Lundi 13 novembre

Politique

Une interview du président de la République Roumen Radev pour la télévision nationale (BNT), ravive la zizanie entre lui et le GERB. Invité pour commenter les vingt-huit ans de transition en Bulgarie après la chute du communisme le 10 novembre 1989, M. Radev a longuement parlé du malaise social et de la déception qui s’étaient généralisés dans le pays, avant d’aborder certains sujets d’actualité. « Ce n’est pas moi qui ait ouvert la guerre entre les institutions », a indiqué M. Radev dans son interview tout en soulignant que le GERB avait créé une commission parlementaire [sur le choix des avions de chasse Gripen] dans le seul but de lui nuire. (tous médias)

Concernant la Russie, le chef de l’Etat a indiqué que la confrontation entre les deux pays est « mutuellement non avantageuse ». « Moscou devrait prendre conscience qu’il y a des sujets sensibles pour la Bulgarie et éviter des positions extrêmes sur ces sujets ». M. Radev a condamné la profanation de monuments officiels sans pour autant vouloir commenter les propos de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zaharova, qui avait provoqué une vive polémique en Bulgarie. « Je suis confiant dans le bel avenir de nos relations malgré le lourd héritage de ces dernières années et j’œuvrerai pour cet avenir », a-t-il conclu. (tous médias)

Tsvetan Tsvetanov, chef du groupe parlementaire et vice-président du GERB, a tout de suite dénoncé dans l’interview du président Radev une nouvelle attaque contre le gouvernement. « Mon appel au président de la République et à tous les représentants de l’opposition est que nous nous unissions derrière l’avant-centre, Boïko Borissov. Parce que nous avons vu qu’il peut et qu’il sait remporter des résultats dans l’intérêt de l’Etat », a indiqué M. Tsvetanov en énumérant les réussites de M. Borissov : construction d’autoroutes, avec obtention la semaine dernière de 739 M€ d’aide européenne pour l’achèvement de l’autoroute Strouma, important excédent budgétaire, rôle renforcé et ambition de la Bulgarie de devenir chef de file dans les Balkans. « Je n’ai rien vu de cela dans le bilan fait par le président Radev. […] Il cherche la confrontation entre les institutions, ce qui est inacceptable ». (BNR)

Une semaine après que le monument à l’Armée soviétique a été vandalisé et après la réaction russe qui a déclenché polémique, c’est le monument à Aliocha à Plovdiv qui s’est réveillé couvert de slogans antisémites, de croix nazis et de messages politiques injurieux y compris à l’égard de Maria Zaharova, porte-parole du ministère russe des affaires étrangères. (tous médias)

Dans un communiqué du 10 novembre le ministère bulgare des affaires étrangères a condamné « cet énième acte de vandalisme ». Selon ce communiqué de telles manifestations sont absolument inacceptables et contraires à la tolérance traditionnelle des Bulgares et aux engagements de la Bulgarie dans le cadre de l’Union européenne et des organisations internationales de lutte contre le racisme, la xénophobie et les crimes de haine. (mfa.bg)

Justice

Sous sa une « Toutes les condamnations à une peine effective de privation de liberté sont devenues confidentielles », Sega s’indigne contre la décision de la Commission de qualification professionnelle et de technologies informatiques du CSM visant à interdire à toutes les juridictions de publier les condamnations à une peine effective d’emprisonnement, à l’instar de la Cour de cassation qui ne pourra plus le faire à la suite des amendements du Code de procédure pénale de novembre dernier. (Sega)

La nouvelle disposition de la loi sur le pouvoir judiciaire selon laquelle « les responsables administratifs des juridictions et des parquets ne peuvent exercer que deux mandats à la tête d’une seule et même autorité au sein du pouvoir judiciaire » fait l’objet d’une polémique. Selon la chambre du siège du CSM, la constitution permet seulement deux mandats consécutifs, que le magistrat en question ait à la tête d’une même autorité ou de autorités différentes. Cependant, la chambre du parquet a demandé au procureur général Sotir Tsatsarov de saisir la Cour constitutionnelle afin que celle-ci annule le texte de la disposition controversée de la loi sur le pouvoir judiciaire. M. Tsatsarov a refusé de le faire tout en expliquant qu’il avait juste demandé à la Cour constitutionnelle d’interpréter la disposition de la Constitution selon laquelle « les chefs de juridictions sont nommés pour cinq ans et peuvent être désignés pour un second mandat ». Sega livre une longue analyse à ce sujet. (Sega)

Le parquet militaire d’appel a annoncé qu’il n’y a pas suffisamment d’informations relatives à la commission d’infractions par Nikolaï Petrov à l’époque où il était directeur de l’Académie médicale militaire. Seules des infractions administratives ont pu être établies. Pour rappel, M. Petrov a démissionné du poste de ministre de la santé à la suite d’un film d’investigation réalisé par la chaîne bTV. (mediapool.bg)

Economie

L’Etat cherchera à reprendre la possession de l’ancienne flotte marchande bulgare, aujourd’hui l’entreprise BMF, et attaquera en justice le contrat de privatisation signé avec les propriétaires actuels Kiril et Gueorgui Domoustchiev, a indiqué le vice-premier ministre Valeri Simeonov sur les ondes de Radio Varna. Cette déclaration intervient quelques jours à peine après l’annulation par la Cour de cassation de la décision rendue par le Tribunal d’arbitrage près la CBIC en faveur des frères Domoustchiev, qui les libérait de l’effet de certaines clauses du contrat de privatisation. (Capital Daily)

Balkans

Dans une interview pour 24 tchassa, le ministre du transport Ivaïlo Moskovski annonce la prochaine signature de mémorandums bilatéraux entre la Bulgarie et les pays des Balkans occidentaux pour la réduction des prix du roaming. Un tel accord sera signé avec l’ARYM le 23 novembre prochain. Lors de la présidence bulgare du Conseil de l’UE, la Bulgarie travaillera pour la transposition de cette démarche à niveau européen, a ajouté M. Moskovski. (24 tchassa)

Trois médecins bulgares, invités par la minorité bulgare à Bosilegrad (Serbie) pour procéder à des examens médicaux gratuits dans le Centre culturel bulgare, ont été arrêtés par les autorités serbes et détenus pendant plusieurs heures. Finalement, ils ont été libérés sans qu’ils aient été même interrogés. Le consul général de Bulgarie à Niš a vivement protesté contre l’attitude des autorités. Le ministère bulgare des Affaires étrangères a demandé à l’Ambassadeur bulgare à Belgrade de faire une démarche de protestation. (tous médias)

International

Vendredi dernier à l’UNESCO, le ministre de la culture, Boïl Banov, a signé à Paris un mémorandum pour la prolongation de six ans de l’activité du Centré régional pour la préservation du patrimoine immatériel de l’Europe du Sud-Est à Sofia. (news.bg)

La Conférence générale de l’UNESCO a nommé vendredi dernier Audrey Azoulay (France), Directrice générale de l’Organisation. Elle succède à Irina Bokova (Bulgarie). (tous médias)

France-Bulgarie

Des étudiants de l’Internat d’excellence Campus Lasalle Saint-Christophe, à Masseube, ont donné des vêtements et des produits alimentaires à la maison de retraités de Razlog. (Troud)

Standart informe du séjour à Rakovski (Centre), région de Plovdiv, du Français Emmanuel Frin, venu s’initier à l’art de fabriquer une cornemuse (gaïda). En 1999, M. Frin avait fondé en France un groupe de musique folklorique bulgare portant le nom d’un petit village de la région d’Assenovgrad, Topalovo. (Standart)

Dernière modification : 13/11/2017

Haut de page