Lundi 13 janvier

Politique

Le ministre de l’Environnement et des Eaux placé en détention provisoire

À la demande du Parquet spécialisé, le Tribunal pénal spécialisé a décidé, samedi dernier, de placer le ministre de l’Environnement et des Eaux, Néno Dimov, en détention provisoire. Pour rappel, jeudi dernier, M. Dimov avait d’abord été placé en garde à vue pour 24 heures, puis pour 72 heures supplémentaires, dans le cadre de l’enquête sur la crise de l’eau à Pernik. Le ministre fera appel contre cette décision le 16 janvier.

Vendredi dernier, le Parquet spécialisé a annoncé que M. Dimov avait été accusé de délit intentionnel. Selon le ministère public, il y a suffisamment de preuves qui indiquent qu’entre le 1er janvier 2018 et le 17 novembre 2019, le ministre avait autorisé une usine de production d’acier et une centrale thermique à utiliser de l’eau du barrage de Stoudéna, qui alimente Pernik en eau, et cela alors même qu’il était au courant de la baisse drastique du niveau de l’eau du barrage. D’après le procureur chargé du dossier, si le ministre n’avait pas donné ces autorisations, il y aurait eu de l’eau en quantités suffisantes dans le barrage, et les restrictions de l’eau à Pernik n’auraient pas été nécessaires. (tous médias)

Qui succèdera à Néno Dimov ?

La presse met en avant plusieurs noms, successeurs potentiels du ministre de l’Environnement et des Eaux, dont la démission doit être entérinée par le parlement, mercredi prochain. Parmi les noms qui circulent figurent Iskren Vesselinov (député et vice-président de l’ORIM), Émile Dimitrov (député du groupe des Patriotes unis) ou encore l’un des adjoints actuels au ministre de l’Environnement, Nikolaï Kantchev (toujours du quota de l’ORIM). Le futur ministre devrait être désigné demain, lors d’une réunion de la coalition du GERB et des Patriotes unis (dont fait partie l’ORIM). (tous médias)

Annulation de la manifestation des transporteurs suite à l’entretien avec le premier ministre

La grève des transporteurs contre les nouveaux tarifs d’usage de l’infrastructure routière, annoncée pour aujourd’hui, a été annulée à la suite de l’entretien du vendredi dernier entre plusieurs associations professionnelles et des représentants du gouvernement, dont le premier ministre Boïko Borissov, le ministre des Finances, Vladislav Goranov, et la ministre du Développement régional, Pétia Avramova. Les parties sont convenues que les tarifs ne s’appliqueront pas à 2 900 km de routes de deuxième catégorie (comme initialement prévu), mais uniquement à celles de première catégorie et aux autoroutes. Le prix du kilomètre a également été revu à la baisse. Les nouveaux tarifs devraient entrer en vigueur à partir du 1 mars, mais ils seront revus et possiblement actualisés trois mois plus tard, en fonction des revenus générés. (tous médias)

La politique d’intégration des Roms menée par la mairie de Tundzha

Les écoles maternelles de la région de Tundzha enregistrent le plus grand nombre d’enfants jamais inscrits, majoritairement d’origine rom. Le maire adjoint, Stancho Stavrev et son équipe, chargés de l’éducation, de la confession religieuse, de la santé, ainsi que des activités socio-éducatives et de jeunesse, mènent une politique durable d’inclusion, qui donne déjà des résultats en termes d’amélioration de l’intégration des minorités dans la région. La mairie a adopté une approche fondée sur le principe de la cohésion sociale et offre un paquet de services sociaux comprenant les soins de santé et une assistance en matière d’éducation. Les activités de la mairie se poursuivent depuis des années et s’appuient sur la gratuité des écoles maternelles qui ne cessent de grandir en nombre, sur les programmes d’activités extra-scolaires et ceux prévus pour les parents et dernièrement sur la cuisine laitière ouverte aux jeunes mères. (Dnevnik)

Europe

Des juges bulgares ont manifesté à Varsovie en soutien aux magistrats polonais

Des magistrats de vingt-deux pays de l’UE, dont la Bulgarie, ont pris part samedi dernier à la « Marche pour la justice », organisée par la plus grande association polonaise des juges, Justicia. La manifestation silencieuse, qui a réuni plus de 20 000 juges, procureurs, avocats et citoyens, a été soutenue par quatre juges bulgares : le président de la Cour suprême de cassation Lozan Panov, les représentants de l’Union des juges bulgares Nelly Koutskova et Atanas Atanassov et Vladislava Tsarigradska du Tribunal d’instance de Loukovit. Ils se sont rendus spécialement à Varsovie pour témoigner leur soutien aux efforts des juges polonais visant à préserver l’indépendance de la justice contre les tentatives du pouvoir exécutif de l’encadrer. « Durant les dernières années, en Pologne, mais aussi dans d’autres États membres comme la Hongrie et la Bulgarie, des processus sont en cours visant à saper les fondements de l’État démocratique. L’aspiration des partis politiques à soumettre la justice, afin d’obtenir le contrôle total sur la gouvernance de leur pays, contredit les principes de l’UE et mène à la suspension de droits et libertés fondamentaux des citoyens », lit-on dans la déclaration publiée à cette occasion par l’Union des juges bulgares. (dеfаktо.bg, segabg.com)

International

David Hale : « La force de la Bulgarie dépend de la force de sa démocratie »

Dans un entretien accordé à la radio nationale BNR, le sous-secrétaire d’État américain David Hale a souligné la position de son pays vis-à-vis du passage à travers la Bulgarie du gazoduc Turkish Stream, destinée à alimenter en gaz russe la Serbie et la Hongrie. « Nous sommes conscients du fait que la sécurité énergétique est très importante pour l’Europe et nous comprenons que nos alliés sont plus forts quand ils ont un accès sûr à des sources d’énergie. Le problème est que Moscou ne voit pas les choses de cet œil. Moscou utilise les sources d’énergie comme un outil politique pour diviser l’Europe. Nord Stream 2 et la seconde ligne de Turkish Stream posent problème parce qu’ils ne garantissent pas la diversification énergétique de l’Europe. Ils déstabilisent l’Ukraine en permettant à la Russie de contourner les conduits disposés en territoire ukrainien. Nous considérons qu’ils donnent encore un moyen à la Russie de s’imposer sur l’Europe, contribuant ainsi à la déstabilisation du continent », a indiqué M. Hale.

Plus loin, soulignant la volonté des États-Unis de continuer à œuvrer, ensemble avec les Bulgares, pour le renforcement de la démocratie, il relève l’« accord [atteint] d’ouvrir un dialogue sur la révision de la Constitution et sur l’obligation de rendre des comptes dans le domaine de la justice ». « La force de la Bulgarie dépend de la force de sa démocratie », déclare le diplomate américain. (bnr.bg)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 13/01/2020

Haut de page