Lundi 4 novembre

France-Bulgarie

Entretien de l’Ambassadrice de France avec le vice-ministre des Affaires étrangères

Des politiciens et des media bulgares ont vivement réagi ce weekend à des propos tenus par le président de la République française Emmanuel Macron dans une revue française, propos mal traduits et mal interprétés. Le ministre de la défense Krassimir Karakatchanov et le député européen Anguel Djambazki, tous deux représentant le parti nationaliste ORIM, ont fait part de leur « indignation ». La ministre des affaires étrangères, Ekaterina Zaharieva, a indiqué que la Bulgarie demandera des explications à la partie française, tout en précisant bien qu’il s’agit de « passeurs clandestins » et non de « bandes bulgares ». Un appel téléphonique du président Macron au premier ministre Borissov, dans samedi soir, a fini par dissiper les malentendus. « De tels propos doivent être attentivement traduits et encore plus attentivement analysés, afin d’éviter des réactions officielles excessives », a souligné pour sa part le président de la République Roumen Radev, tout en rappelant les bonnes et longues relations d’amitié entre les deux pays. Ce matin, l’ambassadrice de France, Mme Florence Robine, s’est entretenue avec le vice-ministre des Affaires étrangères, M. Doykov, pour clarifier la situation, et l’assurer que les propos du Président ne visaient nullement les travailleurs ou le gouvernement bulgares, et pour l’assurer de l’amitié et des excellentes relations entre les deux pays (https://bg.ambafrance.org/Entretien-entre-l-ambassadrice-de-France-et-le-vice-ministre-des-Affaires, tous media)

Elections municipales

Les résultats des élections municipales

Les résultats du second tour des élections municipales ont confirmé la victoire du GERB. Malgré le recul par rapport aux élections précédentes de 2015, le parti a gardé sa domination dans 17 grandes villes, en ajoutant 9 villes aux 8 municipalités gagnées au premier tour. Dans 15 de ces villes, la victoire a été assurée par des candidats membres du parti, et dans les deux autres, Kiustendil et Montana, il s’agit de candidats indépendants, soutenus par le GERB. Le premier ministre, satisfait des résultats, a décrit la situation comme „un retour à la normalité“. A Sofia, la majorité des votes a été donnée à la candidate du GERB, Jordanka Fandakova, face à la candidate indépendante, soutenue par le PSB, Maja Manolova. Les derniers sondages font apparaître un écart très faible : Mme Fandakova et Mme Manolova ont reçu respectivement 49.9 % et 45.1%. A Plovdiv et à Varna, le GERB remporte aussi le ballotage. Le PSB a remporté la victoire dans 4 grandes villes : Roussé, Pernik et Razgrad, ainsi qu’à Blagoevgrad, où le candidat indépendant a été soutenu par le PSB. En comparaison des dernières élections, le PSB a atteint de meilleurs résultats, mais n’a pas été perçu comme une alternative. Dans quatre villes, le pouvoir s’est réparti entre alliances et coalitions régionales, comme par exemple à Pazardjik avec un candidat membre de la coalition „Des temps nouveaux “, et à Pleven où le gagnant est adhérant au mouvement „La Bulgarie aux citoyens“. Enfin à Kardzhali, le maire MDL a gagné son cinquième mandat consécutif.

Réactions suite à la publication des résultats

Tous les partis politiques se disent contents des résultats à l’issue du second tour des élections. « Bulgarie démocratique » a noté une hausse du vote par rapport aux élections européennes. Le premier ministre s’est félicité du succès du GERB (dont il est le président), malgré la perte de 10 villes. Il a ajouté que la composition hétérogène et diversifiée des conseils municipaux permettra un meilleur partage des responsabilités. Le Mouvement des droits et des libertés (MDL) a remporté une seule ville, mais, satisfait, son président n’a pas manqué de rappeler l’augmentation du nombre de mandats dans les conseils municipaux, et son influence croissante dans la gestion de ces villes. Lors d’une conférence de presse, M.Karadaya a exprimé sa profonde indignation vis-à-vis du processus des élections, jugées « manipulées et injustes ». En employant des termes comme „répression“ et „violation des droits politiques des citoyens“, le MDL a accusé le GERB d’avoir instrumentalisé les autorités publiques afin de garantir sa victoire aux élections. Sur ce point la candidate indépendante, Maja Manolova, était de même avis. Elle a en effet plusieurs fois évoqué l’achat des voix et la fraude électorale. Elle s’est plainte du manque de transparence et de justice dans le processus électoral. Voilà pourquoi son équipe et elle, se prononçant contre l’hégémonie de GERB, ont décidé de demander l’annulation des élections.

Dernière modification : 05/11/2019

Haut de page