne voulait aucunement intervenir dans les affaires intérieures du pays ».

Aujourd’hui, l’ORIM a organisé une manifestation devant l’ambassade de la Turquie pour demander des excuses. Les manifestants se sont également prononcés en faveur d’une interdiction du financement en provenance de l’étranger pour les cultes en Bulgarie : une proposition qui avait été rejetée la semaine dernière, lors du vote des amendements à la Loi sur les cultes. (tous media)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 01/04/2019

Haut de page