Lundi 13 juillet

Coronavirus

Bilan

· Nombre de personnes contaminées : 7 252 (+ 77 en 24h)
· Nombre de guérisons : 3 319 (+ 8 en 24h)
· Nombre de décès : 268 (+ 1 en 24h)

Les statistiques du portail national coronavirus.bg indiquent une augmentation de 42% en une semaine des nouveaux cas confirmés de Covid-19 : 1 498 personnes contaminées du 6 au 12 juillet contre 1 052 durant la semaine précédente.

A partir d’aujourd’hui, 13 juillet, les discothèques, les boîtes de nuit, les piano bars, etc. seront à nouveau rouverts. La fermeture de ce type d’établissements n’aura duré que quelques jours. La nouvelle condition, formulée dans une nouvelle ordonnance du ministre de la Santé, est qu’ils assurent au moins un mètre carré par personne. La même ordonnance autorise les événements de type bals, mariages, baptêmes à condition que les organisateurs garantissent une distance d’au moins 1,5 m entre les invités.

Politique

Secouée par des protestations, la Bulgarie entre dans l’antichambre de l’euro

Des milliers de protestataires ont pris part hier soir à la manifestation antigouvernementale au centre de Sofia, réclamant la démission du gouvernement et du procureur général. Les protestations ont été provoquées par les perquisitions du Parquet il y a quatre jours au siège du président de la République et par la transmission en direct, sur Facebook, des vaines tentatives de Hristo Ivanov (alliance « Bulgarie démocratique ») face aux gardes-de-corps du président d’honneur du MDL, Ahmed Dogan, pour atteindre une plage publique dans le parc Rossenets (au sud de Bourgas), située à proximité immédiate de la résidence d’été de celui-ci. Des manifestations contre la corruption et le modèle de gouvernance du pays ont eu lieu également à Bourgas, Varna et Plovdiv, ainsi que dans une dizaine d’autres grandes villes.

Vendredi soir, le gouvernement a répondu par une contre-manifestation de ses sympathisants, amenés par des autocars devant le Conseil des ministres malgré la manifestation antigouvernementale organisée à côté. Devant les siens, le premier ministre Borissov a annoncé la « nouvelle historique » de l’adhésion de la Bulgarie au mécanisme de change européen ERM II et à l’Union bancaire de l’UE. « Mais je suis triste parce qu’au lieu de voir les citoyens danser, le gouvernement doit repousser sans cesse les attaques de personnes qui ne voulaient pas cette bonne chose pour la Bulgarie », a indiqué M. Borissov.

Dès le jour suivant, le président de la République a demandé la démission du gouvernement et du procureur général. « Les tentatives du premier ministre, de mettre sur le dos de quelqu’un d’autre la responsabilité des tensions sociales, ne peuvent tromper personne. Ce sont la corruption, l’intimidation, le racket exercé par le Parquet et l’inaction devant les détournements de fonds, la présomption d’innocence bafouée, la liberté de la presse bâillonnée, les mensonges sans scrupules et l’absence d’équité qui ont fait descendre les Bulgares dans les rues », a souligné M. Radev. « Maintenant, lorsque les Bulgares protestent, l’Europe n’a pas le droit de regarder la Bulgarie avec des yeux grand fermés. L’UE a besoin d’une Bulgarie démocratique, une Bulgarie de la loi, des principes et des règles », a ajouté le chef de l’Etat.

Des avocats de tout le pays demandent la démission du procureur général et du ministre de la justice

Cinq barreaux d’avocats (Plovdiv, Smolian, Stara Zagora, Haskovo et Blagoevgrad) ont demandé, dans une tribune diffusée vendredi, la démission du procureur général Ivan Guechev et du ministre de la Justice Danaïl Kirilov en raison de leur incompétence juridique et la violation de l’Etat de droit. Plus tard, l’Association des avocats libres a rejoint leur position. L’Ordre des avocats (Conseil supérieur des avocats), quant à lui, a dénoncé dans une déclaration indignée plusieurs actes inadmissibles du Parquet : interpellations systématiques d’avocats en leur qualité de défenseurs de citoyens ; stigmatisation d’avocats à cause des avis qu’ils expriment ; divulgation sélective d’éléments de preuve relevant d’enquêtes en cours, etc.

Motion de censure et manifestation de protestation

Mercredi prochain, le PSB introduira au parlement sa cinquième motion de censure contre le gouvernement de M. Borissov, a annoncé la présidente du parti Kornelia Ninova. Le motif en est la corruption. Mme Ninova a appelé les socialistes, ainsi que tous ceux qui souhaitent le changement du modèle de gouvernement actuel, à se réunir devant l’Assemblée nationale.

Dernière modification : 13/07/2020

Haut de page