Lundi 13 mai

Politique

Maisons d’hôtes financées par le Fonds « Agriculture »

Une publication sur le site Bivol retrace le schéma d’acquisition de financements publics ou européens par des proches parents du dirigeant du MDL, Moustafa Karadaya. Sa famille a réalisé au moins quatre projets de construction de maisons d’hôtes dans son village natal et ses environs (Borino, région de Smolian), financés avec des fonds européens. Par ailleurs, la mère de M. Karadaya possède un hôtel construit dans le cadre d’un projet financé par le programme de préadhésion SAPARD, affirme Bivol. (bivol.bg)

La Commission pour la lutte contre la corruption a commenté les écarts entre la version papier et celle publiée en ligne de la déclaration de patrimoine 2017 du ministre de l’agriculture Roumen Porojanov, ancien chef du Fonds « Agriculture ». Selon la Commission, la faute en revient à M. Porojanov, qui a inscrit dans sa déclaration Mme Veska Porojanova non comme épouse légitime, mais comme quelqu’un avec qui il vit maritalement, la loi permettant dans cette dernière hypothèse de ne pas publier en ligne le patrimoine de la concubine. Sur Kanal 3, M. Porojanov a appelé les media à ne pas faire une « DeclarationGate » de cette « simple » erreur. (tous media)

Consultations et procédure de nomination d’un nouveau procureur général

Le président de la République Roumen Radev entame une série d’entretiens et de consultations sur les attentes et les critères d’élection d’un nouveau procureur général avec les présidents de la Cour suprême de cassation et de la Cour administrative suprême, le procureur général, des magistrats et des représentants d’ONGs. Le premier entretien aura lieu aujourd’hui avec le procureur général Sotir Tsatsarov, dont le mandat de sept ans expire en décembre. La procédure d’élection de son remplaçant devrait être ouverte de 4 à 6 mois avant janvier 2020. Le ministre de la justice et le collège des procureurs du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) sont compétents pour proposer des candidatures. Les candidats seront auditionnés par le CSM qui désignera, avec une majorité qualifiée (2/3 des voix, soit les voix d’au moins 17 des 25 membres) le futur procureur général. La candidature ainsi désignée sera ensuite envoyée au président de la République qui devra publier le décret de sa nomination. Le chef de l’Etat ne peut refuser qu’une seule fois la proposition du CSM. (tous media)

La présidente du PSB Kornelia Ninova, de passage à Assenovgrad, où elle a pris part à la fête de la ville, aux côtés du président de la République, a commenté l’élection attendue d’un nouveau procureur général. Selon elle, le premier pas avant le lancement de la procédure serait de limiter « le pouvoir incontrôlable » du chef du Parquet en instituant un contrôle judiciaire sur ses actes. Le deuxième pas serait d’adopter une nouvelle loi sur la lutte contre la corruption et, le troisième, de soutenir l’élection de la Roumaine Laura Kovesi à la tête du Parquet européen. (dnevnik.bg)

Le président de la République appelle à la révélation des comptes dans des paradis fiscaux et des biens possédés au moyen de prête-noms

A l’occasion de sa visite à Assenovgrad, le président de la République, Roumen Radev, a réitéré la nécessité de rendre publics les comptes bancaires des hommes et des femmes politiques dans des paradis fiscaux, les biens et les sociétés qu’ils possèdent au moyen de prête-noms. Il a relevé que l’absence de contrôle génère de la corruption que les révélations par les médias et les démissions ne peuvent pas éradiquer. Seule la prison est en mesure de le faire, a-t-il précisé. (tous media)

Bulgarie – Turquie

Nouvelle polémique

Les propos de l’ambassadeur de Turquie à Sofia, Hassan Ulusoy, tenus lors de l’inauguration de la quatrième usine de la société turque Teklas (production de composantes de caoutchouc pour les automobiles) à Kardjali, en la présence du Premier ministre Boïko Borissov, ont donné lieu à une polémique. En effet, M. Ulusoy avait formé le vœu que « les efforts des autorités bulgares relatives à l’apprentissage, comme il se doit, de la langue turque par les citoyens bulgares et surtout par nos compatriotes se poursuivent », et s’était dit ouvert à une coopération dans cet objectif. Interrogé par les média à ce sujet, le premier ministre Borissov a exprimé son indignation d’entendre « dire à un État le jour d’une telle fête [le 11 mai est la fête des Saints Cyrille et Méthode] d’apprendre obligatoirement une langue, tout en sachant que nous nous sommes prononcés au Parlement en faveur de l’apprentissage de la langue turque ». Il a tout de même précisé « avoir compris ces propos d’une façon, alors que les média d’une autre », mais a promis de demander des explications à l’ambassadeur turc afin d’éviter des spéculations. Expliquant que l’il n’y a jamais eu d’obstacles à enseignement des langues étrangères, le ministère des affaires étrangères a qualifié les propos de l’ambassadeur turc d’« inquiétants » et informé de la convocation de l’ambassadeur Ulusoy. L’ambassade de Turquie a démenti l’existence du mot « obligatoire » dans le discours de l’ambassadeur et a argué de la manipulation de ses propos. Cette ambassade s’est dite déçue de ce fait, ainsi que du retentissement de cette polémique. Indépendamment de cette précision, le vice-premier ministre et ministre de la défense, Krassimir Karakatchanov, et la présidente du PSB, Kornelia Ninova, ont parlé d’appel à « l’apprentissage obligatoire » de la langue turque et y ont vu une « tentative d’ingérence », « une révision de la constitution » et « un bouleversement de la paix ethnique ». Le président du parti Volonté a souhaité que l’ambassadeur Ulusoy soit rappelé. (tous media)

Transports

Concession de l’Aéroport de Sofia

L’ouverture des plis avec les offres pour la mise en concession de l’Aéroport de Sofia et la proposition du consortium Aéroports de Paris – TAV Havalinmanlari Holding, dont la proposition de redevance de concession annuelle devance celle des autres candidats, a suscité la réaction de la présidente du PSB Kornélia Ninova. « Qu’est-ce que le GERB voit d’européen dans la mise en concession de l’Aéroport de Sofia à la Turquie ? Où est la politique européenne dans cela ? », a-t-elle demandé. La presse relaye un communiqué, diffusé au nom du président de la Chambre de commerce et d’industrie franco-bulgare, Stéphane Delahaye, qui explique qu’Aéroports de Paris, avec ses 75%, est le partenaire principal au sein du consortium et qu’il détient en outre 46,12% de l’autre partenaire, TAV. « Ce serait donc inexact de limiter la présentation de la compagnie à son origine turque », poursuit le communiqué. De son côté, le ministre des Transports, Rossen Jéliazkov, a déclaré que le choix du concessionnaire n’est pas prédéterminé et que celui-ci n’a pas encore été choisi. (tous media)

International

Le président Radev à l’investiture de son homologue macédonien

Le président de la République, Roumen Radev, a assisté, dimanche dernier, à la cérémonie d’investiture du nouveau président de la Macédoine du Nord, Stévo Pendarovski, en présence de ses homologues d’Albanie, de Kosovo et de Serbie. M. Radev, qui a été reçu ensuite par M. Pendarovski, a dit que la Bulgarie devrait s’appuyer sur une « approche européenne » vis-à-vis de la Macédoine du Nord et soutenir ses efforts en vue de répondre aux critères d’adhésion à l’Union européenne. M. Radev a également invité M. Pendarovski à visiter la Bulgarie et a exhorté la commission mixte sur les questions historiques et d’éducation à accélérer son travail. (tous media)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 13/05/2019

Haut de page