Mardi 14 janvier 2014

Démission d’Ivaïlo Kalfine à la tête des eurodéputés socialistes bulgares

Le député européen Ivaïlo Kalfine a démissionné de la présidence de la délégation des socialistes bulgares au parlement européen.

Dans une lettre adressée au leader du PSB, Sergueï Stanichev, Kalfine indique que, amené à choisir entre ces idées et la politique de la direction du parti, il avait préféré ne pas trahir ses idées.

L’ancien ministre des affaires étrangères de la coalition tripartite et candidat des socialistes à la Présidence de la République en 2011 confirme en quelque sorte par cette démarche les rumeurs des quelques derniers jours, selon lesquelles il serait tête d’une liste dissidente pour les européennes du 25 mai prochain.
« Je suis un social-démocrate convaincu et je ferai tout mon possible afin que ces idées soient défendues aussi bien en Bulgarie que dans l’Union européenne », conclut Kalfine.

La décision d’Ivaïlo Kalfine est la conséquence logique de positions et d’intentions affichées ces derniers temps et je n’y vois rien de dramatique, a déclaré hier à ce propos Christian Viguenine, ministre des affaires étrangères. Il a toutefois déploré qu’une partie des voix des électeurs socialistes soient dispersées en cas d’élaboration d’une seconde liste socialiste. Selon le ministre, cette alternative pourrait en effet provoquer une scission au sein de la gauche. (Pressa, Troud, 24 Tchassa)

Le ministre des Affaires étrangères met en doute l’intérêt du MCV

Le ministre des Affaires étrangères, Christian Viguenine, a contesté l’efficacité du rapport de la Commission européenne sur le mécanisme de vérification et de contrôle par rapport à la Bulgarie et à la Roumanie.

Selon lui, par ces rapports, les autres pays européens ne font que détourner l’attention de leurs propres problèmes. « De notre point de vue, l’application d’un mécanisme unique pour tous les pays, même s’il n’est pas aussi détaillé que le MCV, serait une solution plus adéquate, étant donné qu’il serait enfin possible de voir comment se positionne au sein de l’UE chaque pays membre », a précisé Viguenine.

Concernant l’adhésion à l’espace Schengen, le ministre a jugé abusifs certains commentaires sur l’état de préparation de la Bulgarie. Il juge peu probable que le sujet puisse être à l’ordre du jour avant les élections européennes, étant donné qu’il serait très sensible pour certains pays membres. « Nous nous efforcerons après la constitution de la nouvelle Commission européenne, de reposer de manière ferme le sujet (….) et de voir dans quels délais cela pourrait se faire ».

Mediapool rappelle que l’année dernière, le ministre français des affaires européennes, Thierry Repentin, avait prévu que le rapport sur le MCV pour la Bulgarie et la Roumanie ne serait pas positif et avait alors commenté que les deux pays ne seraient très probablement pas admis dans la zone Schengen, non pas en raison de l’immigration rom, mais du fait notamment de ce rapport critique. (mediapool)

Réforme du Code électoral : création d’un organe extraparlementaire

L’ensemble des médias annonce la constitution d’un Conseil social de 28 membres chargé d’assister la rédaction du nouveau Code électoral.

La composition du Code électoral a été approuvée hier par les membres de la Commission parlementaire ad hoc à laquelle il est rattaché. En font partie des journalistes, dont Boïko Vassilev de la BNT et Anyouta Katchéva de la BNR, des universitaires tels Mikhail Mirtchev (Université d’architecture) et Dimitar Dimitrov (St Clément d’Ochrid), des représentants de l’association « Contrôle civil », entre autres.

Le Conseil social sera présidé par Emilia Drouméva, ancien juge constitutionnel, qui représente aussi le « Conseil civil pour des élections transparentes et honnêtes ».
A ce jour, un seul projet de Code électoral a été déposé à la commission ad hoc par le groupe parlementaire de la Coalition pour la Bulgarie (socialistes et apparentés).

La majorité parlementaire voudrait que le Code électoral soit entériné d’ici la fin du mois de février, ce qui semble cependant peu probable compte tenu des actuelles divergences importantes sur différentes options, dont le vote préférentiel, entre le PSB et le MDL. (Pressa, Standart)

Dernière modification : 20/12/2016

Haut de page