Lundi 10 mai

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 410 202 (+ 241 en 24h)
• Nombre de guérisons : 348 392 (+ 207 en 24h)
• Nombre de décès : 16 929 (+ 27 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 5 912 (dont 562 en réanimation / soins intensifs)
• Nombre de vaccins administrés : 938 064 (+ 5 645 en 24h)

Politique

Nouvelles révélations de corruption lors de la deuxième audition du céréalier Iltchovski

Vendredi soir, la commission parlementaire ad hoc, présidée par Maya Manolova (LMD) et chargée d’enquêter sur les abus et infractions dans la gestion des fonds publics, a poursuivi l’audition de Svetoslav Iltchovski, grand propriétaire foncier et producteur de céréales, interrompu deux jours avant par les protestations de députés GERB. Devant une salle archicomble, du fait de la décision du groupe parlementaire du GERB d’assister au grand complet à l’audition, M. Iltchovski a repris ses témoignages de racket, d’opérations fictives pour rendre possible la cotation en bourse d’entreprises proches du premier ministre Borissov, de tortures infligées à des hommes d’affaires détenus, de cas de chantage de la part de membres du gouvernement et du GERB, etc. Un autre homme d’affaires s’est également présenté devant la commission : Ivan Anguelov, visé par certaines des révélations de M. Iltchovski. M. Anguelov, grand producteur dans le secteur de la volaille, a reconnu être proche du premier ministre Borissov et avoir profité de son intervention pour faciliter des opérations d’exportations, mais a nié toute accusation de racket des agriculteurs pour extorquer des fonds au profit du GERB.

Samedi, la porte-parole du procureur général, Siïka Mileva, a annoncé que le Parquet s’est saisi suite aux faits révélés lors de l’audition. La présidente de la commission parlementaire, Maya Manolova, a indiqué, pour sa part, que les témoignages de corruption au niveau le plus élevé du pouvoir, recueillis par la commission, seront envoyés au Parquet, aux autorités bulgares compétentes et au Parquet européen. (tous media)

Slavi Trifonov a donné sa première interview pour la radio nationale

Slavi Trifonov, l’animateur de télévision et leader du parti « Il y a un tel peuple » (ITP) se limitait jusqu’à présent à faire de brefs commentaires ou publier des vidéos sur les réseaux sociaux, sans donner la possibilité aux journalistes d’intervenir. Lors de sa première interview, donnée ce week-end à la radio nationale bulgare (BNR), il a déclaré l : « Il n’y a pas de mystère, c’est un comportement logique »…et a expliqué son absence par le fait que les médias en Bulgarie ne sont pas indépendants : « On doit donner des interviews uniquement quand on a quelque chose à dire (…). En Bulgarie une grande partie des médias ne sont pas libres (…) Sur Internet vous êtes au contraire entièrement libres ». M. Trifonov a précisé que son projet politique puise ses racines dans l’échec du référendum national de 2016 : « Je ne suis pas entré en politique car je mourrais d’envie de devenir politicien. Je me suis engagé car tout le système politique a refusé de prendre en compte l’avis de 3.5 millions Bulgares, qui ont voté à un référendum légal. J’insiste pour que la morale, la logique et la loi soient imposées ». Slavi Trifonov a ajouté que, selon lui, les concepts politiques de « droite » et de « gauche » sont dorénavant obsolètes. Son parti est « un parti pragmatique, qui veille aux intérêts du souverain [c’est-à-dire du peuple bulgare] ». Finalement, à propos de la Russie, Slavi a expliqué que la Bulgarie gardera toujours un attachement émotionnel vis-à-vis de la Russie et lui sera reconnaissante [libération du joug ottoman] , mais « la démarche du « souverain bulgare » et l’adhésion, il y a des années de cela, à l’UE et à l’OTAN était bonne :voilà pourquoi nous devons rester des partenaires loyaux vis-à-vis de ces deux organisations » (BNR)

Justice

Le Parquet européen nomme encore un procureur bulgare délégué et en rejette deux

Le nouveau Parquet européen, chargé d’enquêter sur des infractions portant atteinte au budget de l’Union européenne, a nommé un nouveau procureur délégué bulgare, tout en rejetant deux autres candidatures proposées par Sofia, sans divulguer leurs noms. Pour mémoire, en début avril, le Parquet européen a déjà nommé trois procureurs délégués bulgares sur les dix propositions qui lui avaient été soumises, alors que quatre autres avaient été rejetées. À cette époque, la procureure générale européenne, Laura Kövesi, a demandé au collège des procureurs au sein du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) de proposer quatre nouveaux candidats, mais le CSM a reporté le lancement d’une nouvelle procédure de présélection, dans l’attente d’une décision définitive du Parquet européen sur toutes les candidatures proposées par la Bulgarie. Ainsi, le bilan pour l’instant se dresse à quatre propositions retenues contre six rejetées. (Dnevnik, Mediapool, bTV)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 10/05/2021

Haut de page