Lundi 15 avril

Elections européennes

Le PSB accouche de sa liste européenne à l’issue d’une réunion à couteaux tirés

Le Conseil national du PSB a eu besoin de dix heures pour décider, hier, de la liste du parti pour les élections européennes. Le projet de liste, présenté dans un premier temps par la présidente Kornelia Ninova, ne contenait ni le nom du leader du Parti des socialistes européens (PSE) et eurodéputé Sergueï Stanichev, ni ceux des autres eurodéputés socialistes, à l’exception de Momtchil Nekov, inscrit à la 7e position, considérée comme non-éligible. Dans le même temps, la présence d’Ivo Hristov, chef du cabinet du président de la République, à la 4e position, a provoqué la surprise. A la suite d’un débat houleux, le plénum a imposé l’inclusion de Stanichev et d’autres noms qui ont été soumis au vote, et retenus dans la liste finale (Sergueï Stanichev 5ème position, Valeri Jablianov 14ème , Anton Koutev en 15ème position, etc.). A l’issue du scrutin secret, la liste initialement proposée par la direction centrale s’est retrouvée complètement chamboulée.

Toutefois, rien n’est encore définitif. Etant donné l’objectif posé par la direction du parti, à savoir au moins 6 sièges européens (soit 2 de plus qu’actuellement) et la possibilité du vote préférentiel, il est possible que les électeurs réorganisent encore une fois, le jour du scrutin, la liste ainsi arrêtée.

La presse est quasi unanime à admettre que la présidente du parti, Kornelia Ninova, a mordu la poussière. « Ninova a blâmé Stanichev, avant de se faire blâmer elle-même par le plenum », observe 24 Heures. « Le PSB ne mourra pas de vieillesse, mais d’idiotie », relève Vesselin Jelev dans ClubZ en commentant l’ « idée saugrenue » de la présidente de remplacer une figure européenne illustre comme Segueï Stanichev par Ivo Hristov, « totalement inconnu à l’Ouest du périphérique de Sofia ».

Le Guerb présente sa plateforme électorale

Les candidats du GuERB à un siège au Parlement européen ont présenté, hier, les priorités de leur plateforme électorale, notamment : la réalisation du programme « Europe numérique », la lutte contre le désinformation, l’inclusion sociale par la scolarisation, l’établissement d’un marché commun encadré par des règles claires et sans doubles standards, l’augmentation des fonds de cohésion pour les régions les plus pauvres, les investissements dans l’économie verte, le soutien de la position européenne sur les relations avec la Russie en vue notamment de mettre fin à la guerre hybride, l’échange d’informations entre les services de police, la mise en place d’une stratégie européenne commune de lutte contre la corruption etc. (tous media)

Prise de parole du premier ministre à l’issue de la présentation de la plateforme électorale

A l’issue de cette présentation, le premier ministre a pris la parole pour saluer les candidats et exprimer sa satisfaction quant à leurs interventions, à l’aune de l’importance de ces élections qui permettront à « beaucoup de chevaux de Troie d’accéder au Parlement européen ». Commentant la liste proposée initialement par le bureau exécutif du PSB, il a souligné que « nos opposants n’ont plus rien à voir avec les socialistes européens dans la mesure où le Bulgare occupant le poste le plus élevé à l’échelle internationale, notamment Sergueï Stanichev, leader du Parti socialiste européen, n’y était pas ». Selon lui, cette liste qui « comprend des espions et des anciens de la Sûreté d’Etat n’a même rien à voir avec la Russie qui après l’échec des projets Béléné et South Stream ne les croit plus ». Il a également exprimé sa colère des coups durs qui ont été portés au GuERB par le scandale AppartementGate « concocté suivant les règles figurant dans les manuels de la KGB ».(tous media)

Politique

Krasssimir Karakatchanov : « l’AppartementGate a visé à porter un coup à des candidats au poste de Procureur général »

Le vice-premier ministre Krassimir Karakatchanov, a vu dans l’AppartementGate une tentative de dénigrer des candidats potentiels au poste de procureur général. Selon M. Karakatchanov, le vice-président du GuERB Tsvetan Tsvetanov n’est qu’une victime collatérale, dans la mesure où le thème de son appartement n’est pas nouveau. (tous media)

Nationalité bulgare

Dans une interview accordée à la radio Darik, la vice-première ministre chargée de l’économie et de la démographie, Mariana Nikolova, a expliqué la présence de files d’attente devant l’Agence des Bulgares à l’étranger, par le piratage du logiciel permettant de candidater à l’obtention de la nationalité bulgare. Un audit international est actuellement en cours afin d’établir l’origine de cette attaque informatique. En outre, elle a considéré que l’exigence d’un document, certifiant les origines bulgares des candidats à la nationalité bulgare, devrait être annulée au profit de l’exigence de la maîtrise de la langue bulgare. (tous media)

Gabrovo poursuit ses protestations anti-roms

Hier soir, une cinquième manifestation a réuni sur la place centrale de Gabrovo quelque 2 000 habitants, protestant contre les réactions inadéquates des autorités face aux violences roms. A la demande du premier ministre Borissov, le chef de la direction régionale de la police a démissionné. Par peur de représailles, beaucoup de Roms ont quitté la ville qui connaît des difficultés avec l’enlèvement des ordures, ce service étant assuré par des entreprises employant exclusivement des Roms. Par ailleurs, dans un communiqué, le Comité bulgare d’Helsinki a exprimé sa préoccupation du fait que l’incident du 7 avril dernier, durant lequel des Roms avaient agressé un vendeur, a donné suite à des réactions racistes, au saccage de maisons roms sous les yeux de la police. « La tolérance et l’encouragement de représailles de la part d’un groupe de citoyens envers un autre groupe est incompatible avec les principes de l’Etat de droit », rappelle le communiqué. (tous media)

Défense

La Bulgarie dépense 1,5% du PIB pour la défense

« L’impuissance militaire de la Bulgarie s’est avérée largement exagérée », écrit Sega à la une en publiant des statistiques de l’Institut suédois SIPRI selon lesquelles les dépenses de la Bulgarie pour la défense s’élèvent à 1,55% de son PIB. Cela réserve au pays la 13e place parmi les membres de l’OTAN, la 15e au sein de l’UE et la 60e dans le monde. (Sega)

Justice

La maire de l’arrondissement de Mladost est condamnée à 20 ans de privation de liberté

Moins d’un jour après la dernière audience dans l’affaire Ivantcheva, qui s’est tenue dimanche, le tribunal spécialisé a rendu son jugement condamnant la maire de l’arrondissement de Mladost, Dessislava Ivantcheva, à une peine de privation de liberté de 20 ans, à une amende de 10 000 leva, à la confiscation d’une partie de son patrimoine et à l’interdiction d’occuper un poste public de responsabilité pendant 20 ans. Son adjointe, Biliana Petrova, a été condamnée à 15 ans de prison, à une amende de 15 000 leva, à la confiscation de son patrimoine et à l’interdiction d’occuper un poste public pendant 15 ans. Enfin, l’intermédiaire dans la remise du dessous de table et témoin Petko Dulguerov, qui a renoncé à ses dépositions, la semaine dernière, s’est vu infliger une peine de 12 ans de privation de liberté, une amende de 12 000 leva et la confiscation de son patrimoine. Le jugement peut faire l’objet d’appel. (tous media)

Non-lieu sur l’affaire « Allo, Banov »

Le Parquet près le Tribunal spécialisé a clos par un non-lieu la procédure de vérification entamée contre le ministre de la culture Boïl Banov sur le signalement de la députée PSB Elena Yontcheva. Celle-ci affirmait que M. Banov avait occasionné au trésor public des dommages à hauteur d’au moins 700 000 leva en aidant l’entreprise chargée de la réalisation du projet « Serdica antique » à éviter le paiement d’indemnités de retard. Des enregistrements d’entretiens étaient joints au signalement. Non satisfaite par ce développement, Mme Yontcheva envisage d’attaquer l’ordonnance de non-lieu du Parquet. (tous media)

Economie

Nouvelle usine Volkswagen : la Bulgarie vs la Turquie

La Bulgarie et la Turquie restent les deux pays les plus susceptibles d’accueillir la nouvelle usine que le groupe Volkswagen envisage de construire en Europe orientale, a annoncé l’agence allemande DPA.

Dernière modification : 15/04/2019

Haut de page