Lundi 11 décembre

Politique

Le président de la République a opposé un veto partiel sur le budget 2018 de l’assurance-maladie. M. Radev estime que le moratoire d’un an mis en place par les députés sur l’admission au remboursement de nouvelles molécules viole le droit fondamental, garanti par la Constitution, d’accès de tous les citoyens aux soins. Accusant les conseillers du chef de l’Etat d’« énorme manipulation » et de lobbying en faveur de grands groupes pharmaceutiques, le ministre de la santé Kiril Ananiev a indiqué qu’il n’y a pas de « maladie dont le traitement ne soit pas garanti avec les médicaments les plus modernes appliqués en Europe et dans le monde ». (tous médias)

Selon des associations de patients, qui ont manifesté samedi devant l’Assemblée nationale, une vingtaine de médicaments, autorisés par l’Agence européenne des médicaments et financés par les budgets publics dans 15 Etats membres, seront interdits au remboursement à la suite du moratoire. Le vice-ministre de la santé Boïko Penkov estime qu’une levée éventuelle du moratoire coûtera au budget de l’assurance-maladie quelque 40 millions de leva de plus. (tous médias)

Tous les textes de la nouvelle loi de lutte contre la corruption ont été adoptés en deuxième lecture par la commission des lois. Il est attendu qu’elle soit soumise en deuxième lecture en plénière cette semaine. (tous médias)

Seulement 18% du PIB bulgare sont affectés à la protection sociale de la population par rapport à une moyenne européenne de 29%. (Capial Daily)

Justice

Le chef du Bureau national pour le contrôle des techniques spéciales d’enquête, Boïko Rachkov, a demandé une investigation indépendante, sans la participation du procureur général, des abus en matière de poursuites et d’écoutes. Il a en outre signalé que des consignes spéciales émanant de M. Tsatsarov interdisent désormais aux procureurs de communiquer, comme la loi les oblige, des informations à l’autorité de contrôle. (Sega, dnevnik.bg)

Un silence explosif a suivi les révélations de M. Rachkov sur les écoutes irrégulières en Bulgarie, commente le journaliste Ivan Bedrov de Deutsche Welle. Dans une démocratie fonctionnante, les informations publiquement annoncées de plusieurs cas de citoyens poursuivies ou mis sur la table d’écoute en violation de la loi auraient déclenché une enquête indépendante. Ce scandale montre que le statu quo ne dérange aucun des partis représentés au parlement. (Capital Daily)

Selon des données fournies par le ministère public à mediapool.bg, aucune enquête n’est ouverte pour une infraction de corruption à l’encontre de représentants du pouvoir exécutif et du pouvoir législatif. Sur la base des informations fournies, on peut conclure que la corruption n’existe qu’au niveau des collectivités locales, conclut Capital Daily. (Capital Daily, mediapool.bg)

Le Comité des Nations unies contre la torture critique de nouveau la Bulgarie dans son dernier rapport périodique sur le pays, adopté fin novembre. Selon ses observations, un détenu sur trois dans les commissariats de police subit des mauvais traitements allant, dans certains cas, jusqu’à la torture. Ces violences restent impunies parce que le Parquet n’estime pas nécessaire d’instruire les plaintes et les signalements déposés. Les migrants sont soumis eux aussi à de mauvais traitements de la part de la police aux frontières et de « chasseurs de migrants », relève le rapport, entre autres, en formulant plusieurs recommandations. (dnevnik.bg)

Défense

« Rafale : l’amour français du président bulgare » : portrait du super chasseur Rafale, fabriqué par le groupe français Dassault. (Troud)

Balkans

Deux mois après la rencontre à Euxinograd, le « quatuor des Balkans », notamment les premiers ministres bulgare, roumain, grec, Boïko Borissov, Mihai Tudos et Aléxis Tsípras, et le président serbe Aleksandar Vučić, s’est retrouvé à Belgrade les 8 et 9 décembre. Les quatre décideurs se sont réunis autour de l’idée de proposer à la Chine, lors de la prochaine rencontre des 16 Etats de l’Europe Orientale avec la Chine à Sofia, de financer leurs projets communs dans le domaine de l’énergie (terminer la construction du gazoduc TAP, construire un terminal pour les livraisons du gaz naturel liquéfié au port d’Alexandroúpoli en Grèce et des interconnexions gazières entre la Bulgarie et la Grèce) et du transport ferroviaire (le corridor Thessalonique – Kavala – Alexandroúpoli – Bourgas- Varna – Roussé ; Thessalonique – Belgrade et Sofia – Belgrade). (tous médias)

Le ministre bulgare des transports, Ivaïlo Moskovski et le ministre serbe du commerce, du tourisme et des communications, Rassim Liac, ont signé un mémorandum afin de mettre fin aux taxes d’itinérance (roaming). (tous médias)

Le premier ministre grec Aléxis Tsípras a annoncé qu’il est possible qu’un accord soit trouvé entre la Grèce et l’ARYM au sujet du nom de cette ancienne république yougoslave. (tous médias)Les propos du président turc Recep Tayyip Erdoğan d’une révision du Traité de Lausanne de 1923 établissant les frontières entre la Turquie, la Grèce et la Bulgarie ont provoqué la réaction du ministère bulgare des Affaires étrangères. « La révision de traités internationaux ne peut être effectuée qu’avec le consentement mutuel des parties, conformément aux normes internationales. Nous espérons que nos voisins poursuivront le chemin du dialogue basé sur les valeurs et les principes européens, dans l’intérêt de la paix et de la sécurité dans la région. La Bulgarie estime qu’une discussion sur les traités de paix et les frontières existantes n’est pas utile pour la communauté internationale et la stabilité de la région », souligne le ministère dans sa déclaration. (tous médias)

France

Sega présente le musée Guimet à Paris et invite à le visiter. (Sega)

Dernière modification : 11/12/2017

Haut de page