Mardi 2 juin

Coronavirus

Bilan

• Nombre d’infectés : 2 538 (+19 en 24h)
• Nombre de guérisons : 1 123 (+33 en 24h)
• Nombre de décès : 144 (+4 en 24h)

Politique

Nouvelle vice-ministre de l’Environnement

Le premier ministre, Boïko Borissov, a mis fin aux fonctions du vice-ministre de l’Environnement et des Eaux, Krassimir Jivkov, mis en examen dans le cadre d’une affaire d’importation illégale de déchets, et a nommé à sa place Slaveya Stoyanova. Le ministre Émile Dimitrov a loué le travail de Mme Stoyanova notamment dans le suivi des dépôts illégaux de déchets, ces derniers mois.

Diplômée en sciences biologiques de l’Université de Plovdiv, Mme Stoyanova exerce depuis 2015 les fonctions de directrice de la gestion des déchets et de la protection des sols au sein du ministère. Avant cela, elle a été directrice exécutive de l’ancienne usine de plomb et de zinc de Kardjali. Mediapool rappelle qu’en 2013, le GERB de Kardjali s’est prononcé contre la possible nomination de Mme Stoyanova à la tête de l’inspection régionale de l’environnement de Haskovo, citant la pollution de l’air provoquée par cette usine.

Balkans

Le premier ministre a rencontré le président serbe

Hier, le premier ministre bulgare, Boiko Borisov a accueilli le président serbe, Aleksandar Vucic. Les deux hommes politiques ont inspecté en hélicoptère les deux grands projets d’infrastructure Bulgarie-Serbie, notamment l’autoroute « Evropa » reliant les deux capitales et le gazoduc « Balkan Stream » qui devraient être achevés jusqu’à la fin de cette année, a assuré le premier ministre. Le tronçon autoroutier du côté serbe a été entièrement construit mais, en Bulgarie, les travaux dureront jusqu’à 2021. En ce qui concerne la construction du gazoduc, le premier ministre a assuré que les compresseurs seraient livrés au mois d’octobre quand l’intégralité des tuyaux devrait être posée. (24 heures)

Culture

Disparition de Christo : le président Macron rend hommage à un « poète de l’espace »

Christo « avait la folie des grandeurs et le génie de la splendeur », souligne un communiqué de la Présidence de la République, publié sur le site de l’Elysée. « Après plusieurs escales européennes, il s’installa à Paris en 1958. Ses années parisiennes furent ainsi celles de l’éclosion de son talent, de l’invention de ce geste qui allait devenir sa signature [...]. Christo visait si haut, rêvait si grand, que ses projets pouvaient prendre des années, parfois des décennies, avant de voir le jour. Il est ainsi une œuvre qui est née dans son esprit en 1962 mais qui ne se matérialisera désormais qu’après sa mort. Ce sera à Paris, à l’automne 2021 : l’empaquetage de l’Arc de Triomphe. Comme le dernier cadeau de cet artiste à cette ville qui lui avait fait les dons les plus beaux, à ce pays où il avait trouvé et l’inspiration et l’amour, et qui ne l’avait jamais oublié », indiquent le président de la République et son épouse, saluant ainsi « l’œuvre de ce poète de l’espace aux visions grandioses ».

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 02/06/2020

Haut de page