Lundi 29 juin

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 4 691 (+ 66 en 24h)
• Nombre de guérisons : 2 508 (+ 33 en 24h)
• Nombre de décès : 219 (+ 3 en 24h)

La Bulgarie accordera des garanties bancaires à hauteur de 310 millions de leva sur les prêts qui seront alloués dans le cadre du nouvel instrument européen de solidarité SURE, créé en vue d’aider les pays de l’UE de surmonter la crise provoquée par l’épidémie. Ce chiffre a été inscrit dans le projet de loi de finances rectificative 2020, adopté vendredi par le parlement. Le budget de SURE s’élève à 100 milliards d’euros et le montant global des garanties qui seront constituées par les Etats membres est de 25 milliards d’euros. (24 Heures)

Politique

Deux nouveaux enregistrements d’entretiens téléphoniques du PM Borissov

Deux nouveaux enregistrements téléphoniques ont été envoyés à la presse samedi soir, via Guerrillamail, le site déjà utilisé pour les divulgations du 12 juin d’entretiens et de photos du premier ministre Boïko Borissov. D’après la « lecture » faite par les media (Bivol, Dnevnik), il s’agit d’entretiens datant du début de février dernier (probablement le 5 février 2020). Dans le premier entretien, la voix qu’on attribue à M. Borissov prend rendez-vous avec Valentin Zlatev, ancien directeur général de Lukoil Bulgarie et président actuel de son Conseil de contrôle, et veut savoir si celui-ci soutient réellement l’opposition (la présidente du PSB Kornelia Ninova et le président de la République), « comme tout le monde le dit ». « Kornelia et Radev racontent partout que tu es leur principal pilier et ce n’est pas agréable », dit la voix attribuée à M. Borissov.

Dans le second entretien, la voix qui serait donc celle de M. Borissov donne des instructions à un interlocuteur et explique comment faire devant les media pour « ridiculiser » le président de la République. « Il faut nous moquer de lui, le rendre ridicule », dit cette voix à propos du chef de l’Etat qui, le 4 février 2020, n’a pas ménagé ses critiques contre le gouvernement et a déclaré qu’il lui retirait sa confiance. (tous media)

Tsvetan Tsevtanov annonce officiellement son nouveau projet politique

L’ancien ministre des affaires intérieures et vice-président du GERB, Tsvetan Tsvetanov a annoncé lors d’une interview à la bTV, la création officielle de son propre parti politique ainsi que son intention de participer aux élections législatives de l’année prochaine. M. Tsvetanov a reproché au gouvernement son modèle de gestion de l’Etat qu’il a qualifié d’« incohérent et chaotique », en ajoutant que « les propositions d’amendements législatifs (notamment en ce qui concerne la création de la Compagnie pétrolière d’Etat et de la nouvelle Direction de protection de personnalités politiques et de fonctionnaires de l’Etat en parallèle du Service national de protection) ne répondent pas aux besoins réels du pays ». Il a aussi critiqué le gouvernement pour la gestion des projets énergétiques, et a fait allusion à une possible influence russe dans le secteur. Finalement il a posé la question suivante : « si 90 % de la capacité du gazoduc Turkish Stream, est réservée par la compagnie Gazprom, alors comment peut-on promettre une application des directives européennes qui visent à garantir la diversification énergétique ? » (Mediapool)

De hauts fonctionnaires de la Direction générale de lutte contre le crime organisé ont été arrêtés pour avoir racketté des trafiquants de drogue pendant des années

Suite à la conférence de presse extraordinaire, donnée la semaine dernière par le procureur général, Ivan Gueshev et par le ministre des affaires intérieurs, Mladen Marinov au sujet d’une opération spéciale et de l’arrestation de hauts fonctionnaires auprès de la Direction générale de lutte contre le crime organisé (GDBOB), la porte-parole du procureur général, Siika Mileva a déclaré hier que le directeur du département « Stupéfiants », Tsvetan Pankov et le directeur du secteur de lutte contre le trafic de stupéfiants, Kiril Vankov, assuraient la protection depuis plusieurs années de différents groupes de trafic de drogue en échange d’ avantages financiers. Une policière et inspectrice du secteur « Criminalité liée aux véhicules », au sein de la Police judiciaire était chargée de la comptabilité. La quatrième personne ne faisait pas parti du système du Ministère de l’intérieur, mais assurait le lien entre les autorités et les trafiquants.

Selon l’information du Parquet, les agents d’Etat, impliqués dans l’affaire, effectuaient des attaques ciblées contre certains trafiquants sur le marché illégal afin de neutraliser la concurrence. Par ailleurs, ils transmettaient des informations confidentielles relatives aux opérations de police, afin d’éviter une éventuelle arrestation. Selon ces explications, les deux agents de la GDBOB participaient à des actions d’extorsion et racket. M. Vankov aurait préparé des faux protocoles et envoyé des signalements fictifs contre un groupe de trafiquants, tandis que son supérieur, M. Pankov leur aurait proposé de l’aide en échange d’une contribution financière (estimée entre 20 000 et 50 000 leva par mois selon le Ministère public). Au tribunal, ils sont accusés d’association de malfaiteurs et pourraient encourir une peine de prison de 3 à 10 ans. Le Parquet a demandé la mise en détention provisoire des trois agents de l’Etat et une libération sous caution de 5000 leva pour la quatrième personne. (Mediapool)

Le GERB animera une table ronde sur les solutions pour protéger la nature en Bulgarie

Le GERB a décidé d’organiser une table ronde, entre la première et la deuxième lecture de la Loi sur la biodiversité, afin de discuter du modèle de gestion permettant de protéger les terrains qui figurent dans le réseau européen de préservation de la biodiversité « Natura 2000 », et des zones protégées en générale. La présidente de la commission parlementaire de l’environnement, Ivelina Vassileva, a annoncé que le GERB ne soutiendra pas les propositions d’amendement, introduites par le leader du FNSB, Valéri Simeonov. Cette volonté de dialogue fait suite aux protestations de milliers de personnes à travers le pays, visant à arrêter la construction excessive sur le littoral. (Mediapool)

Justice

Le Tribunal pénal spécialisé acquitte les six accusés dans l’affaire EVN

Le Tribunal pénal spécialisé a acquitté Ivo Prokopiev (homme d’affaires et éditeur de Dnevnik et Capital), les anciens ministres Simeon Diankov et Traïtcho Traïkov (gouvernement Borissov I) et les trois représentants de l’intermédiaire financier Bulbrokers de l’ensemble des accusations de dommages occasionnés au budget lors de la vente en 2011 de la part minoritaire détenue par l’Etat (33%) dans la compagnie de distribution d’électricité EVN. Les juges ont admis que les accusations étaient infondées, car concernant (i) soient des faits qui ne constituent pas d’infractions pénales (expression d’opinion ou rencontres personnelles), (ii) soient des infractions qui n’ont pas été réalisées. En ce qui concerne le montant des dommages prétendus par le Parquet (20 millions de leva), le tribunal a conclu que celui-ci avait été calculé de manière erronée et subjective.

Le Parquet dispose de deux semaines pour faire appel. Sur Twitter, le procureur général Ivan Guechev a commenté : « Respect à la décision des juges. Respect aux collègues procureurs. Nous avons perdu une petite bataille, mais nous restons fermement résolus à gagner la guerre contre les politiciens corrompus et les oligarques enrichis de manière criminelle. Au nom de la justice due aux Bulgares dévalisés qui méritent une meilleure vie ».

Finances

Plainte contre l’acquisition par l’Etat de 19% du capital de FIbank

Vladislav Panev, financier et coprésident du parti Mouvement vert, et Albena Belianova, avocate, ont introduit une plainte contre la décision du gouvernement d’acquérir 19% des actions de FIbank au prix de 140 millions de leva, soit 5 leva par action. Les deux plaignants indiquent que l’Etat perdra ainsi près de 70 millions de leva étant donné que le prix en bourse des mêmes actions est de 2,60 leva. Sur sa page Facebook, M. Panev souligne que leur recours, n’ayant pas d’effet suspensif, ne suspendra pas l’opération. Mais si la Cour administrative suprême annule la décision du Conseil des ministres, la responsabilité d’incurie financière éventuelle incomberait personnellement aux membres du Conseil d’administration de la Banque bulgare pour le développement. (Mediapool.bg)

Energie

La Ministre de l’énergie s’oppose à la position de la Commission européenne en ce qui concerne le projet de construction de la centrale nucléaire « Béléné »

Lors d’une interview à la Télévision nationale, la ministre de l’énergie, Temenuzhka Petkova a déclaré que « le gouvernement bulgare n’a pas l’obligation d’informer la Commission européenne sur les changements dans le projet de construction de la centrale nucléaire Béléné .Cette responsabilité doit être assumée par le nouvel investisseur qui, dans un délai de trois mois, est tenu de transmettre l’information requise aux autorités intéressées, mais seulement après la fin de la procédure de sélection, et si cette procédure est positive ». La déclaration de la Ministre fait suite à la réponse de la Commission européenne, qui estime que la centrale nucléaire de Béléné doit faire l’objet d’une nouvelle procédure d’octroi de licence. Aux dires de la Ministre, la position de la CE est incorrecte, dans le sens où elle estime qu’il s’agit d’un nouveau projet, faisant l’objet d’une évaluation complète, après sa suspension officielle en 2012. En réalité, selon Mme Petkova à cette époque-là l’Assemblée nationale annule la décision d’arrêter le projet de construction, et « son statut est resté celui avant son arrêt officiel ». Elle a ajouté qu’en 2007, la CE a donné son approbation et a confirmé que le projet remlit toutes les exigences européennes dans le domaine de l’énergie nucléaire. (Dnevnik)

Dernière modification : 29/06/2020

Haut de page