Lundi 2 mars

Politique

Reprise des manifestations d’infirmières

Hier, exactement un an après leur première manifestation, les infirmières ont repris leur mouvement revendicatif. La profession exige que le salaire de base atteigne, à terme, l’équivalent de deux salaires minimaux (soit 1220 leva/624 €) et, dans l’immédiat, le seuil fixé par convention collective, soit 950 leva/486 €. Les infirmières réclament, par ailleurs, une réforme du système de santé, craignant que le statut de sociétés commerciales des hôpitaux ne fasse passer l’intérêt du patient au second plan. Le ministère de la Santé leur oppose que la plupart de ces demandes ont été remplies et qu’il continue à travailler sur le reste. (tous médias)

Une entreprise publique sponsor du Levski

L’entreprise publique « Totalisateur sportif bulgare » mis en place pour gérer le loto bulgare, pourrait prendre parrainage du club de football Levski, informe Club Z, citant des « sources parfaitement informées » au Conseil des ministres. Le principal sponsor du Levski était encore récemment l’oligarque Vassil Bojkov, à travers ses sociétés de jeux dont les activités ont précisément été transférées par les amendements législatifs du 18 février dernier, au « Totalisateur sportif bulgare », détenteur du monopole sur les jeux de loterie. (tous médias)

Europe

Inquiétudes quant à la vague migratoire

Le premier ministre bulgare, Boiko Borisov va rencontrer aujourd’hui à Ankara le président turc Recep Tayyip Erdoğan au sujet de la situation en Syrie et la pression migratoire aux frontières. Les deux hommes d’État, se sont déjà entretenus, une première fois, hier, par téléphone. Le premier ministre avait présenté ses condoléances pour les victimes turques en Syrie et ses remerciements quant à la contribution importante de la Turquie à la gestion de la pression migratoire. Après quoi M. Borisov avait déclaré « qu’à présent il n’y a aucune menace directe pour la Bulgarie ».

Le premier ministre s’est entretenu sur la question avec Mmes Ursula von der Layen, Angela Merkel et M. Charles Michel ainsi qu’avec son homologue grec Kyriákos Mitsotákis. M. Borisov a appelé l’Union européenne à soutenir la Turquie et à maintenir les canaux de communication, rappelant que la sécurité de l’ensemble de l’UE relève de la protection de ses frontières extérieures et cette crise ne pourra être réglée que par voie diplomatique.

Le premier ministre s’est enfin déclaré en faveur d’une approche européenne commune de la gestion du problème migratoire ; seule à même d’établir un équilibre, d’importance capitale, entre solidarité et responsabilité.

Le Ministre de la défense, Krassimir Karakachanov s’est toutefois voulu rassurant : la situation à la frontière turque est calme et la Bulgarie dispose des installations nécessaires à une défense efficace de ses frontières même en cas de montée des pressions migratoires. Par ailleurs, 400 militaires et des unités techniques pourraient être rapidement déployés sur place. (tous médias)

France-Bulgarie

L’Institut culturel bulgare à Paris distribue 10 000 marténitsas

À l’initiative de l’Institut culturel bulgare à Paris 10 000 parisiens ou touristes en visite à Paris, ont attaché à leurs poignets des marténitsas à l’occasion de la fête de Baba Marta qui selon la tradition bulgare annonce l’arrivée du printemps. À quelques endroits emblématiques à Paris, dont la place du Trocadéro ou devant la Basilique du Sacré Cœur, les passants ont reçu des marténitsas, symbole de la santé et de l’espoir, ainsi qu’une carte expliquant en français et en anglais la tradition bulgare et le symbolisme des fils rouges et blancs entrelacés. (24 heures)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 02/03/2020

Haut de page