Mardi 17 juin

LA COUPURE

LA SUSPENSION PAR LA RUSSIE DES LIVRAISONS DE GAZ NE MENACE PAS IMMEDIATEMENT LA BULGARIE

La décision de Gazprom de couper les livraisons de gaz à l’Ukraine ne causera pas de soucis immédiats à la Bulgarie, estiment les gouvernants bulgares face à l’escalade du conflit sur les prix du gaz entre la Russie et l’Ukraine. Mais l’étalement dans le temps de cette mesure provoquera de sérieuses difficultés.
D’après le ministère bulgare de l’Economie et de l’Energie, à ce stade aucun changement n’est survenu dans le régime d’approvisionnement en gaz et les paramètres pour la Bulgarie restent tels que convenus.
Le site de stockage de gaz de Tchiren (nord-ouest) renferme actuellement 355 millions de mètres cubes de gaz naturel. En outre, les gisements nationaux peuvent fournir jusqu’à 0,5 million de m3 par jour. Ce qui signifie qu’avec les quantités mises de côté pendant l’été, le pays pourrait être tranquille pour quatre mois. Depuis mai dernier, la Bulgarie peut également compter sur de petites quantités fournies par la Grèce (jusqu’à 3 millions de m3 par jour, une heure après l’envoi de la demande). Mais le gaz grec est beaucoup plus cher, souligne Capital Daily. D’autre part, la Bulgarie n’a pas de contrat signé avec la Grèce pour l’importation de gaz liquéfié via le terminal grec à Revithoussa, ni d’expérience dans l’achat de gaz sur les marchés au comptant. C’est la raison pour laquelle la Bulgarie a toujours évité les importations via la Grèce, ajoute ce journal.
Par ailleurs, les médias informent des rencontres officielles entre le ministre des Affaires étrangères Kristian Viguenine et, d’autre part, le président chypriote Nikos Anastassiadis et son homologue Ioannis Kassoulides lors desquelles ont été examinées, entre autres, des questions relevant du domaine de l’énergie et notamment la diversification des approvisionnements au niveau européen. D’après le ministre bulgare, Chypre peut fournir du gaz naturel à la Bulgarie et aux pays d’Europe centrale et concourir ainsi à l’objectif de réduction de la forte dépendance de la région vis-à-vis des livraisons russes. L’île peut jouer un rôle important dans le futur corridor Nord-Sud qui aura pour vocation l’approvisionnement en gaz de l’Europe centrale via la Grèce, lit-on dans le communiqué de la visite officielle publié sur le site du ministère bulgare des Affaires étrangères. (tous journaux, mfa.bg)

L’ANNONCE

LA BULGARIE AUX URNES ENTRE LE 28 SEPTEMBRE ET LE 12 OCTOBRE 2014

Les élections législatives anticipées auront lieu entre le 28 septembre et le 12 octobre 2014 : c’est ce que sont convenus les participants au Conseil consultatif de sécurité nationale qui s’est tenu aujourd’hui sous la houlette du président de la République Rossen Plevneliev.
Le débat, auquel ont pris part les chefs des partis représentés au parlement, le président de l’Assemblée nationale, le premier ministre, des ministres, a duré quatre heures et demi, informe Dnevnik. bg.
A part la date des élections, les participants ont débattu de la priorisation des tâches que doivent examiner d’urgence le législatif et l’exécutif ; la finalisation des négociations sur l’accord de partenariat 2014-2020 entre la Bulgarie et l’Union européenne ; la mise au point de principes et de règles clairs quant à la désignation d’un commissaire européen bulgare ; la création de garanties pour des élections équitables.
A l’issue de la réunion, le président Plevneliev a déclaré aux médias que les participants se sont réunis autour de la nécessité d’une « transition progressive vers la stabilité politique » et il les a remerciés de leur « approche constructive et nationalement responsable ».
Le seul autre politicien à faire une déclaration officielle était Volen Siderov. Il a informé que de nouvelles consultations auront lieu d’ici la fin de la semaine, lors desquelles seront fixées la date exacte des élections et la date de la démission du gouvernement Orecharski.
Selon Mediapool.bg, les consultations commenceront mardi prochain et y participeront uniquement les forces parlementaires.
Conformément à la Constitution, les élections législatives doivent avoir lieu dans les deux mois à compter de la dissolution de l’Assemblée nationale. Autrement dit, la législature actuelle devrait s’achever le 12 août au plus tard.
Selon des sources de Mediapool.bg, le Conseil n’a examiné ni des candidatures bulgares à la nouvelle Commission européenne, ni la composition du futur gouvernement intérimaire (dnevnik.bg, mediapool.bg).

LE PAQUET

LE TORCHON BRULE ENTRE BULGARTABAC ET KTB

L’entreprise Bulgartabac a officiellement déclarée la guerre à la banque KTB, confirmant ainsi les suspicions d’une rupture consommée entre les partenaires de longue date Tsvetan Vassilev, propriétaire majoritaire de cette banque, et le député MDL Delian Peevski, écrit Sega.
Hier, la direction de la holding Bulgartabac a envoyé un communiqué aux médias pour annoncer qu’elle mettait fin à ses relations avec la KTB. Tous les emprunts étaient remboursés et tous les comptes ouverts auprès de cette banque étaient sur le point d’être clôturés.
Toujours hier, les directeurs exécutifs de la banque Gueorgui Hristov et Ilian Zafirov ont donné une conférence de presse pour présenter leur grille de lecture. Ils ont nié l’information selon laquelle la banque avait été perquisitionnée (voir notre revue d’hier), tout en reconnaissant que la société unipersonnelle Bromak, détenue à 100% par Tsvetan Vassilev, avait bien fait l’objet d’une perquisition.
Selon Gueorgui Hristov, la tension entre MM. Peevski et Vassilev concernerait l’entreprise « aux nuances politiques prononcées, à savoir Bulgartabac ».
Les deux directeurs ont dû également reconnaître que D. Peevski lui-même n’avait pas de dettes envers la banque. Toutefois, deux sociétés dont il était proche avaient suspendu le remboursement de leurs emprunts. Sans citer les noms de ces deux sociétés débitrices, les directeurs de la KTB ont expliqué que le lien entre celles-ci et le député, à qui la loi interdit de participer dans des entreprises commerciales, pouvait être facilement remonté.
Au printemps dernier, le paquet majoritaire de Bulgartabac, la plus grande entreprise de droit bulgare dans le secteur du tabac, a été acquis par la société Livero Establishment, enregistrée au Liechtenstein et détenue par une société immatriculée dans la zone franche de Dubaï (voir notre revue du 1er avril 2014). La véritable identité des nouveaux acquéreurs n’ayant été jamais révélée, on ne peut avoir que des suspicions quant à leurs liens éventuels avec Delian Peevski, estime Sega. Il y a quelques jours, un premier actionnaire minoritaire (Miroglio), puis un second (KTB), ont demandé à Bulgartabac de distribuer le bénéfice 2013 (80 millions de leva) sous forme de dividendes et de remanier la composition du conseil d’administration. Après le refus opposé par le propriétaire majoritaire, le conflit entre Delian Peevski et le banquier Tsvetan Vassilev a explosé au grand jour, souligne Sega.
24 Tchassa demande des réponses claires à deux questions que la direction de la banque KTB aurait esquivées lors de la conférence de presse : le montant des prêts octroyés par la banque à des personnes liées (plus d’un milliard de leva fin 2011, soit 1/4 de ses actifs, d’après l’hebdomadaire Capital) et le montant des fonds détenus par des entreprises publiques dans cette banque (plus de 400 millions de leva au moment du gouvernement Borissov, selon ce journal). (tous journaux)

Word - 174.5 ko
(Word - 174.5 ko)

Dernière modification : 17/06/2014

Haut de page