Lundi 16 novembre

Coronavirus

Bilan

• Contaminés : 98 251 (+ 816 en
24h)
• Guérisons : 29 375 (+ 570 en 24h)
• Décès : 2 130 (+ 39 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 5 247 (dont 293 en réanimation / soins intensifs)

La Bulgarie achètera jusqu’à 13 millions de vaccins pour 380 millions de leva

La Bulgarie recevra entre 12 et 13 millions d’unités du futur vaccin contre la Covid-19, pour un montant de 380 millions de leva (190 M d’euros), sans compter les frais de transport et de conservation, avec lesquels le prix pourrait dépasser les 500 M de leva (250 M d’euros). C’est ce qui apparait suite une réunion du Conseil des ministres, au cours de laquelle le premier ministre, Boïko Borissov, a confirmé que la Bulgarie participe, en tant que donateur, à l’ensemble du portefeuille de vaccins potentiels, dans le cadre de l’initiative commune au niveau européen pour la production et la livraison de vaccins. Le gouvernement a également décidé d’entamer des négociations avec l’entreprise Johnson & Johnson, en vue de la signature d’un contrat d’achat anticipé de vaccins. (24 Heures, Mediapool, Dnevnik)

Manifestation des médecins de l’hôpital d’oncologie à Sofia

Ce matin, des médecins de l’hôpital d’oncologie à Sofia ont manifesté contre la décision de leur direction de créer une unité de traitement de Covid-19. Selon eux, cette décision met en péril les patients souffrant de cancer, car leur immunité est plus faible (ils risquent donc des infections), et que le bâtiment ne permet pas d’isoler l’unité de Covid-19 du reste de l’hôpital. Pour mémoire, une ordonnance du ministre de la Santé exige la création d’unités de Covid-19 dans tous les grands hôpitaux, y compris ceux qui sont spécialisés dans le traitement de maladies spécifiques, comme les cancers. (Dnevnik, BNR, bTV)

Les hôpitaux de Choumen et de Svishtov restés sans médecins

L’hôpital de Svishtov a dû recourir aux services de son kinésithérapeute pour le traitement de patients souffrant de la Covid-19, après que les deux infirmières et le maire de la ville (qui n’est pas médecin, mais qui y travaillait en tant que volontaire), qui prenaient soin des patients contaminés, sont tombés malades. À l’hôpital de Choumen, les places ne suffisent pas pour accueillir tous les patients nécessitant une hospitalisation. Trois députés du PSB, qui sont médecins de formation, se sont portés volontaires pour être détachés dans ces villes (deux à Svishtov et un à Choumen). À son tour, le ministre de la Santé, Kostadin Anguelov, s’est rendu sur place, et a proposé le recrutement de médecins et d’étudiants en médecine à Svishtov, et l’ouverture de lits supplémentaires dans l’hôpital psychiatrique et l’ancien hôpital de pneumologie à Choumen. (Sega, Mediapool, 24 Heures, Club Z)

Politique

Le GERB fait un pas en arrière sur son intention d’ouvrir le droit aux allocations familiales pour tous les parents, indépendamment du montant de leurs revenus

A la fin de la semaine dernière, la majorité au pouvoir a finalement renoncé à sa décision d’alléger les conditions de perception d’une allocation sociale mensuelle, par le biais d’amendements introduits dans le projet de loi relatif au nouveau budget d’Etat. Les fonds à hauteur de 205 millions de leva qui auraient été distribués et répartis entre toutes les familles ayant des enfants, indépendamment du montant des revenus du ménage, doivent être redirigés et employés pour assurer une augmentation supplémentaire de 5 % aux salaires des agents du Ministère de l’intérieur dans le but d’atteindre ainsi une hausse finale des salaires de 15 % comme promis par le premier ministre. Une partie des fonds suffira pour couvrir le supplément de 600 leva aux salaires de tous les médecins.
« Au cours d’un large débat public portant sur la proposition de suppression du critère de niveau de revenus lors du versement des aides pour enfants, nous avons fait face à une désapprobation catégorique. L’argument principal étant le fait que la mesure ne se focalise pas uniquement sur les familles à faibles revenus, les familles pour lesquelles cette aide aurait une importance plus grande » lit-on dans les motifs du GERB.

L’ORIM s’est opposé à la décision du GERB en disant qu’elle porte préjudice à une grande partie des parents qui travaillent et profite « aux gens qui dissimulent délibérément leurs revenus ou directement aux groupes marginalisés ». Entre-temps dans une lettre envoyée aux médias, la Fédération syndicale des agents du Ministère de l’intérieur a condamné la décision des députés GERB et le fait qu’ils l’auraient argumentée avec la nécessité de récolter des ressources pour augmenter les salaires des policiers et des médecins. (Tous médias)

Balkans

La Bulgarie reste ferme sur sa position : oui à l’adhésion à l’UE de la Macédoine du Nord, non à l’ouverture prochaine des négociations

« La position de la Bulgarie sur les négociations d’adhésion de la Macédoine du Nord à l’UE restera négative : nous ne sommes pas contre l’adhésion, mais contre les négociations car Skopje continue de ne pas remplir les conditions pour cela », a déclaré la ministre bulgare des Affaires étrangères Ekaterina Zaharieva dimanche, dans une interview sur bTV. « Ils ne respectent pas le traité signé avec la Bulgarie. Toute leur politique reste basée sur la haine envers un pays voisin et il n’est pas possible de dire oui », a souligné Mme Zaharieva. « Personne ne conteste leur droit à l’autodétermination, mais nous ne sommes pas d’accord que cela soit fondé sur la haine, sur le détournement de l’histoire et sur la négation de la Bulgarie et de tout ce qui est bulgare. Sinon, on risque de les voir bientôt nier l’Etat bulgare », a-t-elle conclu.

Vendredi, dans une interview accordée à l’émission politique hebdomadaire Panorama sur la télévision nationale BNT, le président de la République Roumen Radev a de nouveau approuvé la position négative de la Bulgarie quant à l’ouverture prochaine de négociations d’adhésion. Selon lui, le cadre de négociation doit inclure un chapitre distinct fixant tous les critères de bon voisinage et la Bulgarie doit défendre en premier lieu son histoire, sa langue et son identité.

Sur Darik Radio, l’ancien premier ministre Ivan Kostov (2001-2005) a indiqué à son tour que le traité bilatéral de bon voisinage de 2017 n’est pas appliqué par la partie macédonienne. Et il précise la raison : « les graves déficits et dépendances hérités du passé communiste de cette ancienne république yougoslave ». Qualifiant la position des pays européens sur cette question d’« indifférence et d’absence d’intérêt », M. Kostov a recommandé au ministère des Affaires étrangères une politique plus active envers les partenaires de l’UE afin de mieux expliquer la position bulgare. Les négociations entre la Macédoine du Nord et le gouvernement bulgare devraient se poursuivre, mais avec un nouvel objectif : négocier une feuille de route avec l’ensemble des conditions que le pays devrait satisfaire avant le lancement d’un processus d’adhésion à l’UE. (Tous media)

International

Visite de la ministre des Affaires étrangères Ekaterina Zaharieva en Israël

Lors de sa première visite officielle en Israël, la ministre des Affaires étrangères Ekaterina Zaharieva et son homologue israélien Gabi Ashkenazi ont convenu d’approfondir la coopération dans les domaines d’intérêt mutuel, tels que l’énergie, le tourisme et le commerce. « Nous avons d’excellentes relations politiques et aucun problème en suspens. Mais j’aimerais voir plus d’échanges commerciaux entre nos pays », a déclaré Mme Zaharieva. Un mémorandum en matière d’énergie a été signé entre les ministères de l’énergie des deux pays. Le document vise à promouvoir la coopération dans le domaine de la protection des infrastructures énergétiques, des énergies renouvelables et de la mise en œuvre de projets communs.

Le ministre Gabi Ashkenazi a soulevé pour sa part la question de l’organisation chiite libanaise Hezbollah. « J’appelle le gouvernement bulgare à prendre une position ferme contre le Hezbollah et à reconnaître l’ensemble des ailes de celui-ci comme une organisation terroriste. Seul un front uni contre le terrorisme peut donner des résultats » a-t-il déclaré selon la presse israélienne.

La ministre bulgare a également visité Ramallah, où elle s’est entretenue avec le premier ministre de l’Autorité palestinienne Mohammed Shtayyeh et le ministre des Affaires étrangères Riyad Al-Malki. Parmi les thèmes abordés ont figuré les possibilités de poursuite des relations bilatérales dans les domaines de l’économie, du tourisme et de l’éducation. « La Palestine est incluse comme « pays prioritaire » dans notre programme d’aide au développement et d’aide humanitaire pour la période 2020-2024, avec un accent sur l’éducation. Plus de 5 000 Palestiniens ont déjà achevé des études dans des universités bulgares », a déclaré Mme Zaharieva, citée par le centre de presse du ministère des Affaires étrangères. Une convention de coopération dans le domaine de l’éducation, de la science, de la culture, de la jeunesse et des sports a été signée entre les gouvernements des deux pays.

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 16/11/2020

Haut de page