Lundi 18 mars

Politique

Elena Yontcheva, tête de la liste du PSB aux élections européennes

Sur proposition du bureau exécutif et après quatre heures de débats, le Conseil national du PSB a choisi la députée nationale Elena Yontcheva comme tête de liste pour les élections européennes. A l’issue d’un vote secret, elle avait réuni 95 voix contre 75 voix données en faveur de l’autre candidat, le président du Parti des socialistes européens Sergueï Stanichev. Selon la présidente du PSB, Kornelia Ninova, le motif de ce soutien à une candidate qui n’est pas membre du PSB est d’élargir le soutien pour la liste du parti aux prochaines élections.

Des informations informelles indiquent cependant que la candidature de M. Stanichev a été écartée de force et malgré le soutien exprimé en sa faveur par 87% des organisations locales du PSB. Mais le bureau exécutif a officiellement présenté d’autres calculs : sur les 293 organisations locales, 266 avaient proposé Mme Yontcheva. Les autres positions sur la liste européenne seront distribuées d’ici le 6 avril. Parmi les noms proposés figurent Denitsa Zlateva, Peter Kouroumbachev, Momtchil Nekov, Ivo Hristov, Roumen Guetchev. A l’heure actuelle, il n’est même pas sûr que Sergueï Stanichev puisse y figurer. Comme l’a souligné Kornelia Ninova elle-même, la pratique montre que les présidents d’autres partis européens ne sont pas des eurodéputés.

« Il y a une bolchevisation rampante au sein du PSB : celui qui n’est pas avec nous est contre nous ». C’est en ces termes que l’ancien président du PSB, Mihaïl Mikov, a commenté la décision du Conseil national du parti de préférer le nom d’Elena Yontcheva à celui du président du PSE Sergueï Stanichev comme tête de la liste socialiste. « Le politique est absent, tout est personnel », a résumé M. Mikov. (nova.bg)

Quel sera le débat européen avec Elena Yontcheva ?, demande 24 Heures. La campagne électorale risque d’être dominée par les thèmes de la corruption et des politiciens véreux en Bulgarie et non par les impératifs européens. Par ailleurs, le fait que Mme Yontcheva, incarnant aux yeux des socialistes la lutte contre la corruption, ait été désignée tête de liste à l’issue d’un vote manipulé ou tout en moins douteux, n’est pas un bon signal, écrit ce journal en indiquant un élément préoccupant : le plénum à huis clos des socialistes avait commencé avec 140 personnes enregistrées et s’est terminé avec 172 personnes ayant participé au vote. (tous media)

Nouveau président de la Commission de surveillance financière

Avec 134 voix pour, l’Assemblée nationale a validé à l’unanimité, vendredi dernier, la seule et unique candidature pour le poste à la tête de la Commission de surveillance financière (CSF) : celle de son vice-président, Boïko Atanassov. Les médias rappellent que M. Atanassov a été nommé par Ataka pour remplacer l’ancienne présidente, Karina Karaïvanova, qui représente la Bulgarie auprès de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement depuis le 1er mars. Avant de rejoindre la CSF, M. Atanassov a travaillé au sein de l’Agence nationale pour les revenus (2006-2017), y compris comme son directeur exécutif, ainsi que comme vice-ministre des Finances (de mai à octobre 2017). (OffNews, 24 Heures)

Le solde migratoire de la Bulgarie sera bientôt égal à zéro

Dans une interview accordée à 24 heures à la veille de la publication des statistiques démographiques, le 12 avril, le président de l’Institut national de la statistique (INS), Sergueï Tsvetarski, décrit certaines tendances démographiques, concernant notamment i) la moyenne annuelle de la diminution de la population qui est de 50 000, ii) la poursuite stable de la migration intérieure des villages vers les villes et des petites villes vers les grandes villes iii) le rapprochement du nombre des personnes qui émigrent de celui des immigrants (dont les Bulgares qui rentrent de l’étranger). Il y dément certaines informations selon lesquels ce sont surtout les jeunes qui partent de Bulgarie. Or, selon les données de l’INS, seuls 56% de ceux qui émigrent appartiennent à la tranche d’âge 20-40 ans, dont relèvent également 40% de ceux qui rentrent. (24 Heures)

Manifestation de « gilets jaunes » contre le système politique

Une centaine de manifestants, habillés en gilets jaunes, ont défilé samedi devant l’Assemblée nationale, le Conseil des ministres et la présidence de la République. Réunis sous le slogan « le peuple contre la mafia au pouvoir et tous les partis », ils revendiquaient la tenue d’un referendum national en vue du changement du système, la démission du gouvernement et la convocation d’élections anticipées. Le nombre trop important de forces de l’ordre et la mauvaise utilisation du gaz au poivre par ces derniers ont donné lieu à beaucoup de polémiques. (tous media)

International

L’auteur de l’attentat à Christchurch était en Bulgarie en novembre 2018

Le premier ministre, Boïko Borissov, a réuni, vendredi dernier, les chefs des services de sécurité, le procureur général et la ministre des Affaires étrangères au sujet du déplacement en Bulgarie de l’auteur de l’attentat à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Selon les informations officielles, le tireur, Brenton Tarrant, est venu en Bulgarie le 9 novembre 2018, avec un vol au départ de Dubaï, puis est parti en voiture le 15 novembre pour la Roumanie. Durant son séjour dans le pays, il s’est déplacé seul, en tant que touriste, dans une dizaine de villes pour visiter des sites historiques liés à des batailles entre chrétiens et musulmans. « Je veux rassurer tout le monde : pour l’instant, il n’y a aucune information sur des activités liées au terrorisme sur le territoire de la Bulgarie », a rassuré à ce sujet le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Ivaïlo Ivanov. La presse diffuse des photos des chargeurs des armes du tireur, portant des inscriptions gravées en bulgare avec des noms de personnalités et de batailles historiques (bataille du col de Chipka en 1877-1878, bataille de Boulaïr en 1913), qui figuraient aux côtés d’autres batailles entre chrétiens et musulmans (Vienne en 1683, etc.). (tous media)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 18/03/2019

Haut de page