Lundi, 9 septembre

Politique

Les media bulgares contre l’obscénité et la diffamation

18 grands media bulgares (Dnevnik, 24 Heures, Club Z, Mediapool, Darik Radio…) et une soixantaine de journalistes ont signé vendredi une déclaration dénonçant la campagne de dénigrement lancée contre un des candidats à la mairie de Sofia, Borislav Ignatov (Bulgarie démocratique). La réaction de colère et d’indignation a été déclenchée par une publication, sur le site en ligne Pik.bg, considéré comme proche du député MDL Delian Peevski, de photos obscènes de la fiancée du candidat et d’insinuations pornographiques à son égard. Les media déclarent : « Ce n’est pas du journalisme ! Et nous protestons vivement contre la pratique de certains partis et politiciens de légitimer de tels « media » en leur accordant des interviews, en les invitant à leurs événements ou en leur confiant leurs campagnes publicitaires ou de communication en période d’élections (…). Aujourd’hui, nous exigeons de vous, politiciens bulgares, que vous mettiez fin à tout cela. A condition que votre honneur et votre éthique n’aient rien à voir avec de telles pratiques. Traçons ensemble la ligne de démarcation ! », conclut la déclaration qui reste ouverte à d’autres signataires.

La publication du site Pik.bg a également provoqué l’indignation de la classe politique. Le premier ministre Borissov et la maire de Sofia Yordanka Fandakova ont condamné les attaques contre la dignité humaine d’un candidat aux élections. A eux se sont joints, par des déclarations ou des posts sur les réseaux sociaux, la candidate indépendante à la mairie de Sofia Maya Manolova, le député PSB Kroum Zarkov, le leader de Bulgarie démocratique Hristo Ivanov. Des sociologues ont appelé la Commission électorale centrale, la Commission pour la protection des données personnelles et le Parquet à prendre des mesures contre le site Pik.bg qui n’en est pas à sa première violation des normes déontologiques journalistiques. Les media publics BNT et BNR, ainsi que l’Association des opérateurs de radio et télévision ont également marqué leur intolérance à l’égard de telles publications.

L’Association des journalistes européens – Bulgarie s’est insurgée à son tour contre les publications déshonorantes à contenu pornographique et a annoncé sa nouvelle initiative « Sans journalisme porno » en faveur de la protection de la vie privée : #bezporno@aej-bulgaria.org. Institutions, partis politiques, associations, citoyens peuvent y déclarer leur volonté de ne pas financer, par des publicités, des media publiant des continus obscènes et diffamatoires. L’organisation demande aux politiciens de faire preuve de responsabilité en prenant des mesures contre un site en ligne, connu pour ses attaques systématiques contre ceux qui se permettent de critiquer le gouvernement. L’association rappelle que durant les élections européennes, les quatre partis participant à la coalition gouvernementale – GERB, Ataka, ORIM et le Front national pour le salut de la Bulgarie – avaient signé des contrats publicitaires avec le site Pik.bg (pour un montant total de plusieurs dizaines de milliers de leva). (tous media)

Fête du 6 Septembre, discours du Président Radev

Le 6 septembre, la Bulgarie a fêté le 134e anniversaire de la Réunification [de la Principauté de Bulgarie avec la province ottomane de Roumélie orientale]. « Aujourd’hui, la nouvelle réunification passe par la séparation. Il faut nous séparer de tout ce qui nous empêche de progresser : l’arbitraire, l’apathie, le nihilisme. Il faut prendre conscience que tant que nous permettons à l’injustice de régner, nous ne serons pas unis », a déclaré à cette occasion à Plovdiv le président de la République Roumen Radev. (dnevnik.bg)

Commémoration du 9 septembre

Une autre date anniversaire, le 9 septembre, marquant les 75 ans de l’avènement au pouvoir du régime totalitaire, continue de diviser. Jadis célébré comme une révolution populaire, aujourd’hui analysé comme un coup d’Etat à la veille de l’invasion de la Bulgarie par l’Armée rouge, le 9 septembre sera commémoré par différents événements. Parmi ces derniers, il convient de signaler l’initiative d’un groupe d’historiens professionnels d’organiser des visites guidés (« La Marche de la mémoire ») dans neuf bâtiments à Sofia liés à l’histoire du communisme. Parmi eux, les sinistres cachots de la Sûreté d’Etat (5, rue Moskovska) et la cathédrale St Nedelia, lieu d’un des attentats les plus sanglants en Europe (16 avril 1925). (https://www.facebook.com/events/324815138410290/)

Le parlement rejette le veto présidentiel sur le service de renseignement militaire

Avec 134 pour, 57 contre et 6 abstentions, l’Assemblée nationale a rejeté le veto du président de la République, Roumen Radev, sur le projet d’amendement à la loi sur le renseignement militaire qui prévoit la possibilité pour une personne civile de diriger ce service. Les députés du PSB étaient les seuls à soutenir le veto présidentiel. De son côté, le président d’Ataka, Volen Sidérov, s’est attaqué au ministre de la Défense, Krassimir Karakatchanov, dont dépend le service de renseignement militaire, et a demandé sa démission. Pour rappel, début juillet dernier, l’ancien chef du renseignement militaire, Plamen Anguelov, avait été mis en examen pour ne pas avoir suivi la procédure de délivrance d’habilitations de sécurité. Peu après, des députés du GERB ont déposé l’amendement en question, et M. Anguelov a présenté sa démission. (tous media)

Europe

625 millions d’euros de pertes de recettes de la TVA en 2017

En 2017, la Bulgarie a enregistré un manque à gagner de recettes de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) à hauteur de 625 millions d’euros, en hausse de 22 millions d’euros par rapport à l’année précédente. C’est ce que montrent les résultats d’une étude de la Commission européenne sur l’écart de TVA dans les États membres de l’Union européenne, publiée jeudi dernier. Le montant total de la TVA à percevoir en Bulgarie a été de 5.289 milliards d’euros, alors que la part des recettes non perçues s’élève à 11.8%, légèrement supérieure à la moyenne européenne (11.2%). Malgré cette augmentation des pertes en termes absolus, la part des recettes non perçues est en diminution par rapport à 2016, les recettes fiscales ayant enregistré une hausse en raison de la croissance économique et de la forte consommation des ménages. (Sega, Dnevnik, Iconomist)

La prochaine commissaire européenne bulgare serait en charge de l’éducation et de la culture

La presse bulgare relaye largement une liste, non-officielle et non-confirmée, des portefeuilles des prochains commissaires européens, publiée par l’Agence Europe, basée à Bruxelles. Selon ses informations, l’actuelle commissaire européenne pour l’Économie et la Société numériques, Mariya Gabriel, serait dorénavant en charge de l’éducation et de la culture. Toutefois, la composition de la prochaine Commission européenne ne sera officiellement dévoilée que demain, et les commissaires ainsi désignés seront auditionnés en octobre par le Parlement européen. (tous media)

Dernière modification : 09/09/2019

Haut de page