Mardi 03 juillet

Politique

Le groupe parlementaire Volonté de Vesselin Marechki a introduit au parlement le projet de loi sur l’assistance personnelle rédigé par la médiatrice de la République qui n’a pas d’initiative législative. Les députés de Volonté estiment que ce projet devrait être examiné et adopté dans les meilleurs délais afin que « les mères d’enfants handicapés, qui protestent depuis un mois devant le parlement, puissent rentrer chez elles ». Il y a quelques semaines, le projet a été rejeté par les syndicats et les organisations nationales des handicapés, qui siègent au sein du Conseil national des personnes handicapées, au motif qu’il ne visait qu’un petit groupe de personnes aux besoins d’accompagnement spécifiques. (dnevnik.bg)

Pour le vice-premier ministre Valeri Simeonov, le projet de loi sur les carburants, qui introduit des contraintes extrêmement élevées à l’égard des petites entreprises sur le marché des carburants, est « un texte lobbyiste abominable ». Il ne sert les intérêts que d’une poignée de grandes entreprises qui contrôlent 80% du marché, a-t-il déclaré en indiquant nommément Lukoil, « qui n’a payé pas un centime d’impôts au cours des dix dernières années malgré ses 5 milliards de recettes ». Le projet de loi n’est pas porté par les Patriotes unis, a indiqué M. Simeonov, bien qu’il ait été écrit « par mon ami Emil Dimitrov ». Le député Dimitrov représente le quota du parti ORIM au sein de la coalition des Patriotes unis. (bnt.bg)

Le Parquet spécialisé et le service spécialisé de la police contre le grand banditisme (GDBOP) ont démantelé un réseau de trafiquants de drogues qui préparait le passage à tabac et l’assassinat de procureurs et policiers. Selon l’information émanant du Parquet, il s’agit d’un groupe de dix-sept personnes, dont dix ont été écrouées et quatre sont recherchées au niveau national. Aucune information n’est communiquée sur les trois autres. (tous media)

Le site en ligne Capital dispose d’une liste de 45 noms, extraite d’un document plus large contenant 114 noms de ressortissants étrangers qui ont acquis entre 2005 et 2015 la nationalité bulgare malgré leurs condamnations dans différents pays européens. Il s’agit de ressortissants macédoniens (33), moldaves, serbes et albanais condamnés pour vols, meurtre, trafic de stupéfiants, escroqueries, blanchiment d’argent, etc. Le ministre de l’Intérieur Valentin Radev a informé pour sa part qu’Interpol recherche 143 personnes qui postulent actuellement pour la nationalité bulgare. Quant à la demande du MDL d’une enquête parlementaire sur l’attribution de nationalité à des personnes condamnées, le ministre a commenté : « Le ministère aide et vérifie. Une enquête peut permettre de voir s’il y a eu des défaillances ou non, si les vérifications effectuées par le ministère ont été de qualité ». (capital.bg, Sega)

« Plus d’1,2 million de leva, c’est ce que paieront les contribuables aux accusés de l’affaire La Pieuvre à titre de dommages », écrit à sa une Sega. Il s’agit de la méga affaire lancée en 2010 par le ministère de l’Intérieur, dirigé à cette époque par Tsvetan Tsvetanov, contre plusieurs personnes pour des faits supposés d’associations criminelles, racket, pressions sur des témoins, etc. Plus tard, le Parquet n’ayant pu prouver aucune de ses accusations, les accusés ont été acquittés et ont porté des plaintes devant la Cour européenne des droits de l’homme qui leur a donné gain de cause. (Sega)

International

« Le dragon atterrit à Sofia, pondra-t-il des œufs ? » : commentaire du journaliste Valeri Naïdenov sur le prochain forum 16+1 qui réunira le 7 juillet à Sofia les dirigeants des pays de l’Europe centrale et orientale et la Chine. « Pour Berlin et Bruxelles, ce format 16+1 est comme un caillou dans les baskets, ils n’y voient qu’une énième tentative de saper l’unité européenne. Le principe, pour la vieille Europe, reste ‘Une Europe, une Chine’. C’est-à-dire la Chine peut négocier soit avec chacun des Etats membres, soit avec l’UE, mais pas avec des groupes de pays européens », relève M. Naïdenov. (24 Tchassa)

Europe

En visite officielle à Berlin, la ministre des Affaires étrangères Ekaterina Zaharieva a souligné que la décision sur la migration ne peut être qu’une décision européenne commune. « Il n’est pas possible qu’un pays apporte la solution, il s’agit d’un problème commun ». Son homologue allemand Heiko Maas a félicité la Bulgarie pour la bonne organisation de la présidence bulgare de l’UE. « Nous sommes tous très impressionnés des résultats. Une réussite remarquable d’autant plus qu’elle n’était pas facile. Sans vos efforts, le Conseil Affaires générales n’aurait jamais abouti aux conclusions sur l’ARYM et l’Albanie », a indiqué M. Maas. Les deux interlocuteurs ont également passé en revue des questions relevant des relations de l’UE avec les Etats-Unis, l’Iran, la Russie, la Turquie, la Chine et le format de coopération 16+1 avec cette dernière. Le premier ministre Borissov a invité la chancelière allemande Angela Merkel à y assister en tant qu’invitée d’honneur, indique en outre le communiqué de presse sur la visite de la ministre Zaharieva. (tous media)

Le premier ministre Boïko Borissov présentera aujourd’hui devant le Parlement européen, comme le veut la tradition, un compte-rendu sur les résultats de la présidence du Conseil de l’UE. Le chef du gouvernement a pris l’initiative de faire ce bilan également devant les députés bulgares le 13 juillet prochain. Le président de la République Roumen Radev présentera sa position aujourd’hui lors de la conférence « La PBUE : le temps du bilan », organisée à Sofia par la Fondation Friedrich Ebert et l’Institut des relations économiques et internationales. (tous media)

« Le spectacle solo de Boïko dans l’UE est arrivé avec succès à son terme » : le point de vue humoristique de l’observateur de Sega, Svetoslav Terziev, sur la fin de la présidence bulgare. (Sega)

« La présidence bulgare de l’UE était très réussie, mais la stabilité politique qu’elle a créée devrait être utilisée pour la solution des graves problèmes nationaux », estime l’universitaire Atanas Semov. Une union menacée par le délitement était présidée par un Etat en voie d’extinction, indique-t-il dans une interview sur la bTV avant d’attirer l’attention sur la gravité de la crise démographique et l’absence de réformes dans le pays. (btv.bg, Standart)

Un autre commentaire sur le bilan de la présidence bulgare, signé par Borislav Tsekov de l’Institut pour la politique moderne et publié par Troud, met en avant « l’énergie individuelle du premier ministre Borissov qui a mis en branle le dialogue balkanique, l’inscrivant dans un contexte européen clair ». Toutefois, il reste des questions sérieuses envers la diplomatie bulgare par rapport à sa politique à l’égard Skopje. Rien n’a été fait pour arrêter les détournements d’histoire bulgare, écrit M. Tsekov. (Troud)

Dernière modification : 03/07/2018

Haut de page