Lundi 19 avril

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 386 381 (+ 418 en 24h)
• Nombre de guérisons : 306 678 (+ 1 441 en 24h)
• Nombre de décès : 15 195 (+ 57 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 9 229 (dont 783 en réanimation / soins intensifs)
• Nombre de vaccins administrés : 638 443 (+ 1 227 en 24h)

Nouvel allègement des mesures antiépidémiques

Le ministre de la Santé, Pr Kostadin Anguelov, a signé une ordonnance portant sur un nouvel assouplissement des mesures antiépidémiques. À partir d’aujourd’hui, sont autorisées : les conférences, les séminaires, les formations et les autres événements similaires en présentiel, à 50% de la capacité des salles et avec port du masque obligatoire. Le plafond maximal du taux d’occupation des salles pour de nombreuses autres activités a été revu à la hausse, en passant de 30% à 50% : une mesure qui concerne les événements culturels (festivals, cinémas, théâtres, cirques, concerts, musées, galeries, etc.), les salles de sport, les piscines et les centres de bien-être. Enfin, les excursions organisées de groupe, à la fois en Bulgarie comme à l’étranger, seront autorisées dès le 27 avril, de même que les visites de groupe à des sites touristiques. (tous médias)

Le centre opérationnel de crise sera réinstauré

Hier, à l’occasion d’une conférence de presse au siège du GERB, le premier ministre sortant, Boïko Borissov, a annoncé que le centre national opérationnel anti-Covid serait rétabli. Trois jours plus tôt, sa dissolution avait provoqué de vives critiques de la part de plusieurs formations politiques. Le député de « Bulgarie démocratique », Dr Alexandre Simidtchiev, a qualifié la dissolution du centre d’« action pour déstabiliser le contrôle sur la pandémie ». La députée Maya Manolova (« Lève-toi ! Les mafieux dehors ! ») a souligné que « [l]e premier ministre a dissous l’autorité sanitaire de gestion de la crise pour se venger des Bulgares ». Pour sa part, le ministre de la Santé, Pr Kostadin Anguelov, a expliqué, vendredi dernier, que la dissolution du centre était « logique », le prochain gouvernement pouvant nommer un autre organe consultatif, et que c’est lui et l’inspecteur général de santé qui sont responsables de la gestion de la crise. (tous médias)

Politique

Le Président de la République entame des consultations avec les partis parlementaires en vue de la création d’un gouvernement

Ce matin, le président de la République Roumen Radev a entamé des consultations avec chacune des forces politiques, représentées au parlement, en vue de la création d’un gouvernement régulier. Il est prévu que les consultations se terminent jusqu’à la fin de la journée afin que le premier mandat de formation de gouvernement soit remis demain ou dans les jours qui suivent. En ouvrant les consultations, M. Radev a indiqué que son objectif n’est pas d’être « l’architecte d’une future coalition gouvernementale » et que la responsabilité de la formation d’un gouvernement relève entièrement de l’Assemblée nationale.

La première force parlementaire à entrer chez le président de la République, était la coalition GERB-UFD (avec : la présidente du groupe parlementaire Dessislava Atanassova, le vice-premier ministre sortant Tomislav Dontchev et le premier ministre désigné Daniel Mitov. A l’issue de l’entretien, M. Mitov a indiqué que la composition du futur gouvernement, proposé par le GERB, sera claire dans les prochains jours et que des entretiens suivront avec les autres forces politiques en vue d’apprécier les chances de réaliser un tel mandat de gouvernement. Soulignant le moment difficile où se trouve le pays – « crise pandémique et situation géopolitique compliquée non loin de nous » – M. Mitov a expliqué que le pays a un besoin impératif de gouvernement. Tomislav Dontchev a souligné de son côté que si le GERB n’arrive pas à former un gouvernement, il soutiendra un gouvernement proposé par la deuxième force parlementaire, « Il y a un tel peuple » (ITP).

Le deuxième parti, consulté par le président de la République, était ITP. Ses trois représentants, les députés Tochko Yordanov, Victoria Vassileva et Filip Stanev, ont remercié le président d’appliquer strictement la procédure prévue par la Constitution et ont déclaré leur intention de suivre à leur tour, de manière scrupuleuse, « la Constitution et les lois, telles qu’elles sont ». A l’issue de l’entretien, Tochko Yordanov a précisé qu’au cas où ITP se retrouve dans une situation à former un gouvernement, « ce ne sera pas en coalition avec les partis du statu quo, mais avec les deux autres partis issus des protestations ».

Le troisième entretien présidentiel a eu lieu avec un groupe de députés PSB, dirigée par la présidente du groupe parlementaire Kornelia Ninova. A l’issue de l’entretien, elle a reconfirmé que son parti est prêt à soutenir, sous certaines conditions, un gouvernement proposé par ITP, mais a décliné toute question concernant l’intention de son parti de former ou non un gouvernement, si ITP échoue de le faire et si le président de la République le leur demande. (dnevnik.bg, mediapool.bg)

Le parti socialiste soutiendrait un gouvernement formé avec le mandat « d’Il y a un tel peuple » sans y participer et à cinq conditions

Lors d’un conseil national du parti socialiste (PSB) qui a eu lieu samedi, le 17 avril, il a été décidé de voter contre un gouvernement formé avec le mandat du GERB et de donner à la place son soutien à la deuxième force politique au Parlement, notamment le parti « Il y a un tel peuple » (ITP) mais seulement s’il remplit les cinq conditions suivantes :
1) Prendre des mesures immédiates en vue d’endiguer l’épidémie et d’atténuer l’effet des conséquences économiques et sociales qui en découlent.
2) Lutter contre la corruption et renforcer le système judiciaire indépendant, améliorer l’environnement médiatique et rétablir le parlementarisme.
3) Réviser d’une manière objective et approfondie l’état du budget, les redevances de la Bulgarie, les ressources européennes et le système de gestion des programmes opérationnels ainsi que la mise en place des projets d’investissement dans le domaine de l’infrastructure, de l’énergie et de la défense
4) Renforcer la transparence du processus de négociation dans le cadre des programmes opérationnels de l’UE pour la période 2021-2027 et présenter un nouveau plan national de rétablissement et de résilience
5) Amender la législation électorale en vue de garantir le dépouillement efficace des votes et prendre des mesures visant à lutter contre le vote acheté et contrôlé.
Le PSB précise qu’il est prêt à soutenir les politiques qui sont conformes à la vision du parti, mais n’entrera pas en coalition et ne participera pas dans un gouvernement formé par le parti de M. Trifonov, l’ITP.

Lors de la conférence, le parti socialiste a annoncé son soutien à la candidature du Président de la République actuel, Roumen Radev aux prochaines élections présidentielles. Cette décision a été approuvée par 122 membres du conseil. Néanmoins, la leader des socialistes, Kornelia Ninova a été critiquée pour ne pas avoir pris cette décision avant les élections parlementaires, le 4 avril. C’est précisément le silence du parti sur cette question, qui été désigné comme une des raisons possibles de la baisse du nombre de voix. Au cours de la réunion, Mme Ninova a réaffirmé son intention de ne pas désister de son poste. Le bureau exécutif du parti, qui avait démissionné suite à l’effondrement du parti à la troisième place aux élections, continuera à exercer ses activités jusqu’à la convocation d’un nouveau conseil national.

Culture

La Basilique épiscopale à Plovdiv inaugurée officiellement

La basilique épiscopale à Plovdiv (IV-VIe s.) a été officiellement inaugurée dimanche. Ce monument datant de l’époque du haut christianisme, présente une architecture et une décoration de mosaïques rares. Découverte en 1982-1986 lors de travaux archéologiques, la basilique a fait l’objet de fouilles plus poussées en 2016-2017, suivies de travaux de conservation pendant presque cinq ans, financées par la fondation « America for Bulgaria ». Elle est ouverte au public à partir de lundi, 19 avril. (tous media)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 19/04/2021

Haut de page