Mardi 13 juillet

Coronavirus

Bilan hebdomadaire

• Nombre de personnes contaminées : 422 545 (+ 83 en 24h)
• Nombre de guérisons : 396 528 (+ 212 en 24h)
• Nombre de décès : 18 144 (+ 4 en 24h)
• Nombre d’hospitalisations : 746 (dont 95 en soins intensifs)
• Nombre de vaccins administrés : 1 860 993 (+ 8 427 en 24h)
• Nombre de personnes avec un parcours vaccinal complet : 852 420

PNG

La campagne de vaccination stagne

L’hebdomadaire Sega publie des données issues du ministère de la Santé selon lesquelles la part des personnes au parcours vaccinal complet ne dépasse pas les 10% dans 16 régions sur 28. La région qui enregistre le taux le plus faible est Silistra (7,6%), suivie par Vidin (8,4%) et Sliven (8,5%). Avec 17,7% de sa population complètement vaccinée, la ville de Sofia est la championne du pays. (Sega)

Élections

Slavi Trifonov annonce son intention de proposer un gouvernement : réactions

Suite à l’annonce, hier, par le président d’« Il y a un tel peuple » (ITP), Slavi Trifonov, le leader du GERB, Boïko Borissov, a déclaré que son parti ne lui apporterait pas son soutien. Selon l’interprétation de B. Borissov, S. Trifonov aurait fait exprès de proposer un gouvernement qui ne bénéficiera pas du soutien des autres partis, cela afin que le gouvernement intérimaire actuel, nommé par le président Roumen Radev, reste en place quelques mois de plus. B. Borissov s’est exprimé positivement à l’égard de Nikolaï Vassilev, qui a été proposé au poste de premier ministre, mais il a ajouté que « des cercles économiques » seraient derrière le retour des anciens cadres du parti tsariste, dont N. Vassilev. B. Borissov a souligné le fait que S. Trifonov n’a proposé personne au poste de ministre de l’Environnement, alors que le Pacte vert européen est à l’ordre du jour. « Dans les prochains jours, nous allons observer les partis : qui agira comme une femme légère, qui, appelée, se rend sur place sans conditions », a ajouté B. Borissov, en ciblant « Bulgarie démocratique ».

Pour sa part, Hristo Ivanov, a commenté au lendemain de l’annonce de S. Trifonov que sa proposition de gouvernement laisse « des doutes sur une façade politique liée au Sérail » (en référence au président d’honneur du MDL, Ahmed Dogan). H. Ivanov a expliqué que « Bulgarie démocratique » initiera des négociations au moment de la convocation du Parlement, dans le but de trouver une majorité autour de la réforme du système judiciaire, de la révocation du procureur général Ivan Guéchev, de la lustration des anciens cadres du régime communiste, ainsi que de la mise à terme de l’influence du MDL sur la gouvernance du pays. Pour Vladislav Panev, co-président du « Mouvement vert » (qui fait partie de « Bulgarie démocratique »), le soutien de « Bulgarie démocratique » dépendra de l’inclusion de ses priorités dans le programme du gouvernement, mais la décision finale sera discutée au sein de la coalition.

L’avocat Nikolaï Hadjiguénov, de la coalition « Lève-toi ! Les mafieux dehors ! », a exprimé son désaccord avec la manière dont S. Trifonov a annoncé sa proposition de gouvernement (via une allocution enregistrée et diffusée sur sa propre chaine de télévision, et retransmise sur Facebook). « Nous refusons de participer à une République Facebook, à une République télévisée, à une République de show », a commenté Me Hadjiguénov. Maya Manolova, qui fait également partie de « Lève-toi ! Les mafieux dehors ! », a déclaré que cette coalition prendra une décision après la convocation du Parlement, et s’est montrée prête à mener un dialogue avec ITP autour de plusieurs priorités, dont l’augmentation des salaires et des retraites et les allocations familiales. « Je crains d’être forcée à soutenir un gouvernement de personnes inconsistantes, qui ne sont pas préparées ou qualifiées », a commenté à son tour Tatiana Dontchéva.

La leader du PSB, Kornélia Ninova, a annoncé que les socialistes ne soutiendraient ni le gouvernement proposé par l’ITP, ni un éventuel gouvernement qui serait proposé par le GERB au cas où l’ITP n’arrive pas à obtenir suffisamment de soutiens. Elle a ajouté que si le PSB obtient un mandat de former un gouvernement, il tentera de le faire et discutera avec les autres partis politiques. Cette annonce doit être entérinée par le Conseil national du PSB, qui se réunira le 25 juillet. K. Ninova a en outre critiqué l’absence de dialogue de la part de l’ITP, la manière dont S. Trifonov a présenté son gouvernement, ainsi que les priorités de celui-ci. « Ceci n’est pas un programme, ce n’est même pas un plan de gestion, mais des mesures partielles par-ci, par-là », a-t-elle ajouté.

Enfin, le MDL n’a pas encore fait part de sa position officielle sur ce sujet. (tous médias)

Politique

Trois ministres refusent d’intégrer le cabinet proposé par Slavi Trifonov

Après le refus de trois ministres actuels de participer à un gouvernement formé par le parti « Il y a un tel peuple » (ITP), aujourd’hui les ministres de l’Économie, des Finances et de l’Éducation ont expliqué dans une lettre envoyée aux médias leur réticence. « Nous sommes convaincus que la stratégie de développement de l’économie et de l’éducation, est étroitement liée aux priorités de l’État en matière de finances. Nous avons mené des discussions avec l’ITP à leur invitation. Au cours de ces discussions, il est devenu clair que l’équipe économique du gouvernement intérimaire partage une vision de politique financière et de priorités pour la prochaine période qui diverge de manière importante de celle de l’ITP. De plus, le parti de Slavi Trifonov a proposé à l’actuel ministre des Finances, Assen Vassilev un poste ministériel mais au sein d’un autre ministère. » M. Vassilev, à qui on a proposé le poste de ministre de l’environnement, a répondu « je me sens à l’aise dans le domaine de l’économie ou des finances… ». En outre, M. Petkov s’est opposé à l’idée de l’ITP de procéder à la privatisation de la Banque bulgare pour le développement (BBD). Selon lui il faut que la BBD garde son statut actuel d’autorité publique mais qu’une gestion transparente en faveur des petites et moyennes entreprises et avec une limite de 5 millions leva de prêts, soit assurée. Enfin, concernant l’idée d’ITP d’achever la construction les autoroutes en Bulgarie et de les donner en concession, M. Petkov a indiqué qu’avant de s’occuper de la restructuration des autorités, il convient de donner la priorité au rétablissement du contrôle sur l’exécution des marchés publics et aux garanties de la qualité du travail accompli « Il s’agit tout simplement de perceptions différentes » (Capital, segabg.com)

Justice

L’OLAF enquête sur 29 signalements de détournement de fonds européens en Bulgarie

L’office européen de lutte antifraude (OLAF) enquête sur 29 cas d’abus potentiels de fonds européens et de corruption en Bulgarie. Cette annonce a été faite lors d’une réunion de la Commission de contrôle budgétaire au Parlement européen. Une grande partie des enquêtes a été ouverte suite à des publications dans les médias, des signalements anonymes de citoyens et des organisations non-gouvernementales. En 2020, l’OLAF a clôturé 8 affaires en Bulgarie, dont sept ont été transférés aux autorités bulgares afin d’imposer des sanctions financières ou ouvrir une procédure judiciaire.

« Ça ne m’intéresse pas de savoir qui est au pouvoir. Nous ne devons pas fermer les yeux devant le fait que trois Bulgares font l’objet de sanctions américaines pour avoir été impliqués dans des actes de corruption » a déclaré un eurodéputé polonais du groupe du PPE. Son collègue Daniel Freund, qui s’était rendu l’année dernière aux manifestations en Bulgarie a commenté : « Faut-il lire les journaux pour comprendre comment on vole des fonds européens en Bulgarie ? Pourquoi les États-Unis voient de la corruption, là où la Commission européenne ne la voit pas ? » Des représentants de la Commission européenne et de l’OLAF ont assuré aux députés qu’ils « surveillent de près » les processus en Bulgarie et font des audits pour révéler des irrégularités avec les fonds européens, mais ils ont admis qu’ils comptent principalement sur l’aide des autorités bulgares. (Dnevnik, segabg.com)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 13/07/2021

Haut de page