Lundi 10 décembre

Politique

Le premier ministre a réitéré son inquiétude du conflit entre l’Ukraine et la Russie

Interrogé par des journalistes à l’Assemblée nationale, le premier ministre Borissov a réitéré son inquiétude du conflit entre l’Ukraine et la Russie et a espéré qu’il serait fait preuve de bon sens de sorte « qu’une campagne électorale ou des problèmes de politique intérieure dans un autre pays ne puissent donner lieu une escalade en mer Noire ». En outre, M. Borissov a considéré qu’une éventuelle arrivée de bateaux américains en mer Noire face à la puissante flotte russe provoquerait indéniablement une grande crise. Cependant, il a précisé qu’une autorisation d’accès aux eaux territoriales bulgares n’a pas été demandée. (tous media)

Balkans

Controverse bulgaro-macédonienne au sujet de l’existence d’une « langue macédonienne »

Les propos du premier ministre macédonien Zoran Zaev, selon lesquels « le traité avec la Grèce mentionne l’existence de la langue macédonienne, que personne n’a le droit de le contredire » ont suscité la réaction du vice-premier ministre et ministre de la défense Krassimir Karakatchanov. Il a déclaré dans une position officielle s’opposer catégoriquement, en sa qualité de président de l’ORIM et de vice-premier ministre chargé de la sécurité nationale, à cette affirmation. Il y souligne également la nécessité qu’une annexe au Traité de bon voisinage et d’amitié entre la Bulgarie et l’ARYM, stipulant que l’histoire des deux pays a été commune jusqu’en 1944, soit élaborée et signée. Au cas où les autorités macédoniennes refuseraient, « elles n’auraient pas notre soutien pour l’OTAN et l’UE », a-t-il précisé. En réponse, le ministère des affaires étrangères macédonien a précisé dans une position que « nous avons signé un traité d’amitié et nous engageons à construire cette amitié, mais cela implique de faire preuve de compréhension et de respect mutuels, ainsi que de se préoccuper des intérêts du voisin ».

Europe

Réélection de Sergueï Stanichev à la tête du PSE

Sergueï Stanichev, ancien premier ministre et ancien président du PSB, a été réélu pour la troisième fois à la tête du Parti socialiste européen. Il a remercié le PSB d’avoir soutenu sa candidature bien qu’il ait regretté l’absence de sa présidente Kornelia Ninova. Il n’a pas évoqué de lien entre son absence et les listes pour les élections européennes, qui ne seront discutées qu’après le Congrès du PSB en janvier prochain.

Dernière modification : 10/12/2018

Haut de page