Mardi 11 septembre

Politique

Remaniements

La presse consacre de nombreux articles à la décision du Conseil de la coalition du GuERB et des Patriotes unis de soumettre à l’Assemblée nationale les démissions des ministres de l’intérieur, du développement régional et des transports et les candidatures pour assurer leur succession. Dans la mesure où le Front national pour le salut de la Bulgarie (FNSB) n’adhère toujours pas aux démissions mais déclare son soutien aux candidatures proposées par le premier ministre, les projets de décisions relatives à la démission des trois ministres et à la nomination de leurs successeurs seront soumis au parlement séparément, souligne 24 heures. Il est attendu que les candidatures proposées soient soutenues par au moins 122 députés ( Guerb, ORIM, Ataka et FNSB) auxquels pourraient se joindre ceux du parti Volonté et le député non-inscrit Anguel Issaev. Le soutien de ces derniers serait crucial pour l’acceptation des démissions des trois ministres qui reste problématique à l’aune de leur contestation par le FNSB.

Dans une position publiée à la suite de l’annonce de la décision de la coalition au pouvoir, le PSB a accusé le gouvernement d’« avoir ainsi joué un coup de désespoir afin de gagner du temps qui sera celui de l’agonie jusqu’au prochain conflit au sein de la coalition au pouvoir ». Le PSB, dont selon le journal 24 Heures tous les députés seront tous présents dans la salle jeudi, votera contre ces candidatures et maintient sa demande de démission de tout le gouvernement.

Dans une interview accordée à la bTV, le président du groupe parlementaire du GuERB Tsvetan Tsvetanov a souligné la stabilité de son groupe parlementaire et l’absence de tensions entre le groupe parlementaire du parti et le premier ministre. En outre, il a souligné que dorénavant le Conseil de la coalition du GuERB et des Patriotes unis se réunira tous les lundis.

Les candidatures proposées par le premier ministre sont au cœur de l’attention de tous les médias qui les présentent de manière neutre (24 Heures, Troud, Monitor), élogieuse (Standart) et négative (Sega et Douma). Selon Standart, Aleksander Manolev, fort de son expérience administrative, saura vite faire face aux problèmes du secteur, Petya Avramova connaît parfaitement les problèmes que rencontrent les maires, et Mladen Marinov est un bon professionnel qui n’a jamais été impliqué dans des conflits pour des raisons politiques. Sega et Douma considèrent que ces candidatures qui relèvent du « deuxième échelon » démontrent une pénurie de cadres au sein du GuERB. Capital met en exergue d’anciens partenariats du candidat au ministère des transports avec des hommes et des femmes d’affaires de « réputation douteuse » comme par exemple l’ancienne conseillère municipale de Sandanski Youliana Yaneva, accusée en 2017 par le parquet spécialisé de participer à une association de malfaiteurs, et l’homme d’affaires Kostadin Kostadinov, proche du criminel Zlatomir Ivanov et tué par balle en 2004. Ce média souligne aussi que son père Dimitar Manolev, ancien maire du village de Koulata (1999-2015), s’est fait attribué entre 2013 et 2015 quinze marchés publics sans appel d’offres d’un montant total de plus de 3 millions de leva.

Le secrétaire général Mladen Marinov dont la candidature est proposée au poste de ministre de l’intérieur a établi un lien entre sa nomination et le travail de son équipe professionnelle tout en promettant de continuer de mettre en œuvre les mêmes priorités de manière plus rapide. Sega lui reproche l’échec de plusieurs opérations de police concernant notamment la recherche des deux fugitifs de la prison centrale de Sofia et celle de l’auteur des six meurtres à Novi Iskar.

La presse spécule au sujet du successeur de M. Marinov au poste de secrétaire général du ministère de l’intérieur. Selon 24 Heures, les grands favoris seraient Anton Zlatanov, directeur adjoint de la préfecture de police de Sofia (SDVR), Ivaïlo Spiridonov, directeur général de la lutte contre la criminalité organisée (GDBOP), Hristo Terziïski, directeur de la police nationale, et Ivaïlo Ivanov, directeur de la préfecture de police de Sofia.

Inscription des propriétaires réels de sociétés offshore au Registre du commerce

Les propriétaires réels des sociétés offshore et de toutes autres personnes morales à participation offshore seraient désormais déclarés devant l’Agence des registres. C’est ce que prévoit un projet d’amendement du règlement relatif à la tenue des registres du commerce et des entités à but non lucratif. Proposées par le ministère de la Justice et ouvertes à la concertation publique jusqu’à fin septembre, les nouvelles dispositions visent à mettre en œuvre la loi contre le blanchiment d’argent et la loi sur les sociétés offshore. Adoptée à l’initiative des députés MDL Delian Peevski et Yordan Tsonev, la loi sur les sociétés offshore a été souvent critiquée. Selon les nouvelles dispositions, l’information ainsi recueillie ne serait accessible qu’à l’Agence d’Etat pour la sécurité nationale (DANS), la banque centrale, la Commission de contrôle financier et l’Agence nationale des impôts. (Sega)

Justice

Selon le journal 24 Heures, qui se réfère à des « sources renseignées », la famille Arabadjiev, recherchée par Interpol pour participation à une association de malfaiteurs, ne se trouverait plus à Saint Tropez mais serait toujours en France. Le parquet ayant fait appel de la libération de leur fils Valtcho Arabadjiev sous caution, l’instance d’appel devra décider définitivement aujourd’hui de sa mesure de contrôle judiciaire.

Économie

Le top 500 des entreprises en Europe centrale et du Sud-Est

Une étude du groupe Coface, spécialiste de l’assurance-crédit, la gestion des risques et l’économie mondiale, classe les 500 plus grandes entreprises en Europe centrale et du Sud-Est. La Bulgarie y est représentée par 17 sociétés ayant réalisé au total un chiffre d’affaires de 18 milliards d’euros en 2017. A titre de comparaison, la Pologne figure avec 175 compagnies (262 milliards d’euros de CA), suivie par la Hongrie, la République tchèque et la Roumanie (56 sociétés). (24 Heures)

Agriculture

La Bulgarie et la Roumanie unissent leurs efforts contre la peste porcine

La Bulgarie et la Roumanie coopéreront dans la lutte contre la peste porcine africaine. Telle est la conclusion à l’issue de la visite du ministre de l’agriculture Roumen Porojanov en Roumanie. La Roumanie, qui a abattu jusqu’à présent 194 000 cochons contaminés, envisage la création d’un centre de recherche sur cette maladie épidémique, auquel des chercheurs bulgares pourraient être associés. Par ailleurs, Monitor propose une interview avec le directeur de l’Association bulgare des éleveurs de porcs, Dobrin Papazov, sur les risques de propagation de la peste africaine en Bulgarie. Le plus grand problème est constitué par les porcs « clandestins », estime-t-il. 7 sur 10 porcs en Bulgarie ne sont pas enregistrés et leurs propriétaires ne respectent pas les mesures d’élevage et d’hygiène, ajoute-t-il. (Standart, Monitor)

Environnement

Vidange des cuves du Mopang (suite)

Un mois après l’apparition de taches de mazout dans la baie de Sozopol (Sud), ayant pour origine les réservoirs d’un ancien navire américain, le Mopang, ayant coulé en mer Noire durant les années 1920, les travaux de vidange ont pu commencer. Des plongeurs pompent le carburant stocké dans six réservoirs. Selon les dernières estimations, il s’agit de près de 90 tonnes de mazout. Les plages sont protégées de la marée noire par des dispositifs de protection, fixés au fond de l’eau par des ancres de six tonnes. L’opération prendra quelques jours. (dnevnik.bg)

Dernière modification : 14/09/2018

Haut de page