Lundi 8 octobre

Politique

Assassinant violent d’une journaliste

Plusieurs quotidiens consacrent leur une à l’assassinat violent de Victoria Marinova, journaliste et directrice administrative de la chaîne de télévision régionale à Roussé (Nord-Est), intervenu pendant qu’elle faisait son jogging quotidien au bord du Danube. Le procureur régional Gueorgui Gueorguiev a déclaré n’exclure aucune piste, notamment celles qui sont liées à sa vie personnelle et professionnelle, tout en précisant que « cette dernière reste peu probable ».

La presse bulgare rappelle que le premier numéro du 30 septembre de sa nouvelle émission d’investigation « Détecteur » était consacré à la pression sur la presse et aux obstacles visant le journalisme d’investigation dans le contexte des révélations du site Bivol.bg, relatives à des actes de détournement de fonds européens. La journaliste avait interviewé lors de cette émission des journalistes dont l’enquête avait donné lieu auxdites révélations. Cependant, à la différence de la presse étrangère qui établit un lien entre cette émission et l’assassinat de la journaliste, la presse bulgare se contente de rendre compte de la réaction à l’international et de l’appel de l’Association des journalistes européens aux autorités bulgares à mener une enquête approfondie.

En marge d’une réunion nationale du ministère de l’intérieur qui s’est tenue dimanche, le premier ministre Boïko Borissov a exprimé sa conviction qu’ « élucider cet assassinat est une question de temps ». Il a souligné que les meilleurs agents de la Police technique et scientifique sont envoyés à Roussé et a appelé à les laisser travailler tranquillement. M. Borissov a saisi cette occasion pour exprimer son souhait que l’Institut national de criminologie et de criminalistique soit doté de l’équipement le plus moderne.

Lors d’un point de presse, la présidente du PSB Kornelia Ninova a considéré que « cet assassinat constitue encore un élément de l’insécurité en Bulgarie » et a précisé que dans le contexte de la réaction immédiate à l’international, « il serait reprochable et impardonnable que les principaux sujets politiques se taisent ». Le député Kristian Viguenin a regretté que les autorités bulgares ne se soient pas mises à travailler avec sérieux qu’à la suite de la puissante réaction à l’international. Pour sa part, la parlementaire et ancienne journaliste Elena Yontcheva, porte-parole du groupe parlementaire du PSB, a rappelé les derniers propos de la Victoria Marinova lors de l’émission du 30 septembre, consistant notamment à dire que « les propriétaires des media et les média mêmes font l’objet d’une forte pression de la part du gouvernement et des milieux économiques », qu’ « il y a de plus en plus de thèmes interdits » et que « les journalistes d’investigation sont systématiquement écartés ». Mme Yontcheva a appelé le gouvernement à agir pour identifier les auteurs de cet assassinat et attend que des mesures concrètes soient entreprises pour défendre la liberté des media et le journalisme indépendant.

Une veille en mémoire de la journaliste assassinée est organisée ce soir dans plusieurs villes par les réseaux sociaux.

Le MDL met à jour son programme politique en attente d’un soutien électoral

Durant le week-end, un séminaire national a réuni à Velingrad (Sud) des dirigeants, députés, eurodéputés, maires, etc. du MDL en vue d’actualiser le programme politique de ce parti. « Le MDL ne cherche pas à modifier sans élection la formule actuelle de gouvernement. L’ambition du parti est tout autre : chercher le soutien des électeurs et des forces politiques pour son programme de développement accéléré du pays. Un programme que le parti mettra en œuvre si les électeurs lui accordent leur confiance », a commenté sur la BNR le député Hassan Ademov. Selon M. Ademov, la prochaine majorité gouvernementale ne devrait pas être le résultat d’un calcul arithmétique, mais reposer sur des valeurs communes. « Les majorités arithmétiques, qui ne reposent pas sur des valeurs et sur un programme de développement accéléré, ne mènent à rien de bon », a souligné à la fin le député tout en rappelant qu’aux dernières élections le MDL et le GERB avaient eu des programmes très proches, mais finalement la plus grande force politique avait préféré se coaliser avec des « national-populistes ». (tous media)

Renouvellement partiel de la Cour constitutionnelle

Krassimir Vlahov, ancien vice-président de la Cour suprême de cassation, a été élu vendredi dernier juge constitutionnel du quota de l’Assemblée nationale. Sa candidature, qui était la seule présentée, a été soutenue par 127 députés de tous les groupes parlementaires à l’exception de celui du PSB dont les députés se sont abstenus. D’ici fin octobre, les assemblées plénières de la Cour suprême de cassation et de la Cour administrative suprême doivent élire ensemble deux autres membres de la Cour constitutionnelle du quota de la magistrature. Et, enfin, un quatrième juge constitutionnel sera nommé par le président de la République (quota présidentiel). Ainsi, ces nouveaux membres remplaceront les quatre juges constitutionnels dont le mandat de neuf ans viendra à terme le 12 novembre prochain. (tous media)

Justice

Un ancien vice-ministre condamné pour carence

L’ancien vice-ministre des affaires étrangères Hristo Anguelitchine a été condamné à deux ans d’emprisonnement avec sursis, condamnation assortie d’une période d’épreuve de quatre ans, et d’une amende maximale de 5 000 leva pour carence. M. Anguelitchine était accusé de ne pas avoir exercé suffisamment de contrôle sur une procédure d’achat de centraux téléphoniques pour douze ambassades bulgares et d’avoir ainsi occasionné des dégâts à hauteur de 420 000 leva au budget du ministère. Par ailleurs, M. Anguelitchine fait l’objet d’une autre procédure judiciaire, engagée contre lui et l’ancien ministre des affaires étrangères Daniel Mitov, pour des irrégularités concernant l’achat de billets d’avion pour des déplacements à l’étranger. (tous media)

Dernière modification : 08/10/2018

Haut de page